24hSanté
Suivez nous sur Twitter !Facebook

Viande bio : quelle est la différence entre viande bio et viande classique ?

C’est décidé ! Au programme de la rentrée : bonnes résolutions, nouveaux réflexes de consommation et nouvelles habitudes alimentaires. Le moment idéal de (re)découvrir la Viande Bio et révéler ses secrets !

Fruits et légumes, crèmerie, pain, vin, mais aussi produits d’entretien ou encore cosmétiques : désormais, le consommateur voit la vie en bio. Et la viande dans tout ça ? Alors qu’elle occupe une place de choix dans notre alimentation, on l’associe encore trop rarement au mot « bio ».

Pour nourrir leurs animaux, les éleveurs bio ont recours à une alimentation naturelle, variée et équilibrée issue de l’agriculture biologique. Bien sûr, l’utilisation d’OGM est formellement interdite. Cette nourriture saine contribue au bien-être des animaux et à la qualité de la viande. Quant aux jeunes mammifères, ils sont nourris exclusivement au lait maternel. L’autonomie alimentaire étant l’un des principes clés de l’agriculture biologique, les animaux sont nourris grâce aux récoltes provenant majoritairement de la ferme elle-même. En cas de besoin, l’éleveur s’approvisionne en s’adressant à d’autres exploitations bio situées dans la même région.

élevage bioDans l’élevage bio, les produits chimiques de synthèse sont strictement prohibés. Le résultat ? Pas de résidus chimiques, une eau dont la qualité est préservée et une biodiversité de la faune comme de la flore qui peut se développer, sous terre comme sur terre. Un nouvel écosystème se crée avec ses propres équilibres. L’agriculteur n’est plus là pour « exploiter », mais pour « accompagner » la nature.

En guise d’insecticides, les éleveurs bio s’appuient sur des techniques agronomiques (notamment la rotation des cultures), des produits naturels (huiles essentielles, purin d’ortie…) ou des prédateurs eux aussi naturels (la coccinelle chasse les pucerons, l’ortie appétissante détourne les insectes des cultures…). En comparaison avec l’agriculture conventionnelle, les rendements peuvent parfois être plus faibles, mais les éleveurs bio sont prêts à assumer ce choix lorsque c’est le cas : c’est le prix à payer pour vivre en meilleure harmonie avec la nature.

Enfin, autre pratique inspirée directement par la nature : le maintien des haies. Non seulement elles abritent de nombreux animaux et insectes « amis » des cultures, mais elles retiennent également les eaux pluviales et empêchent un ruissellement trop important dans les champs.

En savoir plus sur la viande bio : www.la-viande.fr/viande-bio

Source : La Commission BIO d’INTERBEV, structure interprofessionnelle qui rassemble au niveau national les acteurs des secteurs bovin, ovin et porcin de l’agriculture biologique.

Rendez-vous sur Hellocoton !

26 août 2013