L’Institut national du cancer (INCa) a été saisi par la Direction générale de la santé pour apporter un éclairage scientifique à certains messages, parus dans la presse grand public, qui évoquent un effet protecteur des rayonnements ultraviolets (UV) sur l’incidence de certains cancers non cutanés, en raison de leur rôle dans la production de vitamine D.

Certains scientifiques émettent, en effet, l’hypothèse qu’une faible concentration en vitamine D pourrait être à l’origine de l’augmentation du risque de certains cancers non cutanés. L’analyse des éléments scientifiques disponibles sur ce thème montre que le niveau de preuve de cette affirmation est limité. Il apparaît en effet que :

– l’hypothèse selon laquelle le rayonnement UV est un facteur protecteur contre certains cancers (sein, prostate ou côlon) ne repose que sur des études de faible niveau de preuve ;

– la relation entre la concentration sérique (dans le sang) en vitamine D et certains cancers reste à éclaircir et semble contradictoire si l’on considère les différentes localisations concernées (diminution du risque de cancer colorectal mais augmentation du risque de cancer du pancréas pour les doses élevées de vitamine D) ;

– certains travaux, réalisés sur un faible échantillon de population, établissent un lien positif entre production de vitamine D et expositions aux UV artificiels. Toutefois, aucune étude n’a été menée sur des appareils correspondant aux caractéristiques strictement définies par la réglementation française. Les résultats obtenus ne peuvent donc pas être transposés en l’état aux appareils mis à disposition du public en France.

– Etant donné que les UV artificiels sont des cancérogènes avérés et que l’apport en vitamine D est possible par voie orale (apports alimentaires, consommation d’aliments enrichis en vitamine D et/ou supplémentation en vitamine D), l’utilisation des bancs solaires comme source de vitamine D pour la population générale ne peut, en aucun cas, se justifier. Pour rappel, la notion de « déficience » en vitamine D couramment utilisée, ne s’accompagne pas de manifestations cliniques particulières et n’est pas associée à un risque identifié.

En revanche, la « carence » en vitamine D est associée à une augmentation du risque de certaines pathologies osseuses. Néanmoins, en France, la carence ne toucherait que 4,5% de la population, selon une étude de l’InVS de 2007. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a indiqué, dès 2003, que les carences en vitamine D doivent être compensées par la voie alimentaire et non par l’exposition aux UV naturels ou artificiels.

Le bronzage par UV artificiels est fortement déconseillé
L’Institut National du Cancer souligne donc que la pratique du bronzage par UV artificiels est fortement déconseillée, qu’elle ne peut faire référence à un quelconque bénéfice pour la santé et que les dispositions règlementaires françaises ne permettent pas d’éliminer le risque de cancer associé à cette pratique. Le rayonnement émis par les installations de bronzage artificiel a été classé dans la catégorie des « cancérogènes certains pour l’homme » en 2009 par le Centre international de recherche sur le cancer.

L’INCa rappelle que l’exposition aux rayonnements ultraviolets (solaires et artificiels) représente le principal facteur de risque environnemental des cancers de la peau. Avec près de 80 000 nouveaux cas par an, les cancers cutanés sont parmi les cancers les plus fréquents et sont ceux qui ont le plus augmenté ces cinquante dernières années. La forme la plus agressive, le mélanome, a vu son nombre tripler entre 1980 et 2005 et, selon les projections de l’InVS, près de 9 800 nouveaux cas et plus de 1 600 décès par mélanome cutané sont estimés en 2011.

Pour en savoir plus :

L’INCA a publié plusieurs documents sur les UV :

 – Rapport « UV (artificiels et solaires), vitamine D et cancers non cutanés » (2011)
Fiche repère « Détection précoce des cancers de la peau » (2011)
Fiche repère « Rayonnements ultraviolets et risques de cancer » (2011)
Rapport « Installations de bronzage UV. Etat des lieux des connaissances sur les risques de cancer » (2010)
Source : INCa

A Lire également

Boissons au soja: rappel de briques Auchan contena... Prenez garde si vous avez une intolérance ou une allergie au lait. Des briques de boisson bio au soja Auchan viennent d'être retirées de la vente du f...
Des troubles du comportement chez les enfants expo... Selon une étude française publiée dans la revue Plos One, l'exposition au tabac avant et après la naissance augmenterait le risque de troubles du comp...
Canicule : 16 départements toujours en vigilance o... En visite à l’hôpital Edouard Herriot (Hospices Civils de Lyon), Marisol Touraine a salué lundi la mobilisation des professionnels de santé confrontés...
Bisphénol A : quels sont les risques ? L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) vient de publier les résultats de l’évaluation de...
Hypertension : l’auto-mesure à domicile se dévelop... Selon les résultats de son étude FLAHS 2015 menée par Kantar Health, près d’1 hypertendu traité sur 2 de plus de 55 ans dispose d’un appareil d’auto-m...
Deux tiers des automobilistes ont déjà eu un probl... Un sondage* réalisé pour l’association Prévention Routière et le laboratoire MSD France révèle que deux automobilistes sur trois reconnaissent avoir e...
Les applis santé ont la côte chez les Français !... Applications smartphones pour gérer son poids, contrôler son cholestérol ou mesurer sa tension… 52% des Français déclarent utiliser ou avoir déjà util...
Epidémie de Zika : des recommandations pour les fe... Alors qu'un hôpital danois a annoncé mardi soir un des premiers cas de virus Zika en Europe, le Ministère de  de la Santé  vient d'émettre des recomma...
Santé : les inégalités se creusent en Ile-de-Franc... Selon un rapport de l'agence régionale de santé (ARS) , dont Le Parisien publie aujourd'hui les résultats, les inégalités de santé entre les départeme...
La plate-forme téléphonique « Canicule Info servic... Alors que la vague de chaleur touche la moitié Est de la France métropolitaine, la Ministre des Solidarités et de la Santé a décidé d’activer la plate...
Santé : 30% des Français sont en surpoids Selon les résultats de l'étude MGEN « Habitudes de vie et surpoids », 3 Français sur 4 s'estiment en bonne santé. Pourtant 1 sur 2 est en surpoids et ...
Le projet i-Share va étudier la santé de 30 000 ét... Les universités de Bordeaux et de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines viennent de lancer le projet « i-share ». Objectif : étudier sur une période de...
60% des Français ne sont pas inquiets pour leur sa... Selon les résultats d'une enquête Harris Interactive pour L'Observatoire Cetelem, les Français se montrent sensibilisés et responsabilisés en matière ...
Système de santé: la France se classe 15e sur 195 ... Selon une étude de la prestigieuse revue médicale britannique The Lancet, la France  se classe 15e sur 195 pays en matière de qualité et d'accessibili...
Cancer du col de l’utérus: une campagne de m... Le ministère de la Santé et l'Institut national du cancer (INCa) ont lancé aujourd’hui "la première campagne de mobilisation contre le cancer du col d...
La consommation d’alcool des Français reste ... Selon les données du Baromètre santé de l'Inpes, la consommation d'alcool des Français reste stable en 2014 comparé à 2010, excepté pour la consommati...