A l’occasion des fêtes de fin d’année, les Français consomment des mets réputés délicieux pour le palais, qui ont aussi des vertus insoupçonnées. Certains aliments que l’on retrouve traditionnellement sur les tables de Noël comme les huîtres, le homard ou le chocolat sont riches en minéraux essentiels, et notamment en cuivre. Et le saviez-vous ? Le cuivre est un oligo-élément vital extrêmement important pour entretenir son capital santé tout au long de la vie.

C’est l’hiver : « fêtes » le plein de cuivre !
Essentiel à la croissance, le cuivre intervient quasiment partout dans l’organisme : pour le bon fonctionnement du cœur, du cerveau et du système nerveux, pour le transport du fer… Il contribue également à la régénération des cellules de la peau, les protège contre l’oxydation et améliore la résistance des os et des dents. Absorbé au cœur de l’hiver, il permet de renforcer les défenses immunitaires.

Sur les tables de Noël, on trouve du cuivre partout ! Dans les huîtres et les coquilles St Jacques, le homard, les langoustines et tous les crustacés, dans le chocolat noir, les noix et les châtaignes, mais aussi dans le vin… La teneur en cuivre pour 100 g de ces différents aliments varie de 0,5 à 6 mg. Une occasion unique de se faire plaisir tout en rechargeant ses batteries en nutriments essentiels pour bien entretenir son capital santé : le cuivre, mais aussi le fer et le zinc.

Le cuivre, un oligo-élément essentiel pour être en bonne santé
Les apports journaliers recommandés vont de 1 mg pour un enfant jusqu’à 6 ans, à 1,5 mg pour la femme adulte et 2 mg pour l’homme adulte et les femmes enceintes (Apports nutritionnels conseillés pour la population française, AFSSA). L’alimentation constitue avec l’eau la seule source de cuivre pour l’organisme. Étant donné que l’appareil digestif humain ne peut absorber que 30 à 40 % du cuivre ingéré lors d’un repas moyen, il est très important d’en consommer quotidiennement.

Quelques exemples d’aliments pour faire le plein de cuivre à Noël
Pour l’entrée : des huîtres (1,8 mg*)

En guise de plat : du homard (5 mg*)
Et pour le dessert : une part de bûche au chocolat (3 mg*)
* Teneur en cuivre estimée pour un repas moyen

Une carence peut notamment provoquer une anémie, une moindre résistance aux infections et un état de fatigue et de faiblesse chroniques. Le cuivre influe également sur le métabolisme normal du cholestérol : un régime alimentaire pauvre en cuivre favorise le « mauvais » cholestérol (LDL) et réduit les taux de « bon » cholestérol (HDL). Le cuivre joue aussi un rôle important chez les personnes âgées dans la prévention de l’ostéoporose et des maladies cardiovasculaires.

D’après une communication : Institut Européen du Cuivre

Source : http://www.i-dietetique.com/

A Lire également

Interdiction temporaire de consommation des huître... La préfecture de Gironde a indiqué jeudi que la consommation des huîtres et coquillages du bassin d'Arcachon a été interdite temporairement à la conso...
Infections nosocomiales : le cuivre pour protéger ... Une 1ère en France : l’hôpital de Rambouillet a inauguré vendredi ses équipements en cuivre pour lutter contre la prolifération des bactéries multi-ré...
Maladies nosocomiales : le cuivre s’installe... Poignées de porte, barres de lits, mains courantes, plaques de propreté en cuivre et alliages de cuivre... Le Centre Hospitalier de Rambouillet vient ...
Consulter un médecin pendant les fêtes : les démar... Alors que plusieurs appels à la grève ont été lancés par les organisations représentant les médecins libéraux et les cliniques pour la période des fêt...
Fêtes de fin d’année : des éthylotests dans toutes... Le gouvernement a annoncé la mise à disposition depuis le 1er décembre 2011 de moyens permettant de tester son alcoolémie destinés aux clients de tous...