Selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), près de 4% des décès mondiaux sont liés à l’alcool. Chez les jeunes âgés de 15 à 29 ans, ce taux grimpe jusqu’à 9%.

D’après un nouveau rapport publié par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), les politiques doivent être plus largement appliquées si l’on veut sauver des vies et réduire les répercussions sur la santé de la consommation nocive d’alcool. L’usage nocif de l’alcool entraîne 2,5 millions de décès chaque année, ainsi que des maladies et des traumatismes en grand nombre et affecte de plus en plus les jeunes générations et les buveurs dans les pays en développement.

On définit l’usage nocif de l’alcool comme une consommation excessive au point qu’elle entraîne des dommages pour la santé et souvent également des conséquences sociales indésirables.

Rapport de situation mondial sur l’alcool
Le Rapport de situation mondial sur l’alcool et la santé (Global Status Report on Alcohol and Health) analyse les données disponibles sur la consommation d’alcool, ses conséquences et les interventions pouvant être menées au plan des politiques aux niveaux mondial, régional et national.
D’après le Dr Ala Alwan, Sous-Directeur général de l’OMS pour les maladies non transmissibles et la santé mentale, «de nombreux pays reconnaissent les graves problèmes de santé publique provoqués par l’usage nocif de l’alcool et ont pris des mesures pour en prévenir les conséquences sanitaires et sociales et traiter les personnes qui en ont besoin. Mais il est clair qu’il faut faire beaucoup plus pour réduire le nombre de décès et les souffrances associées à l’usage nocif de l’alcool.»

Des répercussions sur la santé publique
L’usage nocif de l’alcool a de nombreuses répercussions sur la santé publique, à savoir:

• Près de 4% des décès sont liés à l’alcool. La plupart des décès liés à l’alcool résultent de traumatismes, du cancer, de maladies cardio-vasculaires et de la cirrhose du foie.
• Au plan mondial, 6,2% des décès d’hommes sont liés à l’alcool contre 1,1% des décès de femmes. En Fédération de Russie et dans les pays voisins, un homme sur cinq meurt de causes liées à l’alcool.
• 320 000 jeunes gens âgés de 15 à 29 ans meurent chaque année de causes liées à l’alcool, ce qui représente 9% de la mortalité totale dans ce groupe d’âge.

Selon l’OMS, trop peu de pays ont recours à des options efficaces en matière de politiques pour prévenir la mortalité, la morbidité et les traumatismes liés à l’usage de l’alcool. Depuis 1999, date à laquelle l’OMS a commencé à rendre compte des politiques en la matière, au moins 34 pays ont adopté un type quelconque de politique officielle pour réduire l’usage nocif de l’alcool. Les restrictions sur la commercialisation de l’alcool et sur l’alcool au volant sont de plus en plus nombreuses, mais aucune tendance claire ne se dégage concernant la plupart des mesures de prévention. Beaucoup de pays n’ont mis en place que des programmes de prévention et des politiques de faible portée.

Une stratégie mondiale
La Stratégie mondiale pour réduire l’usage nocif de l’alcool approuvée par les États Membres de l’OMS en mai 2010 préconise un éventail de mesures d’efficacité avérée pour réduire les dommages liés à l’alcool. Il s’agit de mesures fiscales visant à réduire la consommation nocive d’alcool, de mesures visant à réduire l’offre d’alcool en réduisant le nombre de points de vente, de l’augmentation des limites d’âge légales pour acheter de l’alcool et de l’application de mesures efficaces contre l’alcool au volant.
La Stratégie mondiale préconise également le dépistage et des interventions brèves en milieu médicalisé pour modifier les modes de consommation dangereux et traiter les troubles liés à l’alcool, de réglementer ou d’interdire la vente de boissons alcoolisées et d’organiser des campagnes d’information et d’éducation qui appuient les mesures efficaces.

Consommation en hausse en Asie et Afrique
D’après le rapport, en 2005, la consommation mondiale équivalait à 6,13 litres d’alcool pur par personne âgée de plus de 15 ans. L’analyse des données entre 2001 et 2005 a montré que, dans les pays des Régions OMS des Amériques, de l’Europe, de la Méditerranée orientale et du Pacifique occidental la consommation était restée relativement stable pendant cette période, mais que des augmentations sensibles avaient été observées en Afrique et en Asie du Sud-Est au cours de la même période.
Malgré une consommation très large, la plupart des gens ne boivent pas. Pratiquement la moitié des hommes et les deux tiers des femmes ne consommaient pas d’alcool en 2005, selon les dernières informations disponibles figurant dans le rapport. Les taux d’abstinence sont faibles dans les pays à revenu élevé et à forte consommation et plus élevés dans les pays d’Afrique du Nord et d’Asie du Sud. Par contre, les personnes qui boivent dans les pays à fort taux d’abstinence consomment de l’alcool en grandes quantités.

Source : OMS

A Lire également

En CM2, un élève sur deux a déjà bu de l’alc... Le rapport social de l'Insee publié cette semaine révèle notamment qu'en CM2 plus d'un élève sur deux a déjà consommé de l'alcool. Dans son étude r...
Boire un peu trop d’alcool tous les jours… c’est m... La ministre en charge de la santé et l’Inpes lancent une nouvelle campagne de communication pour sensibiliser les hommes de 40 ans et plus à leur cons...
La consommation d’alcool des Français reste ... Selon les données du Baromètre santé de l'Inpes, la consommation d'alcool des Français reste stable en 2014 comparé à 2010, excepté pour la consommati...
Alcool et drogues: un dispositif de communication ... La Mission interministérielle de lutte contre la drogue et la toxicomanie (Mildt), l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (Inp...
Maison : utiliser l’eau de pluie, c’est possible... Vous ne pouvez pas -vous n’en avez pas vraiment le droit- utiliser l’eau de pluie pour laver votre linge ou votre vaisselle. La réglementation fran...
“L’alcool, 2ème facteur de risque de cancer ... L’Institut national du cancer a rappelé jeudi les enjeux majeurs de santé publique que sont les liens entre alcool et cancer et l’impact de la communi...
Boissons énergisantes: l’Anses prévient sur ... Dans le cadre du dispositif de nutrivigilance, l'Anses surveille les effets indésirables suspectés d’être liés à la consommation de ces produits. Réce...
Alcool et grossesse : des risques encore trop méco... A la veille de la journée mondiale de sensibilisation au syndrome d’alcoolisation foetale (SAF), une enquête BVA/Inpes montre que seulement un quart d...
Alcoolisme : vers de nouvelles stratégies thérapeu... L'alcool serait responsable de plus de 23 000 décès direct et associé à 45 000 morts par an selon l'INPES. Peut-on mettre en oeuvre une prévention ada...
Alcool : la consommation en baisse dans les cafés,... Selon l’édition 2012 du Baromètre de la consommation des boissons alcoolisées en France publiée par l'association professionnelle Entreprise & Pré...
L’Inpes dénonce à son tour la campagne «d... Après la Haute Autorité de Santé (HAS), l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (Inpes) dénonce à son tour  la campagne de publ...
Cancer du sein: 3 à 6 verres de vin par semaine au... Une étude publiée mardi dans le Journal of the American Medical Association (JAMA) montre que la consommation de trois à six verres de vin par semaine...
Pas de télé pour les enfants de moins de 2 ans « Pour des enfants plus intelligents et plus minces, éloignez-les des écrans de télévision lorsqu'ils sont petits ». C’est le constat d’une étude mené...
Rendez-vous des jeunes à Lyon : 7 villages pour to... Le rendez-vous des jeunes, événement entièrement consacré aux 11/18 ans, poursuit sa tournée nationale pour la cinquième année consécutive. Prochain r...
Un quart des Françaises enceintes continue de boir... Selon une étude menée dans des maternités et publiée dans Le Parisien, près de 25 % des Françaises enceintes continuent de boire de l'alcool durant la...
Bordeaux agit contre la consommation excessive d&#... La Ville de Bordeaux se mobilise pour la 3ème année consécutive contre la consommation excessive d'alcool chez les jeunes. L'opération Festiv'attitude...