L’association « Familles rurales » dévoile une étude qui démontre que le prix des médicaments non remboursables vendus en libre accès varie de façon parfois spectaculaire d’une pharmacie à l’autre. L’association s’appuie sur les résultats d’un observatoire des prix qu’elle a créé pour enregistrer les variations de prix de 13 produits dans 76 officines dans 36 départements.

 Du simple au double et même plus ! Le lait infantile Gallia est affiché à 11,78 € dans certaines officines, mais il peut atteindre 25,65 € dans d’autres… Prix moyen selon l’enquête de « Familles rurales » : 13,87 €. Même scénario pour le populaire Maalox® (maux d’estomac, récemment déremboursé et donc en libre accès) qui passe de 2,59 € à 6,20 €. Cherchez l’erreur… « Familles rurales » explique que sur les 13 produits sélectionnés, deux seulement sont directement proposés à la vente, les autres restant « derrière le comptoir ». Explications . Le pharmacien vend grosso modo deux types de médicaments : les médicaments de prescription (remboursés) et les médicaments « OTC », c’est-à-dire « over the counter » , en français « médicament de comptoir », non remboursés.

Ces produits sont délivrés sans ordonnance -le plus célèbre étant l’aspirine- et proposés à la vente soit par le pharmacien lui-même, soit en accès libre sur des présentoirs ad hoc. L’étude de « Familles rurales » montre bien que les spécialités vendues par le pharmacien sont le plus souvent soumis à de fortes fluctuations de marges : le débat se corse donc quand les pharmaciens, à qui l’on reproche de faire des marges trop importantes, répondent que la mise en place de « médicaments en libre service » est souvent trop compliquée (manque d’espace et de contrôle). Autre élément à prendre en compte : les déremboursements. Quand en effet des spécialités jugées « à faible service médical rendu » (SMR) sont déremboursées sur avis de la Haute autorité de santé, elles entament alors une deuxième vie en automédication, c’est-à-dire en accès libre mais en officine. Dans ce cas de figure, les prix de ces médicaments qui étaient jusqu’alors remboursés mais dans une limite de prix fixée par les autorités de santé, flambent. Le cas du Maalox® est un cas d’école…

Quoiqu’il en soit, le  libre accès aux médicaments exerce toujours un effet stabilisateur sur les prix puisque les clients peuvent alors comparer les prix et surtout les voir : rares sont en effet les clients qui demandent le prix d’un médicament avant de passer commande. Or, depuis le 1er juillet 2008, les pharmaciens sont autorisés à proposer un certain nombre de produits non remboursables en accès direct. But : favoriser l’automédication et faire baisser les prix. Apparemment, c’est raté. Prenons le cas du Nurofen® : il est vendu 1 € dans certaines pharmacies. Le même Nurofen® (anti-inflammatoire) est généralement vendu 2,92 € mais son prix varie de 1,68 à… 4,60 €, selon l’enquête de « Familles rurales ».

 Sources : 
www.leparisien.fr
www.famillesrurales.org

A Lire également

41% des Français ne sont pas allés chez leur denti... Selon une étude IFOP pour Webdentiste et l'Union Française pour la Santé Bucco-dentaire (UFSBD), les Français sont encore 41% à ne pas être allé chez ...
La panoplie anti-moustique : des produits bio pour... De l’enfant à l’adulte, du bébé à la femme enceinte, vous trouverez forcément le produit anti-moustique adapté à votre cas cette année. Des lotions, d...
Tabac : Yvan Attal réalise un spot contre la cigar... Aujourd’hui, 40% des fumeurs de 12 à 25 ans sont déjà dépendants du tabac. Droits des Non-Fumeurs lance son nouveau film publicitaire réalisé gracieus...
Moins de médicaments stockés à la maison Une étude réalisée par l’Institut CSA pour Cyclamed, auprès de 500 foyers représentatifs, fait apparaître une baisse de 8% de la quantité des médicame...
Les potions amaigrissantes interdites par l’ANSM L’ANSM, la nouvelle agence du médicament, vient de prendre de nouvelles décisions de police sanitaire visant à interdire l’utilisation, dans un but d’...
Rugby : les gestes qui sauvent dans les stades du ... L'Association RMC/BFM et la Ligue Nationale de Rugby lancent, avec le soutien de la Croix-Rouge française, une action commune de sensibilisation de la...
Médicaments non remboursables : l’Autorité d... L'Autorité de la concurrence vient de rendre rendu public un avis dans lequel elle se prononce en faveur d'une ouverture encadrée et limitée de la dis...
Les oreillettes auditives vendues en libre-service... Alain Afflelou a annoncé qu’il souhaitait ouvrir 80 magasins dédiés à l’audition d’ici la fin de l’année. Ce qui relance le débat « presbyacousie, pre...
iHealth d’Apple arrive dans les pharmacies françai... Dès mi-juin 2011, Marque Verte s’inscrit dans l’air du temps et distribue en pharmacie le 1er système de surveillance de la tension artérielle et de l...
Lunettes et lentilles sur internet : “des pr... En facilitant le recours à la vente en ligne de lunettes et de lentilles, le projet de loi Consommation pourrait permettre "des économies substantiell...
Trophées APAJH : 6e édition de l’Association... La Fédération des APAJH, Association Pour Adultes et Jeunes Handicapés, lance sa 6e édition des Trophées APAJH. Les Trophées APAJH distinguent au plan...
Handicap : un nouveau site web pour l’ADAPT L’ADAPT, Association pour l’insertion sociale et professionnelle des personnes handicapées, vient de mettre en ligne une nouvelle version de son site ...
Le nombre de Pharmaciens reste stable en France Selon le recensement annuel de l’Ordre national des pharmaciens, on dénombre 74 492 inscrits à l’Ordre au 1er janvier 2015. Près de trois-quarts des p...
Epilepsie : un gala d’opéra caritatif à Lyon le 6 ... Le jeudi 6 mai 2010, la Fondation IDÉE (Institut Des Épilepsies de l’Enfant et de l’adolescent) organise une soirée d’opéra exceptionnelle avec Cécile...
Gynébiotic, des probiotiques qui répondent aux tro... Plusieurs millions de femmes sont sujettes à des infections urinaires et vaginales qui entraînent des douleurs, des gênes et surtout des traitements à...
Paracétamol : son générique bientôt automatique en... L'agence nationale du médicament (ANSM) serait en train d'étudier une éventuelle substitution systématique du paracétamol par son médicament générique...