Face à la forte augmentation du nombre de cas graves d’intoxication liés à la consommation de champignons signalés aux centres antipoison et de toxicovigilance, l’Anses, la Direction générale de la Santé (DGS) et les Centres antipoison renouvellent dans un communiqué leur mise en garde aux amateurs de cueillette et rappellent les bonnes pratiques à respecter.

Depuis le début de la surveillance, début juillet, 32 cas graves d’intoxication par des champignons ont déjà été rapportés aux centres antipoison sur 1 179 cas signalés, alors que la moyenne annuelle observée est d’une vingtaine de cas graves.

Sur les 32 cas, 20 correspondent à un « syndrome phalloïdien », caractérisé par des signes digestifs survenant en moyenne 10h à 12h après la consommation de champignons et qui peut être à l’origine d’une atteinte hépatique mortelle en l’absence de traitement Ce syndrome peut être causé par des amanites (amanite phalloïde, amanite vireuse…), des petites lépiotes ou des galères . Parmi ces 20 cas, deux ont nécessité une greffe hépatique et un troisième cas est décédé.

En raison de ce pic d’intoxications et du nombre élevé de cas graves associés, la Direction Générale de la Santé (DGS) et l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) réitèrent leurs recommandations à respecter impérativement :

En priorité, et en cas de doute, il est indispensable de faire identifier sa récolte par un spécialiste (pharmaciens, mycologues des associations ou sociétés savantes de mycologie ) avant toute consommation ; certaines intoxications pouvant s’avérer mortelles.

Photographier sa cueillette avant cuisson permet au centre antipoison d’identifier le champignon, en cas d’intoxication. Toutes les régions sont concernées par des intoxications par des champignons. Dans les cas signalés, 94% des cas ont été provoqués par les champignons cueillis par des particuliers.

En cas d’apparition d’un ou plusieurs symptômes (notamment diarrhées, vomissements, nausées, tremblements, vertiges, troubles de la vue, etc.) à la suite d’une consommation de champignons de cueillette : appelez immédiatement le « 15 » ou le centre antipoison de votre région, et précisez que vous avez consommé des champignons.

En savoir plus :
. DGS, Prévention des intoxications par les champignons
. ANSES, Cueillette et consommation de champignons
. Société Mycologique de France
. Association des Centres Antipoison et de Toxicovigilance

Source : Ministère de la Santé

A Lire également

Monoxyde de carbone : une centaine de décès chaque... Avec la baisse des températures, les risques d’intoxication au monoxyde de carbone (CO) augmentent. Invisible, inodore et non irritant, le monoxyde de...
Pesticides : leur impact sur la santé et l’environ... Les pesticides (ou phytopharmaceutiques) sont des substances ou des préparations à usage agricole, destinées à protéger les végétaux, et utilisées pou...
Monoxyde de carbone : comment prévenir l’intoxicat... En raison du froid, Météo France met en garde contre l'utilisation en continu des chauffages d'appoint. Un bulletin d’alerte recommande de « ne jamais...
La pollution chimique est plus importante à l̵... D'après l'Observatoire de la qualité de l'air intérieur, un logement sur dix présente des niveaux de pollution chimique très élevés. Selon le polluant...
Intoxication par des champignons : rappel des reco... Face à une augmentation du nombre de cas d’intoxications par des champignons ces dernières semaines, la Direction générale de la Santé (DGS) et l’Inst...
Champignons : plus de 210 intoxications depuis le ... L’Institut de veille sanitaire (InVS) a répertorié 212 cas d’intoxication liés à la consommation de champignons entre le 29 juin et le 30 août 2015. F...
Champignons : le nombre de cas d’intoxication en h... Face à l’augmentation du nombre de cas d’intoxication liés à la consommation de champignons signalés aux centres antipoison et de toxicovigilance, l’A...
Monoxyde de carbone : 5000 intoxications chaque an... En France, chaque année, environ 5 000 personnes sont victimes d’une intoxication au monoxyde de carbone : 1000 d’entre elles doivent être hospitalisé...
Chauffage : attention aux intoxications ! 77,5% des français sont équipés d’au moins un appareil de chauffage à combustion susceptible d’émettre du monoxyde de carbone : chaudière, chauffe-...
Champignons : le nombre d’intoxications en h... Dans un communiqué publié samedi, la Direction générale de la Santé (DGS) et l'Institut de veille sanitaire (InVS) avertissent les amateurs de cueille...
Monoxyde de carbone : 465 personnes ont été exposé... Selon les informations publiées par l’Institut de veille sanitaire (InVS), 148 épisodes d’intoxication par le monoxyde de carbone (CO) ont été signalé...
Cueillette des champignons : attention aux intoxic... Chaque année, on déplore en France un millier d’intoxications dues aux champignons. Les conséquences sur la santé peuvent être graves : troubles diges...
“Solution minérale miracle” : attentio... A la suite de cas d’intoxication signalés par des centres antipoison et de toxicovigilance impliquant un produit dénommé « Solution minérale miracle »...
Le Jardin Botanique de Lyon agit pour la biodivers... Dans le cadre de l'Année internationale de la diversité biologique, le Jardin Botanique présente jusqu'au 4 novembre 2010 au travers d'une exposition ...
Ingestion de produits dangereux par les enfants : ... Les autorités de santé mettent en garde les parents sur les cas d’intoxication d’enfants, parfois graves, suite à l’ingestion de produits dangereux ma...
Tempête : attention aux intoxications par le monox... Plus d’un million de foyers sont privés d’électricité dans l’Ouest et le Centre de la France en raison des conditions météorologiques. Ces coupures pe...