La Journée mondiale contre l’Ostéoporose se déroule ce mercredi 20 octobre 2010. Sous l’égide du GRIO (Groupe de Recherche et d’Information sur les Ostéoporoses) plus de 70 centres en France participent à une journée portes ouvertes. Objectif : améliorer le dépistage de l’Ostéoporose, en faisant mieux connaître les facteurs de risque qui doivent conduire à la réalisation d’un examen de dépistage : l’ostéodensitométrie.

Le GRIO rappelait à l’occasion de la Journée Mondiale contre l’Ostéoporose 2009 que 8 femmes sur 10 n’ont actuellement aucune exploration, et donc aucun traitement, après une première fracture de fragilité. On sait que l’Ostéoporose évolue sans symptôme jusqu’à ce qu’elle se révèle par une fracture, or, lorsque l’Ostéoporose est diagnostiquée précocement, son traitement peut éviter la survenue des fractures.

A l’occasion de cette journée, les patients concernés par le risque d’ostéoporose seront reçus par des médecins et du personnel spécialisé. Des informations seront données sur l’ostéoporose, sur les facteurs de risque et le risque de fracture sera calculé pour chaque patient. Si le résultat détermine un risque d’ostéoporose, les patients seront renvoyés vers leur médecin traitant afin que puisse être prescrite une ostéodensitométrie pour les personnes ayant une indication remboursée. Pour les personnes concernées et intéressées, l’examen sera expliqué et les appareils d’examen présentés.

Quels sont les signes qui peuvent faire craindre une ostéoporose ?
Toute fracture résultant d’une chute de sa hauteur doit faire penser à une fragilité osseuse. De même des douleurs de la colonne vertébrale chez une femme ménopausée doivent faire rechercher une fracture vertébrale révélatrice d’une ostéoporose. Ces signes doivent alerter et conduire à consulter son médecin traitant.

 Comment se déroule une ostéodensitométrie ?
C’est un examen simple. L’appareil envoie des rayons X mais avec une intensité très faible, nettement moins par exemple que lors d’une simple radiographie des poumons. On effectue 2 mesures successives, la première au niveau du rachis et la seconde au niveau de l’extrémité supérieure du fémur. C’est très rapide, l’examen complet dure une quinzaine de minutes. Il n’y a ni injection ni prélèvement à faire. C’est complètement indolore. Il n’est par ailleurs pas nécessaire d’être à jeun.

La liste des centres est disponible sur le site internet du GRIO : http://www.grio.org/.
Source : GRIO

A Lire également

AVC : journée “dépistage gratuit” au g... Le vendredi 28 octobre 2011, le Groupe hospitalier Paris Saint-Joseph (GHPSJ) ouvre ses portes au grand public pour une journée d’informations et de s...
Cancer du col de l’utérus : une campagne pour sens... Pour sensibiliser les femmes à l’importance de la prévention et du dépistage du cancer du col de l’utérus, l’INCa lancera une campagne d’information a...
Cancer colorectal : une campagne pour encourager a... L’Institut national du cancer lance une nouvelle campagne d’information à l’attention du grand public et des professionnels de santé pour encourager a...
Guide nutrition : toutes les familles d’aliments d... Concilier plaisir et santé, c’est tout à fait possible ! Il n'y a pas vraiment de bons ou de mauvais aliments, et aucun n’est interdit. Certains sont ...
Cancer colorectal : une Web TV pour mieux comprend... A l'occasion de la journée nationale de prévention qui se déroule le 24 mars 2015, l’Association France Colon en partenariat avec le laboratoire Merck...
Semaine nationale du rein : des opérations de dépi... La 8e édition de la Semaine nationale du rein se déroule du 23 au 30 mars prochains. Organisée par la Fédération nationale d'aide aux insuffisants rén...
Côlon Tour 2015 : la Ligue contre le cancer repart... Pour rappeler l'importance du dépistage pour les personnes âgées de 50 à 74 ans et pour présenter le nouveau test de dépistage (prévu en avril 2015), ...
Cancer du col de l’utérus : 40% des femmes ne réal... A l'occasion de la semaine européenne de prévention et de dépistage du cancer du col de l'utérus du 24 au 30 janvier 2015, l'Institut national du canc...
Sida: Roselyne Bachelot veut dépister tous les Fra... Roselyne Bachelot, la ministre de la Santé, révèle ce mercredi au quotidien Libération les grandes lignes du plan sida 2010-2014 qu'elle présentera à ...
Dépistage organisé du cancer du sein: 2,5 millions... Près de 2 500 000 femmes ont eu recours au dépistage organisé du cancer du sein en 2012, ce qui représente 52,7 % de la population cible, a indiqué ve...
Octobre rose : « Pour le dépistage, suivez la bagu... Dans le cadre d’Octobre Rose, les Comités Féminins pour la prévention et le dépistage des cancers, en partenariat avec l’Institut national du cancer (...
Cancer de la prostate: la HAS défavorable au dépis... Comme elle l'avait conclue pour la population générale en 2010, la Haute Autorité de Santé (HAS) considère qu'il n'existe pas de preuve de l'intérêt d...
Dépistage du cancer colorectal : les nouveaux test... Attendus depuis 2008, les nouveaux tests de dépistage du cancer colorectal seront mis à disposition à partir de mars 2015, viennent d'annoncer la Cais...
Rétinopathie diabétique : 1 000 diabétiques par an... Le diabète peut rendre aveugle sans suivi ophtalmologique régulier. C’est le message qu’entendent faire passer l’Association Valentin Haüy (AVH) et l’...
Ostéoporose : un dépistage high tech L’institut de Prévention et de Recherche sur l’Ostéoporose du CHR d’Orléans vient d’acquérir un micro-scanner périphérique à haute résolution qui éval...
Diabète : dépistage anonyme et avis gratuit mercre... A l’occasion de la Semaine nationale de prévention du diabète qui se déroule du 6 au 13 juin 2015, le service de diabétologie du Groupe hospitalier Pa...