Mettre des gants avant d’ouvrir le réfrigérateur. Éviter le rayon frais des supermarchés. Voici la réalité pour la quasi-totalité des patients atteints de cancer colorectal et traités par chimiothérapie avec de l’oxaliplatine. Cet effet secondaire, une hypersensibilité au froid, pourrait être prévenu suite aux travaux coordonnés par Emmanuel Bourinet, directeur de recherche CNRS à l’Institut de génomique fonctionnelle (CNRS/Inserm/Universités Montpellier 1 et 2).

Une molécule déjà commercialisée en France pour traiter l’angine de poitrine permet en effet de restaurer le seuil normal d’excitabilité des neurones sensibles au froid. Ces résultats sont publiés le 23 mars dans la revue EMBO Molecular Medecine.

Le cancer du côlon est le troisième cancer le plus fréquent en France, avec près de 40 000 nouveaux cas estimés en 2010. Son traitement par chimiothérapie est, entre autre, basée sur l’administration d’oxaliplatine. Mais pour 95% des patients, cette molécule induit dès les premières perfusions une hypersensibilité aux températures fraîches et froides, entraînant des picotements dans les extrémités des membres. Cet effet indésirable prévisible est si incommodant que certains patients réduisent, voir cessent, leur chimiothérapie. Aucun traitement préventif n’existe en effet à ce jour.

Une équipe de chercheurs montpelliérains (1), en collaboration avec leurs collègues clermontois (2) et niçois (3) ont montré que, comme chez l’homme, l’oxaliplatine provoquait chez la souris une hypersensibilité au froid. Basé sur une approche comportementale, ce résultat a été confirmé in vitro par imagerie sur les neurones sensoriels isolés. L’étude moléculaire de ces neurones a mis en évidence une différence au niveau des canaux ioniques qui régulent le courant électrique véhiculant l’information (4). Les neurones prélevés sur les animaux traités à l’oxaliplatine ont moins de canaux inhibiteurs et plus de canaux excitateurs que les neurones issus d’animaux témoins, expliquant ainsi leur plus forte excitabilité.

L’implication des canaux ioniques excitateur dans cette hypersensibilité au froid a été confirmée par l’utilisation d’une molécule inhibitrice de ces canaux : l’ivabradine. In vivo et in vitro, l’ivabradine a restauré le seuil normal d’excitabilité des neurones activés par le froid. Et ce, sans effets sur les autres populations de neurones sensitifs tels que les recepteurs du toucher.  Cette molécule, déjà employée en clinique pour traiter l’angine de poitrine, pourrait se révéler être intéressante comme traitement préventif de la neurotoxicité aiguë de l’oxaliplatine chez les patients atteints de cancer colorectal.

Source : CNRS

Notes :
(1) A l’Institut de génomique fonctionnelle (CNRS/Inserm/Montpellier 1 et 2)
(2) A l’Univeristé d’Auvergne (Pharmacologie fondamentale et clinique de la douleur)
(3) A l’Institut de pharmacologie moléculaire et cellulaire (CNRS/Université de Nice)
(4) Les canaux ioniques contrôlent les échanges d’ions de part et d’autres de la membrane des neurones. Ce sont ces échanges qui régulent la création, ou non, du courant électrique véhiculant l’information entre les neurones.

Références :

Oxaliplatin-induced cold hypersensitivity is due to remodeling of ion channel expression in nociceptors, Juliette Descoeur, Vanessa Pereira, Anne Pizzoccaro, Amaury Francois, Bing Ling, Violette Maffre, Brigitte Couette, Jérôme Busserolles, Christine Courteix, Jacques Noel,Michel Lazdunski, Alain Eschalier, Nicolas Authier, Emmanuel Bourinet. EMBO Molecular Medecine, publication en ligne le 23 mars 2011

A Lire également

Mars bleu : mois national de mobilisation contre l... Pour la 5e année consécutive, le mois de mars est l’occasion pour les autorités sanitaires de lancer la mobilisation contre le cancer colorectal. Aprè...
Cancer colorectal : le 3ème cancer le plus fréquen... Le cancer colorectal est une tumeur maligne de la muqueuse du côlon ou du rectum. Le côlon et le rectum constituent la dernière partie du tube digesti...
Cancer colorectal : « le dépister à temps peut vo... Une nouvelle campagne de sensibilisation au cancer colorectal et à son dépistage vient d'être lancée. Responsable de 18 000 décès par an en France, le...
“Roulons pour le côlon !”, dimanche 7 ... La première édition de "Roulons pour le côlon !" organisée par l’Institut Gustave Roussy est une journée d’action et de mobilisation afin de collecter...
Dépistage organisé du cancer colorectal : 16 milli... Diagnostiqué tôt, le cancer colorectal peut être guéri dans plus de 9 cas sur 10. C'est pourquoi le dépistage de ce cancer est proposé par les pouvoir...
« Roulons pour le côlon », une campagne pour infor... "Mars bleu" est le mois de la mobilisation contre le cancer colorectal. A cette occasion, Gustave Roussy se déplace du 10 au 16 mars à travers la capi...
Cancer colorectal : nouvelle campagne sur le dépis... La campagne qui députe à partir du 2 novembre dans la presse et sur le web pour une durée d’un mois, revient sur le message suivant : « le cancer colo...
Cancer colorectal : mars, le mois de mobilisation ... Roselyne Bachelot-Narquin a lancé, mardi 2 mars, et pour la troisième année consécutive, le mois de mobilisation nationale contre le cancer colorectal...
Dépistage du cancer colorectal : un nouveau test p... Le mois de mars est à nouveau le mois de la mobilisation contre le cancer colorectal. Avec plus de 17 500 décès par an, ce cancer reste le 2e cancer l...
Cancer colorectal: une équipe française découvre u... Une équipe du Centre de Recherche en Cancérologie de Lyon, vient de démontrer qu'un gène (nommé "DCC" pour Deleted Colorectal Cancer) protège contre l...
Mars Bleu : une campagne pour vaincre les préjugés... Dépisté précocement, le cancer colorectal se guéri dans 9 cas sur 10. Il demeure pourtant le troisième cancer le plus fréquent en France avec près de ...
Cancer colorectal: “Mars Bleu 2013” un... Chaque année, le cancer colorectal touche 40 500 nouvelles personnes en France, la plupart âgées de plus de 50 ans. Avec 17 500 décès par an, il reste...
Cancer colorectal: bilan de la campagne d’informat... L’INCa publie l’évaluation de la campagne d’information et de communication en faveur du dépistage organisé du cancer colorectal, lancée en mars 2011....
Cancer du sein, cancer colorectal, mélanome : où e... Ces trois cancers sont exemplaires de la difficulté et des obstacles que rencontre la recherche. Lorsque le cancer est localement avancé ou que des mé...
Cancer colorectal : un pôle de recherche expert en... Le cancer colorectal touche chaque année plus de 40 000 personnes en France et représente le 3e cancer le plus fréquent. Pourtant, dépisté à temps, il...
Cancer colorectal : une campagne pour encourager a... L’Institut national du cancer lance une nouvelle campagne d’information à l’attention du grand public et des professionnels de santé pour encourager a...