24hSanté
Suivez nous sur Twitter !Facebook

VIH / sida : baisse de 17% des nouvelles infections en huit ans

VIH / sida : baisse de 17% des nouvelles infections en huit ans - photo OnusidaSelon le dernier rapport du Programme commun des Nations Unies sur le VIH/sida (ONUSIDA) et l’Organisation mondiale de la Santé, les nouvelles infections à VIH ont baissé de 17% au cours des huit dernières années.  Aujourd’hui, 33,4 millions de personnes sont infectées dans le monde.

Le rapport épidémiologique rendu public en novembre 2009 par le Programme commun des Nations Unies sur le VIH/sida (ONUSIDA) et l’Organisation mondiale de la Santé, souligne qu’au delà du pic et du cours naturel de l’épidémie, les programmes de prévention du VIH font une différence.

On estime ainsi que 33,4 millions de personnes vivent avec le VIH à travers le monde. 2,7 millions de personnes ont été nouvellement infectées en 2008 et 2 millions de personnes sont décédées de maladies liées au sida en 2008. Les données sur l’épidémie de sida montrent également que les malades vivent plus longtemps du fait des effets bénéfiques de la thérapie antirétrovirale et de la croissance démographique.

Toutefois, le nombre des décès liés au sida a décliné de plus de 10% au cours des cinq dernières années, alors que plus de personnes ont pu avoir accès au traitement salvateur. L’ONUSIDA et l’OMS estiment que depuis qu’un traitement efficace est devenu disponible en 1996, quelque 2,9 millions de vies ont été sauvées.

La thérapie antirétrovirale a également eu un impact considérable sur la prévention des nouvelles infections chez les enfants, alors que davantage de mères séropositives réussissent à accéder au traitement qui leur évite de transmettre le virus à leurs enfants. Environ 200 000 nouvelles infections ont été évitées depuis 2001.

L’une des principales conclusions du rapport souligne que l’impact de la riposte au VIH est élevé là où les programmes de prévention et de traitement du VIH ont été intégrés à d’autres services de santé et d’aide sociale. De premières données indiquent que le VIH pourrait être un facteur important dans la mortalité maternelle. Des modèles de recherches qui ont utilisé des données sud-africaines estiment qu’environ 50 000 décès maternels ont été associés au VIH en 2008.

www.unaids.org/fr/

Rendez-vous sur Hellocoton !

29 novembre 2009