L’agence française du médicament  a décidé de suspendre l’autorisation de mise sur le marché (AMM) de tous les médicaments contenant du kétoprofène et destinés à être appliqués sur la peau à la suite de cas graves d’allergie.

Le kétoprofène est un anti-inflammatoire non stéroïdien (AINS) commercialisé en France sous forme de gel depuis 1993. Soumis à prescription médicale, le gel est appliqué sur la peau et est utilisé en rhumatologie et en traumatologie bénigne, pour ses propriétés antalgiques. A ce jour, 22 produits contenant ce gel étaient autorisés en France (liste consultable sur le site de l’Afssaps).

L’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) a annoncé vendredi dans un communiqué  la suspension d’autorisation de mise sur le marché de tous les gels anti-inflammatoires contenant du kétoprofène, à la suite de cas graves d’allergie.

 Cette suspension qui prend effet le 12 janvier 2010 est accompagnée d’un retrait des lots disponibles sur le marché. A partir de cette date, les spécialités sous forme de gel contenant du kétoprofène ne seront plus disponibles en France.

En effet, selon l’Afssaps, “des cas de photoallergie (réactions cutanées exagérées et/ou anormales à la lumière), souvent graves, ont été rapportés chez des patients traités par des gels contenant du kétoprofène dès leur commercialisation. Ces réactions se présentent le plus souvent sous la forme d’eczéma et de bulles pouvant s’étendre au-delà de la zone d’application. Leur gravité peut conduire à des hospitalisations et à des arrêts de travail.

L’Afssaps a informé l’agence européenne du médicament (EMA), son homologue européen, ainsi que la Commission européenne et les laboratoires concernés, ce qui entraîne une procédure de réévaluation européenne du rapport bénéfice-risque des gels contenant du kétoprofène.

371 cas d’effets indésirables

En dépit d’un renforcement des précautions d’usage (notamment un pictogramme incitant les patients à ne pas s’exposer au soleil même voilé), des réactions allergiques ont continué d’être rapportées. 371 cas d’effets indésirables, dont 62% étaient graves (aucun décès), ont été relevés de janvier 2001 à février 2009 chez des patients traités avec un gel contenant du kétoprofène. Dans la très grande majorité des cas, il s’agissait d’un effet indésirable cutané. Parmi les effets indésirables graves, 44% étaient des réactions de photoallergie. Aucun décès n’a été signalé.

Consulter votre médecin

L’Afssaps demande ainsi aux médecins prescripteurs de ne plus instaurer/renouveler de traitement par gel de kétoprofène, aux patients d’arrêter tout traitement en cours. En l’absence de réaction cutanée depuis le début du traitement, il n’y a aucune raison de s’inquiéter. Aucun danger n’est associé à l’arrêt brutal de l’application de gel de kétoprofène.

L’Afssaps recommande aux patients actuellement traités par un gel contenant du kétoprofène de consulter leur médecin afin qu’il puisse reconsidérer leur traitement ou de prendre conseil auprès de leur pharmacien.

Source : Afssaps

A Lire également

Tatouages au henné noir : attention aux allergies ... Tradition festive devenue art corporel : le Mehndi, tatouage au henné marron ou orange, inoffensif lorsqu’il est réalisé au henné pur présente des ris...
Les gels de kétoprofène finalement maintenus sur l... L’Agence européenne du médicament (EMA)  s’est  finalement prononcée en faveur du maintien sur le marché des médicaments contenant du kétoprofène. Ell...
Une campagne de sensibilisation sur l’allerg... Souvent sous-estimés, les acariens sont pourtant la première cause d'allergies respiratoires et étroitement associés à un risque élevé de développer d...
Allergie : 6 solutions pour se protéger des pollen... 6 solutions pour lutter contre les allergies aux pollens à la maison, dehors et même en voiture. Rhinite allergique ou rhume des foins, l’allergie aux...
Guide : « Tout savoir sur les analyses biologiques... Le Dr Luc Bodin, au travers d’anecdotes et d’une expérience professionnelle de 20 ans, explique en détails chaque analyse, ses normes, mais aussi sa s...
Pollens de graminées : un risque allergique maxima... Gare aux allergies. Selon le dernier bulletin du Réseau National de Surveillance Aérobiologique (RNSA), le temps ensoleillé prévu cette semaine favori...
Migraine : “Pas ce soir, chéri …” … J’ai ma migraine »… C’est la rengaine la plus citée pour ironiser sur cette pathologie mal cernée donc difficile à soigner. La migraine est une form...
Parfums : la Commission européenne veut s’at... Certaines substances présentes dans les parfums peuvent provoquer une allergie respiratoire ou cutanée. C'est pourquoi la Commission européenne a anno...
Journée Française de lʼAllergie: des allergologues... Les allergologues se mobilisent à partir du 22 mars 2011 à lʼoccasion de la Journée Française de lʼAllergie. Mot dʼordre : « Allergies respiratoires :...
Allergie aux cacahuètes : une désensibilisation bi... Pourra-t-on bientôt désensibiliser les enfants allergiques aux cacahuètes ? Les résultats d'une étude britannique de l'Université de Cambridge relance...
4ème Journée Française de l’Allergie, le mardi 23 ... A l’occasion de la 4ème Journée Française de l’Allergie, les allergologues se mobilisent dans une cinquantaine de villes françaises. Leur objectif : a...
Graminées : un risque d’allergie de niveau é... Dans son dernier bulletin, le Réseau National de Surveillance Aérobiologique (RNSA) prévient les allergiques aux graminées. Largement présents sur l'e...
Allergies et désensibilisation : comment ça marche... La désensibilisation chez l’enfant (ou immunothérapie allergénique) est un traitement qui vise à modifier l’évolution de la maladie allergique. Son ob...
Ostéoporose : quels sont les facteurs de risque ? Dans le monde, on enregistre une fracture due à l'ostéoporose toutes les 20 secondes ! Trop de femmes encore ne se sentent pas concernées par l'ostéop...
Un widget « alertes pollens » pour prévenir les al... C’est le printemps, les pollens attaquent … Une nouvelle application pratique est disponible pour lutter contre les allergies saisonnières: le widget ...
Migraine : pourquoi et comment La migraine est une forme particulière de mal de tête (céphalée) : elle se distingue notamment du mal de tête « ordinaire » par sa durée et son intens...