Dans le cadre des travaux d’évaluation des risques liés au bisphénol A, l’Anses publie aujourd’hui deux rapports : l’un relatif aux effets sanitaires du bisphénol A, l’autre à ses usages. L’agence sanitaire considère disposer de suffisamment d’éléments scientifiques pour identifier, dès à présent, que l’objectif prioritaire consiste à réduire les expositions au bisphénol A des populations les plus sensibles.

Sur la base de l’analyse de l’ensemble de la littérature scientifique disponible, le groupe d’experts de l’Anses a conclu à l’existence d’effets avérés chez l’animal (effets sur la reproduction, effets sur la glande mammaire, effets sur le métabolisme, le cerveau et le comportement) et d’autres, suspectés chez l’homme (effets sur la reproduction et sur le métabolisme des sucres et des graisses, pathologies cardiovasculaires).

Ces effets sont mis en évidence à des doses notablement inférieures aux doses de référence utilisées à des fins réglementaires et plus particulièrement lors de certaines périodes de la vie correspondant à des périodes de susceptibilité aux effets du bisphénol A (grossesse, périodes pré et postnatale).

Concernant les usages, l’Anses constate une très grande diversité de secteurs industriels déclarant une utilisation du bisphénol A. La production de plastique de type polycarbonate constitue une part majoritaire de son utilisation, sachant qu’une autre part importante sert à la synthèse de résines époxydes, notamment utilisées dans des matériaux au contact des denrées alimentaires.

L’objectif prioritaire consiste à réduire les expositions

Les travaux de l’Agence se poursuivent pour évaluer les expositions humaines alimentaires et environnementales et caractériser les risques sanitaires du bisphénol A, ainsi que les risques liés aux autres substances potentiellement perturbatrices endocriniennes. La complexité et l’ampleur des questions posées conduisent à inscrire ces travaux d’expertise dans la durée. Néanmoins, l’Anses considère disposer de suffisamment d’éléments scientifiques pour identifier, dès à présent, que l’objectif prioritaire consiste à réduire les expositions au bisphénol A des populations les plus sensibles. Cet objectif passe par la substitution des usages du bisphénol A dans les articles qui leur sont destinés (matériaux au contact des denrées alimentaires, jouets, articles de puériculture, etc.) en recourant à des substances ou technologies alternatives dont l’innocuité est démontrée.

Dans ce cadre et en parallèle à la poursuite de ses travaux, l’Agence lance un appel à contributions, afin de recueillir, d’une part, des commentaires sur le contenu et les suites de ses travaux et d’autre part, toute donnée scientifique concernant, notamment, les produits de substitution disponibles ainsi que les données relatives à leur innocuité et leur efficacité. Cet appel à contribution est ouvert jusqu’au 30 novembre 2011, les informations qu’il permettra d’obtenir seront rendues publiques et feront l’objet d’une analyse détaillée par l’Agence dans le cadre de l’élaboration de ses recommandations qui seront publiées début 2012.

Pour en savoir plus

> Les rapports “Effets sanitaires du bisphénol A” et “Connaissances relatives aux usages du bisphénol A”

Source : Anses

A Lire également

Lignes haute tension : les parlementaires s’oppose... L'Opecst (Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques) s’est prononcé jeudi contre l'avis de l'Agence française de séc...
Bisphénol A : l’interdiction totale repoussé... La Commission des affaires sociales du Sénat a adopté mercredi 3 octobre le rapport de Patricia Schillinger sur la proposition de loi visant à suspend...
Attention aux collyres chez les enfants Dans un point d’information, l'Ansm (Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé) appelle à la vigilance lors de l’instillatio...
Bisphénol A : les biberons toujours interdits en F... Dans une interview au Figaro samedi, la secrétaire d'Etat à l'Ecologie Chantal Jouanno a annoncé le maintien en France de l’interdiction des biberons ...
Prévenir les noyades : les bons réflexes Si la période des vacances est propice à l’insouciance, la baignade, qu’elle se situe à la mer, en rivière, en lac ou en piscine doit rester synonyme ...
Sécurité en voiture : 2 enfants sur 3 sont mal att... Alors que plus de 340 enfants passagers de voiture sont impliqués chaque semaine dans des accidents de la route en France, une enquête menée par l’ass...
Traitement anti-poux chez les enfants : n’ut... L'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses) a rappelé mercredi  qu’'un traitement antiparasit...
Hépatite B : les enfants mieux vaccinés, mais des ... Selon une étude publiée en ligne par le Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH Web), la couverture vaccinale des enfants contre l'hépatite B a pro...
Le bisphénol A interdit dans les contenants alimen... L'Assemblée nationale a voté mercredi une proposition de loi PS du député  Gérard Bapt soutenue par le gouvernement interdisant le bisphénol A dans le...
Parents, adoptez la psychologie positive avec vos ... Dans ce guide pratique inspiré par les ateliers de parents qu’elle anime, Agnès Dutheil propose aux lecteurs de s’approprier les principes et outils d...
Chemin de l’école : 9 enfants sur 10 ont rel... Alors que les enfants viennent de reprendre le chemin de l'école, une enquête de l’association Attitude Prévention révèle que 74 % des parents admette...
Nanomatériaux : l’arrêté qui impose l’étiquetage d... L’arrêté imposant aux industriels de l’agroalimentaire d’informer le consommateur sur la présence de substances sous forme nano-particulaires, c’est-à...
Semaine d’action internationale pour la prévention... La Semaine d’action internationale pour la prévention de l’intoxication au plomb se déroule du 22 au 28 octobre 2017. Elle vise à promouvoir l'interdi...
Soleil et protection des yeux des enfants : “... Les résultats du baromètre* 2018 de la santé visuelle ont de nouveau fait apparaître quelques interrogations quant à la connaissance et / ou la néglig...
Boissons énergisantes: l’Anses prévient sur ... Dans le cadre du dispositif de nutrivigilance, l'Anses surveille les effets indésirables suspectés d’être liés à la consommation de ces produits. Réce...
« P’tit chef bio » : pour que les enfants cuisinen... Plus qu’un simple livres de recettes, « P’tit chef bio » est un album pour les enfants curieux de cuisiner avec des ingrédients naturels et de qualité...