VIH / sida : les espoirs de la recherche vaccinaleA l’Institut Pasteur, de nombreux travaux sont menés sur les interactions virus-hôte, le traitement de l’infection ou l’étude de candidats-vaccins.

Nombre de programmes sont réalisés en liaison avec l’Agence Nationale de Recherches sur le sida et les hépatites virales (ANRS) et en collaboration avec le Réseau International des Instituts Pasteur, certains étant subventionnés par Sidaction.

Un candidat-vaccin « VIH-rougeole », mis au point ces dernières années à l’Institut Pasteur (laboratoire de Génomique virale et vaccination, dirigé par Frédéric Tangy) sera testé chez l’homme en 2010 (essai de phase I). L’objectif du projet est de faire un vaccin dit « recombinant », c’est-à-dire d’introduire deux à trois gènes du VIH dans le génome du virus atténué de la rougeole, qui a depuis longtemps prouvé son innocuité et son efficacité en temps que vaccin humain. Un tel vaccin combiné permettrait donc de protéger à la fois contre le sida et la rougeole.

Un nouveau vecteur vaccinal très prometteur

Des chercheurs de l’Institut Pasteur et du CNRS (unité Virologie et vectorologie, dirigé par Pierre Charneau) ont obtenu en 2009 des résultats très prometteurs d’essais pré-cliniques destinés à tester une nouvelle technologie vaccinale anti-sida. Celle-ci s’appuie sur l’utilisation d’un nouveau vecteur appelé vecteur lentiviral, capable de délivrer l’ADN vaccinal au cœur du noyau des cellules du système immunitaire. Ces travaux doivent servir de point de départ pour optimiser un candidat-vaccin utilisant le vecteur lentiviral en vue de futurs essais cliniques chez l’Homme.

Source : Institut Pasteur

Rendez-vous sur Hellocoton !