Dans le cadre des travaux d’évaluation des risques liés au bisphénol A, l’Anses publie aujourd’hui deux rapports : l’un relatif aux effets sanitaires du bisphénol A, l’autre à ses usages. L’agence sanitaire considère disposer de suffisamment d’éléments scientifiques pour identifier, dès à présent, que l’objectif prioritaire consiste à réduire les expositions au bisphénol A des populations les plus sensibles.

Sur la base de l’analyse de l’ensemble de la littérature scientifique disponible, le groupe d’experts de l’Anses a conclu à l’existence d’effets avérés chez l’animal (effets sur la reproduction, effets sur la glande mammaire, effets sur le métabolisme, le cerveau et le comportement) et d’autres, suspectés chez l’homme (effets sur la reproduction et sur le métabolisme des sucres et des graisses, pathologies cardiovasculaires).

Ces effets sont mis en évidence à des doses notablement inférieures aux doses de référence utilisées à des fins réglementaires et plus particulièrement lors de certaines périodes de la vie correspondant à des périodes de susceptibilité aux effets du bisphénol A (grossesse, périodes pré et postnatale).

Concernant les usages, l’Anses constate une très grande diversité de secteurs industriels déclarant une utilisation du bisphénol A. La production de plastique de type polycarbonate constitue une part majoritaire de son utilisation, sachant qu’une autre part importante sert à la synthèse de résines époxydes, notamment utilisées dans des matériaux au contact des denrées alimentaires.

L’objectif prioritaire consiste à réduire les expositions

Les travaux de l’Agence se poursuivent pour évaluer les expositions humaines alimentaires et environnementales et caractériser les risques sanitaires du bisphénol A, ainsi que les risques liés aux autres substances potentiellement perturbatrices endocriniennes. La complexité et l’ampleur des questions posées conduisent à inscrire ces travaux d’expertise dans la durée. Néanmoins, l’Anses considère disposer de suffisamment d’éléments scientifiques pour identifier, dès à présent, que l’objectif prioritaire consiste à réduire les expositions au bisphénol A des populations les plus sensibles. Cet objectif passe par la substitution des usages du bisphénol A dans les articles qui leur sont destinés (matériaux au contact des denrées alimentaires, jouets, articles de puériculture, etc.) en recourant à des substances ou technologies alternatives dont l’innocuité est démontrée.

Dans ce cadre et en parallèle à la poursuite de ses travaux, l’Agence lance un appel à contributions, afin de recueillir, d’une part, des commentaires sur le contenu et les suites de ses travaux et d’autre part, toute donnée scientifique concernant, notamment, les produits de substitution disponibles ainsi que les données relatives à leur innocuité et leur efficacité. Cet appel à contribution est ouvert jusqu’au 30 novembre 2011, les informations qu’il permettra d’obtenir seront rendues publiques et feront l’objet d’une analyse détaillée par l’Agence dans le cadre de l’élaboration de ses recommandations qui seront publiées début 2012.

Pour en savoir plus

> Les rapports “Effets sanitaires du bisphénol A” et “Connaissances relatives aux usages du bisphénol A”

Source : Anses

A Lire également

4ème Journée nationale des dys 2010 : « Un projet,... Dyslexie, dysphasie, dyspraxie… Pour la quatrième année consécutive, la FFdys avec l’APAJH organise la Journée Nationale des DYS. L’édition  2010, met...
Alimentation, environnement… : un nouveau si... Bisphénol A, radiofréquences, équilibre alimentaire, sécurité des aliments,… L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environn...
Fabrication des biberons : la fin du bisphénol A d... C’est le 1er mars prochain qu’entrera en vigueur l'interdiction de fabriquer dans l’Union des biberons contenant du bisphénol A (BPA), une substance l...
Semaine de la Thyroïde du 23 au 29 mai 2016 Détectez les symptômes des troubles thyroïdiens chez les enfants, c’est le thème retenu cette année par l’association de patients internationale Thyro...
Obésité des enfants: le niveau d’études des ... Une étude publiée dans la revue Public Health Nutrition, menée auprès de 14 426 enfants européens âgés de 2 à 9 ans, montre que ceux dont les parents ...
Lampes à LED : attention aux enfants Dangeureuses les lampes à LED ? L'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses) vient de publier ...
Pas de laits de soja, d’amandes ou de de riz... Dans son dernier avis, l'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) estime que les boissons végétales de type soja, amandes,ou encore de  riz, ne ...
Les Français ont consommé plus de produits bio en ... Selon la 10ème édition du Baromètre Agence BIO/CSA, les Français sont 71% à déclarer privilégier les produits respectueux de l’environnement et/ou du ...
Le Bisphénol A est-il mauvais pour les dents des e... Après avoir été accusé d'avoir des effets négatifs sur la fertilité et le développement, le Bisphénol A, composé chimique utilisé dans la fabrication ...
Lutte contre les jeux dangereux : n’essayez ... L’Union nationale des Associations Familiales vient d’engager un partenariat avec plusieurs associations familiales et de parents d'élèves pour préven...
Prévention des noyades des enfants: la surveillanc... Sept enfants de moins de 12 ans sont morts noyés durant les sept derniers jours en France. Entre le 1er juin et le 9 août 2012, l’Institut de veille s...
Bisphénol A: des gestes simples de prévention Par mesure de prévention, le Ministère de la santé et la Direction générale de la santé (DGS) recommandent des gestes simples à adopter par les femmes...
Vaste campagne de diagnostic anti-pollution dans l... Le ministère de l'Ecologie va lancer une vaste campagne de diagnostic anti-pollution dans des centaines d'établissements accueillant des enfants ou de...
Santé, scolarité, vie sociale: 20.000 enfants vont... Vingt mille enfants nés en France en 2011 vont être suivis de la naissance à l’âge adulte pour mieux comprendre comment l’environnement, l’entourage f...
Grippe H1N1 : Je suis enceinte. Pourquoi me faire ... Pourquoi me faire vacciner ? Enceinte, j’ai plus de risque de développer une forme grave de la grippe A(H1N1). Je fais partie d’une catégorie « à ris...
19 000 enfants meurent encore chaque jour dans le ... Les taux de mortalité de l’enfant de moins de 5 ans ont fortement diminué dans toutes les régions du monde au cours des deux dernières décennies. Cepe...