24hSanté
Suivez nous sur Twitter !Facebook

Vaccination : la rougeole à nouveau priorité nationale 2010

Pour l’Inpes, la Semaine européenne de la vaccination est l’occasion de rappeler aux Français, à qui la vaccination rougeole est recommandée et qui ne sont pas immunisés, de vérifier leur carnet de vaccination ou de le faire vérifier par un professionnel de santé.

Considérée, à tort, comme une maladie infantile et bénigne, la rougeole est une maladie infectieuse très contagieuse quelles que soient les mesures d’hygiène mises en place.  Un malade peut contaminer quinze à vingt autres personnes non vaccinées.

Les formes les plus compliquées de cette infection surviennent plus fréquemment chez les enfants de moins de un an et chez les adultes de plus de vingt ans. Elles concernent environ 30 % des cas de rougeole dont certaines sont graves (pneumonies, laryngites et surtout encéphalites aiguës qui peuvent être mortelles).

Le vaccin contre la rougeole : la meilleure prévention
Le vaccin est la meilleure prévention contre la rougeole. Il existe depuis 1960. Depuis 1986, le vaccin « triple » contre la rougeole, la rubéole et les oreillons est recommandé en France.  « Il est très bien toléré, efficace et accessible à tous », souligne l’Inpes.

La première vaccination est recommandée chez tous les bébés dès l’âge de douze mois (dès neuf mois pour l’entrée en collectivité). Une seconde injection est recommandée entre treize et vingt-quatre mois. Tous les enfants, à l’âge de vingt-quatre mois, devraient avoir reçu deux doses de vaccin contre la rougeole, les oreillons et la rubéole (en respectant un délai d’au moins un mois après la 2ème injection). La vaccination est recommandée en rattrapage chez les sujets âgés de plus de deux ans ou nés depuis 1980 qui ne seraient pas vaccinés12.

Une hausse du nombre de cas en France
Alors qu’en 2006 et 2007, une quarantaine de cas annuels de rougeole était déclarée en France, en 2008 près de 604 cas ont été déclarés à l’Institut de veille sanitaire (InVS), dont une vingtaine de flambées épidémiques principalement dans les écoles où les enfants étaient insuffisamment vaccinés. Cette épidémie s’est intensifiée en 2009 et se poursuit en 2010. Le bilan provisoire dressé par l’InVS au 31 janvier 2010, indique 1 525 cas déclarés en 2009 et près de 100 pour le seul mois de janvier 2010. Les principaux lieux de contamination sont l’école et le milieu familial.

1 Deux doses pour les enfants nés en 1992 ou après ; une dose pour les personnes nées entre 1980 et 1991 non vaccinées contre la rougeole.
2 Les personnes nées depuis 1992 et âgées de plus de vingt-quatre mois devraient avoir reçu deux doses de vaccin et les personnes nées entre 1980 et 1991, n’ayant jamais été vaccinées contre la rougeole devraient recevoir une dose.

Source : Inpes

Rendez-vous sur Hellocoton !

23 avril 2010