Alors que Météo France prévoit pour ces prochains jours un renforcement du froid dans certains départements, la direction générale de la santé rappelle les principales mesures à adopter en cas de grand froid.

Le grand froid, le vent glacé, la neige sont des risques météorologiques qui peuvent être dommageables pour la santé. Leurs effets sont insidieux et peuvent passer inaperçus. Il faut donc redoubler de vigilance, , notamment pour les populations vulnérables : sans-abri, nourrissons, personnes âgées ou présentant certaines pathologies chroniques cardiovasculaires, respiratoires ou endocriniennes.

Chaque année, des centaines de personnes sont victimes de pathologies provoquées par le froid. Celui-ci agit directement en provoquant gelures et hypothermies. Il favorise les crises d’asthme et d’insuffisance coronarienne aiguë (angine de poitrine), ainsi que le développement d’infections broncho-pulmonaires.

Une des conséquences indirectes du froid est le risque accru d’intoxication par le monoxyde de carbone, première cause de mortalité par toxique en France.

Quelques recommandations en cas de grand froid :

• Limitez les activités extérieures si vous faites partie des personnes à risque. Sauf nécessité impérative, évitez de sortir votre nourrisson en période de grand froid.

• Si vous devez tout de même sortir à l’extérieur : adaptez votre habillement : pensez à vous couvrir la tête et à vous munir d’une écharpe pour recouvrir le bas du visage et particulièrement la bouche. Habillez-vous très chaudement.

• Soyez particulièrement vigilants pour les nourrissons et les enfants. Evitez de placer votre nourrisson dans un porte-bébé, susceptible de comprimer ses membres inférieurs et d’entraîner des gelures. Il est préférable que votre enfant soit transporté dans les bras, un landau ou une poussette afin qu’il puisse bouger régulièrement pour se réchauffer

À la maison :

• Assurez-vous du bon fonctionnement des ventilations et des appareils de chauffage qui doivent avoir été entretenus avant utilisation. Ne faites pas surchauffer les poêles à bois ni les chauffages d’appoint en raison des risques d’incendie et d’intoxication au monoxyde de carbone. Les chauffages d’appoint fonctionnant avec des combustibles (ex : kérosène) ou de camping sont à proscrire pour les mêmes raisons. 

• Pour assurer le nécessaire renouvellement d’air dans votre logement, n’obstruez pas les bouches d’aération et aérez quotidiennement votre habitation, même si les températures sont très basses.

• Maintenez la température ambiante à un niveau convenable d’environ 19°C.

• En cas d’utilisation, installez impérativement les groupes électrogènes à l’extérieur des bâtiments, ils ne doivent jamais être placés à l’intérieur.

• Enfin, pensez à prendre régulièrement des nouvelles des personnes âgées ou handicapées et/ou isolées de votre voisinage ou entourage.

Pour en savoir plus :
www.sante.gouv.fr : dossier « froid » et www.inpes.sante.fr/

A Lire également

Allergies : l’éducation thérapeutique de l’enfant... Etape incontournable du traitement de l’enfant allergique, l’éducation thérapeutique consiste à l’aider ainsi que ses parents à appréhender sa maladie...
Grand froid : des conseils pour mieux prévenir Les facteurs de grand froid comme les températures négatives, le vent glacé ou encore la neige sont préjudiciables à la santé et réclament de redouble...
Pour un coeur en bonne santé : dormez 7 heures par... Angine de poitrine, crise cardiaque ou encore accident vasculaire cérébral... Selon une étude publiée par des chercheurs américains dans le journal Sl...
Après un AVC, l’hypothermie légère comme nou... Chaque jour 1 000 européens meurent d’AVC (soit 1 toutes les 90 secondes) et près de 2 000 deviennent handicapés. L'hypothermie thérapeutique est déjà...