Pollution de l’air intérieur: des valeurs repères pour le formaldéhydeDans un avis publié au mois de novembre 2009, le Haut conseil de la santé publique (HCSP) a recommandé une réduction de l’exposition au formaldéhyde, un polluant de l’air intérieur classé cancérigène, avec l’application de la valeur repère de 10 microgrammes par m3 d’ici fin 2019 dans les bâtiments existants et d’ici 2012 dans le neuf.

Pour le gouvernement, le formaldéhyde est un des polluants prioritaires à gérer du fait de son caractère cancérigène soupçonné et de sa présence très fréquente dans nos environnements intérieurs (panneaux de particules, meubles, produits d’entretien ou de bricolage, cosmétiques…). Par ailleurs la campagne nationale logements conduite par l’OQAI entre 2003 et 2005 avait permis d’identifier la présence de formaldéhyde, à des niveaux variables, dans l’ensemble des logements français.

Selon le HCSP « la mise à disposition dès aujourd’hui de produits de construction, d’ameublement ou d’entretien à teneur réduite en formaldéhyde, voire sans formaldéhyde, montre que des évolutions favorables sont possibles afin de réduire les émissions, si on laisse un temps raisonnable aux industriels pour adapter leur outil de production ».

Le Haut conseil recommande que la valeur de 10 microgrammes/m3, proposée par l’Agence française de sécurité sanitaire de l’environnement et du travail (Afsset) pour une exposition chronique, soit atteinte à l’échéance de la fin 2019 dans les bâtiments existants. Cette valeur s’appliquerait dès 2012 pour les bâtiments neufs.

Le HSCP propose trois valeurs repères, à partir desquelles des mesures de protection de la santé doivent être mises en oeuvre:

– 30 microgrammes/m3 est la valeur repère de qualité de l’air “en dessous de laquelle, en 2009, un bâtiment peut être considéré comme de +bonne qualité+”. Il devra évoluer progressivement vers l’objectif de 10 microgrammes.
– 50 microgrammes/m3 est “la valeur maximale admissible pour une exposition de longue durée”. Au-delà de 50 microgrammes, “il est nécessaire d’informer les occupants et, dans un délai de quelques mois, d’identifier la ou les source(s) principale(s) et de la (les) réduire en engageant les actions appropriées”.
– Une teneur supérieure à 100 microgrammes/m3 doit conduire “à une action corrective rapide, au cours du mois suivant le résultat”.

Selon la loi Grenelle 1, un étiquetage de certains de ces produits sera obligatoire en 2012  « mais il ne couvrira sans doute pas avant plusieurs années l’ensemble des multiples sources intérieures de formaldéhyde », nuance le HCSP

Consulter l’Avis du HSCP

A Lire également

Journée mondiale de l’eau : la qualité de l’eau me... A l’occasion de la Journée mondiale de l’eau qui se déroule lundi 22 avril, l’ONU-Eau rappelle que la qualité des ressources en eau est de plus en plu...
HOMEOPTIC® pour soulager les irritations oculaires...  Pollens, poussière, travail sur écran, atmosphère enfumée, pollution, climatisation… autant de situations qui peuvent provoquer des irritations ocula...
Qualité de l’air intérieur : une nouvelle ét... Nous passons en moyenne plus de 80 % de notre temps à l’intérieur des bâtiments (domicile, école, bureau…) et sommes exposés, sans toujours le savoir,...
Alerte aux pics d’ozone sur la France Depuis le week-end dernier, ensoleillement et fortes chaleurs touchent la France. L’est et une partie du sud-est, en particulier, devraient connaître,...
Pollution aux particules dans plusieurs régions fr... Un épisode de pollution aux particules favorisé par les conditions météo affecte depuis le week-end dernier plusieurs régions de la métropole. Il couv...
Pic de pollution dans les régions Rhône-Alpes et A... Les Associations agréées de surveillance de la qualité de l’air (AASQA) ont relevé des concentrations de particules PM10 dans l’air supérieures à 50 µ...
Pollution aux particules : plusieurs régions franç... Une pollution aux particules touche depuis plusieurs jours certaines régions françaises, a averti le ministère de l'Ecologie et du Développement durab...
Qualité des eaux de baignade : un bon niveau pour ... En France, il existe plus de 3 000 zones de baignade en eau douce et en eau de mer. Le contrôle de la qualité de ces eaux est sous la responsabilité d...
Vélo en ville : une pratique dangereuse pour la sa... Faut-il lever le pied de la pédale ? Des chercheurs du Trinity College de Dublin en Irlande ont démontré que la pratique du vélo en ville exposait les...
Produits d’entretien: un guide vert pour mén... Les Associations Santé Environnement France, et Bbvert viennent de publier un petit guide vert du bio-ménage qui donne quelques conseils simples, tous...
La pollution de l’air réduit l’espérance de vie... L'Institut de veille sanitaire (InVS) publie aujourd'hui un rapport spécifique à neuf villes françaises qui a évalué l'impact sanitaire et économique ...
Pollution : 1,7 million de décès d’enfants par an ... Selon 2 nouveaux rapports de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), chaque année, les risques environnementaux – pollution de l’air intérieur et e...
Pollution de l’air : identifier les particul... La pollution de l'air par particules fines est le sujet du moment. Pour mieux identifier les sources des particules, Air Rhône-Alpes (qui est l’observ...
Qualité de l’air dans les écoles et crèches ... Priorité inscrite au Grenelle 2 de l'Environnement, la vigilance sur la qualité de l'air intérieur dans les écoles et les crèches fait l'objet d'une r...
Neuf personnes sur 10 respirent un air pollué dans... Selon de nouvelles données de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), 9 personnes sur 10 respirent un air contenant des niveaux élevés de polluants...
Environ 20% des Français ne sont pas raccordés au ... Aujourd’hui, environ cinq millions de foyers français, soit environ 20% des citoyens ne sont pas raccordés au réseau public de collecte des eaux usées...