La revue, qui participe aux Assises du médicament, a mis en ligne sur son site internet 57 propositions. Un ensemble de mesures dont Prescrire demande la mise en oeuvre pour protéger la population de futurs Mediator, et plus largement pour redresser le cap de la politique du médicament en priorité vers les besoins de santé des patients et la santé publique.

« Le désastre sanitaire du Mediator° (benfluorex) a montré l’ampleur de l’insuffisance de l’encadrement du marché du médicament, et la gravité de ses conséquences humaines », estime la revue sur son site Internet. En publiant ses propositions, Prescrire a souhaité donner « à tous l’occasion de s’approprier les termes du débat et de pouvoir juger les propositions à venir des Assises du médicament ». La revue précise que ces préconisations s’appuient sur l’expérience et l’analyse de son équipe au cours des 30 dernières années. Elles recoupent de nombreuses recommandations formulées en France par le rapport sénatorial de Mmes Hermange et Payet (2006) et le rapport de l’Assemblée nationale de Mme Lemorton (2008).

Parmi ses propositions, la revue demande des critères de mise sur le marché des médicaments “plus exigeants”, avec des essais cliniques comparant le nouveau médicament aux médicaments existants, et non à un placebo. Autre suggestion, un financement public de la formation des professionnels de santé sur les médicaments, ainsi qu’un renforcement important de l’expertise interne des agences. Elle prône une “transparence générale des agences et autres institutions compétentes en matière de médicament”, avec un contrôle des déclarations des liens d’intérêts, des sanctions éventuelles, la publication des opinions minoritaires, la mise en ligne des compte-rendus des réunions.

Concernant le volet de la pharmacovigilance, Prescrire propose d’encourager la notification des effets indésirables par les patients et de mettre un pictogramme sur les produits “sous surveillance particulière”. Les décisions de suspension ou de retrait d’autorisation de mise sur le marché doivent être prises “sans retard”, afin que le doute bénéficie “au patient et non au médicament”, souligne Prescrire.

La revue propose également de rendre la formation initiale des professionnels de santé “libre de l’influence des firmes”, en développant la transparence des liens d’intérêt des enseignants et en offrant un “financement public suffisant” à l’enseignement et à la recherche. La formation continue doit être également sur financement public.

Prescrire suggère enfin de mettre à disposition du grand public une base d’information sur les médicaments commercialisés “exhaustive et gratuite”. Les contrats des soignants avec des firmes devraient être publiés en ligne.

Pour ce qui est des pharmaciens d’officine, la revue propose notamment une augmentation de leur mode de rémunération en échange d’une mission de conseil et d’accompagnement des patients.

Consulter les 57 propositions de Prescrire : http://www.prescrire.org/fr/3/31/46836/0/NewsDetails.aspx

Source : Prescrire et AFP

A Lire également

Quand parle-t-on d’effets indésirables liés aux mé... 3,6% des hospitalisations sont dues à des effets indésirables de médicaments*. Les médicaments possèdent des effets bénéfiques préventifs ou curatif...
Médicament : 55 % des Français choisissent le géné... Un sondage Ifop réalisé pour le quotidien Metro montre que 55 % des Français choisissent le médicament générique proposé en pharmacie plutôt que l'ori...
Alzheimer : un médicament suscite l’espoir dans le... Alors que va se dérouler la Journée Mondiale contre la Maladie d’Alzheimer, Le Parisien revient mardi sur les travaux menés par une équipe française s...
Médicaments : ne les prenez pas n’importe co... Le 2 mars 2012, le Ministère chargé de la Santé diffusera une nouvelle campagne nationale d’information et de sensibilisation sur le bon usage du médi...
Protélos® : l’Afssaps veut réevaluer son rap... A la suite des avis concordants des commissions de pharmacovigilance et d'autorisation de mise sur le marché, l'Afssaps a décidé de saisir l'agence eu...
Patch EVRA: un risque “similaire” à ce... L'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) a mis en garde mercredi contre les risques accrus de thrombose veineuse chez les femmes utilisant ...
Médicament : les Français ont toujours confiance m... Mediator, prothèses PIP, « Guide des 4000 médicaments utiles, inutiles ou dangereux » des Pr. Even et Debré, mise en cause des pilules contraceptives....
8 nouveaux médicaments génériques suspendus en Fra... L’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) a annoncé le lancement d'une procédure de suspension des autorisations de mises sur le marché (AMM...
Médicament: 94% des Français font confiance à leur... Une enquête IFOP sur les comportements des Français en matière de « consommation » santé réalisée pour le groupe PHR, révèle que 94% des Français font...
Politique du médicament: Sarkozy promet une refont... En déplacement à Châtillon-sur-Indre, dans le centre de la France, le chef de l’Etat a annoncé jeudi, lors de ses voeux aux personnels de santé, une r...
Médicament: Avandia® retiré du marché à partir du ... L’Afssaps signale que les spécialités contenant de la rosiglitazone (Avandia®, Avandamet®) seront retirées du marché à compter du 3 novembre 2010. Ce ...
Furosémide Teva: aucun somnifère n’a été décelé de... L’agence du médicament (ANSM) a confirmé mercredi que les éléments à sa disposition n'ont pas permis, à ce jour, d’identifier d’autres cas de substitu...
Médicaments: les Français ont toujours confiance m... Le syndicat de l'industrie pharmaceutique française (Leem) a présenté lundi une enquête consacrée au médicament réalisée en janvier 2012 par Ipsos*. M...
Trop de médicaments prescrits aux personnes âgées ... L’UFC-Que Choisir publie dans son numéro de février les résultats d'une analyse de près de 350 ordonnances de personnes âgées. L’association dénonce l...
Médicament: Xavier Bertrand veut réformer le systè... A l’issue des Assises du Médicament et huit mois après la révélation du scandale Mediator, le ministre de la Santé, Xavier Bertrand, a présenté jeudi ...
Di-antalvic: retrait total du marché d’ici à quinz... D’ici à quinze mois, le Di-Antalvic devrait être  complètement retiré du marché européen. Ainsi vient d’en décider la Commission européenne, suivant a...