Selon une étude de l’Institut de recherche et documentation en santé (Irdes), les franchises de 0,5 € sur les boîtes de médicaments, mises en place le 1er janvier 2008, pour pousser les patients à réguler leur consommation de médicaments n’ont eu qu’une efficacité limitée : seuls 12% d’entre eux déclarent avoir modifié leur comportement, surtout parmi les plus modestes.

En effet, la somme prélevée par boîte étant la même quels que soient la nature du médicament, le niveau de ressources et l’état de santé des individus, cette charge financière pèse plus fortement sur les individus malades ou à faibles revenus et peut les contraindre à renoncer à des soins utiles. Afin d’apporter un premier éclairage sur ces hypothèses, une analyse a été menée à partir de données déclaratives de l’Enquête santé protection sociale (ESPS) 2008.

Seuls 12 % des enquêtés déclarent avoir modifié leurs achats de médicaments suite à la mise en place des franchises. Ce comportement est influencé par le niveau de revenu et l’état de santé : la probabilité de déclarer avoir modifié ses achats est de 7 points plus élevée chez les individus gagnant moins de 870 € par mois, comparés à ceux gagnant plus de 1 167 € par mois, soit un quasi-doublement de cette probabilité. Elle est plus élevée de 2 points chez les individus souffrant d’une pathologie chronique, comparés aux autres. Une différence similaire est observée entre les individus déclarant un état de santé moyen, mauvais ou très mauvais comparés à ceux qui se déclarent en bonne santé.

Selon les auteurs de l’étude, l’efficacité limitée de ces franchises s’explique par leur coût (0,5 €) relativement bas pour les individus aux revenus moyens ou élevés, d’une part ; d’autre part, du fait que les individus n’ont qu’une capacité restreinte à influencer les prescriptions des médecins et à évaluer l’utilité des médicaments prescrits. Enfin les auteurs soulignent que les changements de consommations sont plus fréquents chez les individus disposant de faibles ressources et ceux en mauvaise santé. Pour ces deux populations, les franchises représentent une charge financière significative ayant pour effet une perte d’accès aux médicaments.

Consulter l’étude sur le site de l’IrdesSource : communiqué Irdes

A Lire également

Santé : « pas de déremboursements» de médicaments ... La ministre de la Santé, Marisol Touraine, a affirmé lundi sur France Info que le gouvernement n'envisageait «pas de déremboursements» de médicaments,...
Pamplemousse et médicaments : attention aux effets... Selon la revue médicale indépendante Prescrire, le pamplemousse interagit avec de nombreux médicaments, à l’origine d’effets indésirables parfois grav...
Solutions buvables de médicaments : « Ne vous méla... Pipettes, compte-gouttes ou cuillères-mesure.... Afin d’alerter les professionnels de santé et les parents de ce risque, l’ANSM lance une campagne de ...
Médicaments : leur efficacité bientôt affichée sur... Selon un "document confidentiel" que Le Parisien/Aujourd'hui en France a pu consulter, un code mentionnant le "service médical rendu" (SMR) pourrait ê...
Médicaments : comment sont fixés les prix ? Qui fixe les prix des médicaments en France ? A quoi correspondent-ils ? Comment évoluent-ils dans le temps ? Cinq vidéos pédagogiques, très factuelle...
Les médicaments anti-Alzheimer toujours remboursés... Selon La Croix, les quatre médicaments anti-Alzheimer sur le marché devraient rester pris en charge à 100 %. En effet, la Haute Autorité de santé (HAS...
Dépigmentation volontaire de la peau : attention d... L’Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé (Afssaps) et la Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répre...
Vente de médicaments à l’unité : les Français se d... Selon une étude Ifop pour le groupe PHR, les Français sont globalement favorables à la vente à l’unité de médicaments mais s'inquiètent néanmoins des ...
Certaines allergies médicamenteuses sont des réact... Une équipe de l’Inserm vient de montrer que les réactions allergiques d'origine médicamenteuse (liées à la consommation de médicaments) sont en fait p...
Mal des transports : certains médicaments ne sont ... Face au risque d’abus et d’usage détourné, principalement chez des adolescents ou des jeunes adultes, de certains médicaments indiqués dans « la préve...
Médicament génériques : “des médicaments à p...  "Les inspections et contrôles réalisés par l’Agence, le suivi des effets indésirables ne montrent pas d’écarts notables entre les médicaments génériq...
Une campagne d’information sur la vente de médicam... Marisol Touraine, la ministre de la Santé, a annoncé mardi le lancement d’une campagne d’information sur la vente en ligne de médicaments. Objectif : ...
Vingt-cinq médicaments à base de magnésium ne sero... Les Echos signalent la publication au  « Journal officiel » des arrêtés qui officialisent le déremboursement total de vingt-cinq médicaments à base de...
Médicaments : la consommation des Français à la ba... Selon une étude du laboratoire de recherche Celtipharm, citée lundi par Le Parisien, la consommation de médicaments des Français a baissé en 2012. Une...
Leclerc gagne en appel face aux pharmaciens La Cour d'appel de Colmar a tranché. Les centres Leclerc vont pouvoir poursuivre leur campagne contre le prix des médicaments non remboursés et revend...
Le Primpéran® contre-indiqué chez les moins de 18 ... L’Afssaps a décidé de contre-indiquer le Primpéran® (métoclopramide ) et ses génériques chez les moins de 18 ans. Une décision prise après avoir procé...