L’Afssaps a mis en garde vendredi contre le risque d’atteintes hépatiques rares mais graves lors d’un traitement par orlistat. Deux spécialités commercialisées en France contiennent cette substance active à des dosages différents Alli® (orlistat 60 mg) de GSK et Xenical® (orlistat 120 mg) de Roche, ces deux spécialités disposent d’une autorisation de mise sur le marché européenne et sont indiquées dans le traitement du surpoids ou de l’obésité.

“Plusieurs cas graves d’atteintes hépatiques ont été rapportés chez des patients traités par orlistat ayant conduit dans certains cas à une transplantation hépatique voir au décès du patient. Le lien de causalité avec l’orlistat reste difficile à établir mais ne peut pas être exclu”, indique l’Afssaps dans sa mise en garde. Devant la gravité de ces effets hépatiques, l’Agence Européenne du Médicament (EMA) a récemment conduit une évaluation des effets indésirables rapportés avec orlistat. Elle a décidé de réévaluer le rapport bénéfice/risque de ces deux spécialités. Dans l’attente des résultats de cette réévaluation, l’Afssaps a donc souhaité mettre en garde contre ce risque rare mais grave d’atteinte hépatique.

L’Afssaps rappelle la nécessité de respecter strictement les indications de ces deux produits et recommande : aux médecins qui prescrivent Xenical® et aux pharmaciens qui dispensent Alli® et Xenical® d’informer les patients sur la possibilité de survenue d’une atteinte hépatique ; aux patients de signaler immédiatement à leur médecin tout symptôme d’atteinte hépatique
. Les symptômes peuvent être notamment une fatigue, un jaunissement de la peau et des yeux, des maux de ventre et une sensibilité du foie ; et l’arrêt immédiat du traitement par orlistat en cas de survenue de symptômes d’atteinte hépatique ainsi que la réalisation d’un bilan hépatique.

Enfin, l’Afssaps rappelle que la démarche de perdre du poids n’est ni anodine ni sans conséquence pour la santé. Elle doit entrer dans le cadre d’une démarche globale, individualisée et s’inscrire sur le long terme sous le contrôle d’un médecin.

Alli® est commercialisé en France depuis mai 2009 par GlaxoSmithKline Santé Grand Public. Il est indiqué dans le traitement du surpoids (IMC1 ≥ 28 kg/m²) chez l’adulte, associé à un régime modérément hypocalorique et pauvre en graisses. Ce médicament n’est pas soumis à prescription médicale. Il peut donc être délivré en pharmacie sans ordonnance à la demande du patient. Pour cette raison, Alli® fait l’objet d’un suivi national de pharmacovigilance depuis sa commercialisation.

Xenical® est commercialisé en France depuis septembre 1998 par Roche. Il est indiqué en association à un régime modérément hypocalorique, dans le traitement de l’obésité (IMC ≥ 30 kg/m2), ou du surpoids (IMC ≥ à 28 kg/m2) associé à des facteurs de risques. Cette spécialité est soumise à prescription médicale.

Source : Afssaps

A Lire également

Obésité: le Père Noël est une enflure Avec sa bedaine et son teint rougeaud, il donne le mauvais exemple ! Le Père Noël devrait se mettre au régime et se déplacer à pied ou en vélo, selon ...
Pour lutter contre l’obésité, Mickey se met ... Hier, la société américaine Walt Disney a annoncé qu'elle ne diffuserait plus sur ses chaînes de télévision que des publicités pour des aliments sains...
Obésité et cancer du sein: un mélange à risque L’obésité, outre ses conséquences directes sur la santé (maladies cardiovasculaires, diabète), est de plus en plus soupçonnée de jouer un rôle dans le...
La chirurgie de l’obésité en plein essor en France... Selon une étude de l'Assurance maladie, la chirurgie de l’obésité a concerné plus de 30 000 patients en 2011. Une pratique qui est actuellement en ple...
Bientôt de nouvelles recommandations sur le sucre  L’OMS organise du 5 au 31 mars 2014 une consultation publique sur un projet de recommandations relatives à la consommation de sucre. Objectif : doter...
Obésité : la ville de Paris veut prévenir dès le ... Avec son programme « Paris Santé Nutrition » (PSN) la Mairie de Paris veut faire face à cette épidémie de surpoids et d’obésité chez les petits Parisi...
Produits de comblement des rides : quelles précaut... Les produits injectables destinés au comblement des rides, recourant en majorité à l’acide hyaluronique, sont injectés sous la peau afin de lisser le ...
Médicament: l’Afssaps impliquera les associa... Après six années de collaboration, les évolutions actuelles de la réglementation et la mise en place de la nouvelle organisation de l’Afssaps (Agence ...
Cancer: ça commence dans l’assiette Examinez bien votre assiette. C’est là que ça se passe. 320 000 nouveaux cas de cancer recensés chaque année en France: 30 % environ pourraient être é...
Uvestérol : l’Afssaps rappelle les recommandations... De nouveaux cas de malaise chez des nourrissons lors de l’administration de Uvestérol Vitaminé ADEC ou de Uvestérol D 1500UI/mL conduisent l’Afssaps à...
Maladies graves : le nombre des « affections longu... 8,3 millions de personnes bénéficient du régime des affections de longue durée -ALD- (cancer, diabète, etc.) soit 280.000 de plus en un an. Préoccupé ...
L’OMS publie des recommandations pour lutter contr... Dans de nombreux pays à revenu faible ou intermédiaire, le surpoids et l’obésité restent négligés, bien qu’ils représentent une grave menace pour la s...
Une prime sur salaire pour perdre du poids Aux USA, le taux d'absentéisme des salariés obèses est tel que certains employeurs offrent une prime à ceux qui prennent soin de leur ligne. C'est le ...
La pilule anti-obésité Alli® n’est plus comm... La pilule anti-obésité Alli® n'est plus commercialisée en France depuis 2012. Passé jusqu'alors inaperçu, cet arrêt a été révélé vendredi par la revue...
Maladies cardio-vasculaires et mode de vie Surconsommation de boissons sucrées et obésité, l'importance de la mesure du tour de taille, les facteurs de risque du diabète de type 2... Autant de ...
L’Afssaps renonce à promouvoir une ancienne ... L'Agence française de sécurité sanitaire et des produits de santé (Afssaps) a renoncé mercredi à promouvoir une ancienne experte des laboratoires Serv...