La DMLA (dégénérescence maculaire liée à l’âge) est la première cause de malvoyance, en France, chez les personnes âgées de plus de 50 ans. Un million de personnes sont atteintes par une forme plus ou moins sévère de la maladie.

Dès l’apparition des premiers signes de la maladie (déformations des lignes droites, diminution brutale d’acuité visuelle ou des contrastes, tache sombre centrale) il est impératif de consulter un médecin ophtalmologiste.

La forme précoce ou Maculopathie Liée à l’Age

La DMLA est liée à une altération de la macula, zone centrale de la rétine, impliquée dans la vision fine. Des signes précurseurs de la maladie peuvent être observés, au cabinet de l’ophtalmologue à l’examen du fond d’oeil, avant l’apparition des signes de la dégénérescence, souvent même avant les premiers signes de la maladie.
A cette étape, les symptômes se limitent à une gêne visuelle ou un besoin d’éclairage plus intense. La perte d’acuité visuelle est souvent minime voire absente. Ces différentes atteintes peuvent rester stables ou évoluer vers la maladie.
A l’heure actuelle, on ne guérit pas de la DMLA. On sait, en revanche, ralentir son évolution. Plus on intervient tôt, plus c’est efficace…d’où l’importance du dépistage.

Les formes avancées

On distingue deux formes avancées de DMLA, la forme “sèche” et la forme “humide” qui présentent des conséquences identiques sur la vision mais sont caractérisées par des vitesses d’évolution différentes.

  • La DMLA sèche à l’origine d’une atteinte progressive : Cette forme évolue en général lentement (sur une dizaine d’années), permettant aux patients atteints de conserver longtemps une vision relativement satisfaisante, malgré une gêne pour les activités nécessitant la reconnaissance des détails.
  • La forme humide: la plus fréquente, d’évolution plus rapide : Cette forme se caractérise par le développement de vaisseaux anormaux dans la région maculaire. Ces vaisseaux anormaux sont fragiles et peuvent être responsables d’oedème ou d’hémorragies.

Les premiers symptômes

Au stade initial de l’atteinte, dans la très grande majorité de cas, aucun symptôme n’est perceptible. Seul un examen du fond d’oeil pratiqué par un ophtalmologiste permet alors de diagnostiquer la maladie. Puis, des symptômes de la maladie se manifestent :

  • La diminution de l’acuité visuelle : Souvent rapide, elle s’accompagne d’une diminution de la capacité à percevoir les détails. Un éclairage plus puissant devient nécessaire pour lire ou accomplir des tâches qui demandent de la minutie.
  • La moindre perception des contrastes
  • La déformation des lignes : Les lignes droites semblent gondolées ou ondulées.
  • L’apparition d’une tache sombre centrale : A un certain stade, une tache centrale (le scotome) plus ou moins foncée apparaît, ampute la vision au centre du champ visuel.

Ces signes d’alerte doivent impérativement amener à consulter le plus rapidement possible un ophtalmologiste, qui, lors de son examen, pourra seul poser le diagnostic d’une DMLA et éliminer les autres causes de déficience visuelle. La vigilance s’impose à partir de 55 ans (de 50 ans chez les personnes dont les proches parents sont touchés) : une consultation annuelle chez l’ophtalmologiste permettra de vérifier votre vision et l’état de votre macula.

Des causes multiples…

  • La première cause de la DMLA est le vieillissement.
  • La DMLA atteint également plus fréquemment les femmes que les hommes et les personnes de peau claire.
  • Le tabagisme : le risque de développer la maladie semble être multiplié par un facteur de 3 à 6 chez les fumeurs importants.
  • La surcharge pondérale, l’obésité semble aussi accroître sensiblement le risque.
  • Le rôle de l’alimentation n’est pas à négliger. Plusieurs études indiquent qu’une alimentation équilibrée et riche en légumes verts, fruits frais et poissons gras jouerait un rôle protecteur dans la DMLA.
  • Il existerait une prédisposition génétique : le risque de développer une DMLA est multiplié par 4 dans le cas d’antécédents familiaux.

Des idées fausses à combattre !

  • La DMLA ne résulte pas d’une activité répétée ou excessive de lecture ou de travaux sur ordinateur.
  • Elle n’est pas non plus liée aux expositions répétées à la lumière.
  • Aucun médicament ne semble pouvoir être mis en cause dans l’apparition ou l’aggravation de la DMLA.

Ces recommandations sont menées conjointement par l’Association DMLA (www.association-dmla.com) et la Société Française d’Ophtalmologie (www.sfo.asso.fr). Si vous avez besoin d’aide, contactez-les ou visitez leurs sites web pour plus d’informations.

A Lire également

Personnes âgées : l’hôpital de Nantes s̵... L'hôpital Bellier de Nantes s'est enrichi d'un nouveau bâtiment entièrement voué à la prise en charge pluridisciplinaire des personnes souffrant de tr...
DMLA : le médicament Avastin sera remboursé à part... Marisol Touraine, la ministre de la Santé, a annoncé jeudi la publication au Journal officiel de l’arrêté autorisant la prise en charge de l’Avastin d...
Un autocollant “S” sur les voitures de... L'association Signal Senior propose que les conducteurs de plus de 65 ans puissent coller à l'arrière de leur véhicule un autocollant arborant un "S" ...
Comment laisser une personne âgée vivre seule sans... Nombre de personnes âgées préfèrent rester à domicile. Pas facile de bouleverser son quotidien, de quitter son logement ou d'accepter de perdre son au...
Journées nationales de la macula du 27 juin au 1er... Les Journées nationales de la macula se déroulent du 27 juin au 1er juillet se tiendront.  Cette campagne de dépistage anonyme et gratuite s’adresse a...
Le point sur les maladies de la rétine Dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA), Syndrome de Usher, Amaurose congénitale de Leber, rétinopathies pigmentaires, neuropathies optiques… : d...
Comment choisir une maison de retraite ? Comment bien choisir et trouver une maison de retraite ? Pour bien vivre en maison de retraite, la personne âgée doit avoir participé, autant que poss...
Insuffisance cardiaque : un suivi à distance (SCAD... L'insuffisance cardiaque est une maladie chronique grave avec des réhospitalisations fréquentes. Certaines peuvent être évitées à condition « d’éduque...
Dégénérescence maculaire liée à l’âge : dépi... Lors des journées nationales d'information et de dépistage de la dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA), des 27 juin au 1er juillet 2011, les op...
Danger des écrans pour les yeux : comment protéger... Notre vie connectée sollicite de plus en plus notre vue : smartphones, tablettes, ordinateurs. À la fin de la journée, nous pouvons ressentir des sens...
DMLA : Journées nationales d’information et de dép... A partir de 55 ans, votre vue peut changer. L’apparition d’une tâche centrale, des détails moins perceptibles, les lignes droites déformées, les coule...
Mireille Darc et Alain Delon de nouveau en couple ... Alain Delon et Mireille Darc lancent la 14e édition de l’opération + de Vie, aux côtés de Bernadette Chirac, en faveur des personnes âgées hospitalisé...
DMLA : dépistage gratuit du 25 au 30 juin 2012 A l'occasion des Journées nationales d'information et de dépistage de la dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA), qui se dérouleront du 25 au 30 ...
Soutenez la recherche et chantez avec Gilbert Mont... Vous appartenez à une chorale professionnelle ou bien vous aimez chanter entre amis ? Inscrivez-vous dès maintenant pour la 15ème édition de printemps...
DMLA : l’anticancéreux Avastin bientôt légal... Le quotidien Le Parisien a révélé samedi que Marisol Touraine, la ministre de la Santé, venait de transmettre au Conseil d'Etat un projet de décret qu...
Dépendance: plus d’un Français sur deux ne se sent... Selon la sixième édition du Baromètre TNS Sofres sur « les Français et le grand âge », réalisée à l’initiative de la Fédération hospitalière de France...