L’insuline est la clef qui permet de faire pénétrer le sucre dans nos cellules. Chez les personnes atteintes d’obésité, les mécanismes mis en jeu par cette molécule se détériorent et entraînent l’apparition d’un diabète de type II. Une équipe de l’Inserm vient de mettre en évidence une nouvelle voie de secours qui, activée, participe à la régulation du taux de sucre dans l’organisme. Celle-ci fait appel à une protéine : l’apeline.

Le sucre, naturellement présent dans le sang sous forme de glucose, est stocké dans le foie ou le tissu adipeux (graisse) grâce à l’action de l’insuline. Selon les besoins de l’organisme, le glucose est stocké ou directement utilisé pour assurer le bon fonctionnement du coeur, du cerveau, etc.

Il arrive que ce mécanisme se détériore soit parce que l’insuline n’est plus produite (diabète de type I), soit parce que les récepteurs situés à la surface des cellules du foie se désensibilisent (diabète de type II). En conséquence, la cellule n’est plus capable d’assimiler le glucose. Un tel dysfonctionnement entraîne une élévation de la teneur en sucre dans le sang causant l’apparition de nombreuses complications.

L’équipe de Philippe Valet vient de révéler que nos cellules sont dotées d’une deuxième voie permettant d’assimiler ce glucose. Cette découverte repose sur une protéine appelée « apeline ». Celle-ci, outre le fait d’être une « clef » différente de l’insuline passe également par un récepteur, une « porte d’entrée », différente. Pour le patient diabétique de type II, chez lequel ce n’est plus la clef mais la porte, ou récepteur, qui est biaisée, cette avancée fondamentale permet d’imaginer un traitement efficace.

En effet, la découverte de l’équipe de Philippe Valet autorise, en court-circuitant ce mécanisme, l’assimilation du sucre par une voie totalement différente de celle médiée par l’action de l’insuline. En temps normal, cette seconde voie n’assure qu’une faible part de l’intégration du sucre. Mais comme l’ont prouvé les tests réalisés chez la souris par les chercheurs de l’Inserm, dans le cas du diabète de type II, si cette seconde voie est activée, elle est capable d’améliorer la régulation du taux de sucre dans le sang. « Il reste maintenant à vérifier l’action de cette protéine chez l’homme. En parallèle, nous développons une molécule de synthèse qui pourrait être utilisée si les tests chez l’homme s’avèrent positifs» conclut Philippe Valet.

Source : communiqué Inserm

A Lire également

Parodontite: une alimentation riche en graisses au... Des chercheurs de l’Inserm viennent de montrer qu'une alimentation riche en graisses augmente le risque de parodontite. Un phénomène lié à la modifica...
Diabète : le service d’accompagnement Sophia lancé... Pour mieux vivre avec le diabète... A l'occasion de la Journée mondiale du diabète le 14 novembre 2010, l'Assurance Maladie de la Côte-d'Or (Cpam) pré...
Diabète : un Français sur deux se dit mal informé... Selon un sondage Harris Interactive, réalisé à l'occasion de la Journée mondiale du diabète qui se déroule dimanche  14 novembre 2010, 47% des Françai...
Le diabète chez les enfants et les adolescents   Si la fréquence du diabète est en augmentation partout dans le monde, des études révèlent que les enfants courent de plus en plus de risque ...
Le diabète ne sera pas la “Grande cause nati... Le Premier Ministre a tranché : le diabète n'a pas été retenu comme « grande cause nationale » pour 2014. Pourtant avec 400 nouveaux cas chaque jour, ...
Rétinopathie diabétique : 1 000 diabétiques par an... Le diabète peut rendre aveugle sans suivi ophtalmologique régulier. C’est le message qu’entendent faire passer l’Association Valentin Haüy (AVH) et l’...
Femme enceinte : danger, solvants ! Des chercheurs de l’Inserm ont mené une étude sur la nocivité des solvants pour les femmes enceintes et leur enfant à naître. Chez plus de 3000 fem...
La santé digitale dans le diabète en infographie Aujourd’hui 20% des personnes diabétiques utilisent au moins une application mobile pour gérer leur maladie. Diabetes Care propose une infographie sur...
Sophia, le service de suivi du diabète se générali... Début 2013, le service Sophia qui compte aujourd’hui 226 000 adhérents, va se généraliser à l’ensemble du territoire français. Désormais 1,8 millions ...
Journée Mondiale du diabète : une opération de «st... A l’occasion de la Journée Mondiale du diabète, le 14 novembre prochain, un food truck stationnera à deux endroits très fréquentés de la capitale (dev...
Des idées menus pour les diabétiques et leurs proc... Pour un diabétique ou pour ses proches, préparer au quotidien des repas équilibrés relève parfois du casse-tête. La diététique est en effet un élément...
Journée mondiale du diabète : le 14 novembre La Journée mondiale du diabète qui se déroule le 14 novembre vise à mieux faire connaître cette maladie dans le monde – son ampleur mais aussi les moy...
Diabète : une appli pour calculer les glucides de ... Gluci-Chek est une application smartphone gratuite qui permet de calculer les glucides contenus dans un aliment ou un repas et de consulter les donnée...
Journée mondiale du diabète, le 14 novembre 2016 A l'occasion de la Journée mondiale du diabète qui se déroule lundi 14 novembre 2016, la Fédération Française des Diabétiques rappelle qu'en France, l...
Maladies chroniques graves: un Français sur six to... Diabète, hypertension ou schizophrénie... Selon Les Echos qui citent un rapport transmis hier aux administrateurs de l'assurance maladie (CNAM), neuf ...
Journée nationale de l’hémochromatose –... Première maladie génétique en France, l'hémochromatose est due à la surcharge en fer de l'organisme : 1 français sur 300 en est atteint et l'ignore, 2...