Des scientifiques américains viennent d’établir un lien entre l’hygiène dentaire et l’état de nos artères. Selon leur étude, des bactéries présentes en trop grand nombre dans la bouche pourraient à terme altérer l’état du système cardio-vasculaire. Explications.

Pour réaliser cette étude, les chercheurs de l’Université Columbia de New York ont suivi pendant trois ans 420 personnes âgées en moyenne de 68 ans et ont mesuré lors d’échographies l’épaisseur de la paroi des artères carotides de leur cou (épaisseur intima-média ou EIM).

Résultats : les scientifiques ont pu établir un lien entre le taux de bactéries présentes dans la plaque dentaire et l’évolution de l’athérosclérose.  « Ceux qui ont amélioré leur état parodontal, clinique et microbiologique, ont aussi eu une évolution lente de l’EIM », souligne au site du Figaro, Moïse Desvarieux, directeur de recherche à l’Inserm et professeur associé à Columbia. Ce lien ne concerne néanmoins que les bactéries à l’origine des parondontites. « D’autres bactéries (…) reflètent l’hygiène dentaire mais ne provoquent pas de maladie parodontale », indique-t-il.

Les chercheurs vont maintenant poursuivre plus longuement leurs investigations sur un plus grand nombre de patients. Leur objectif sera de déterminer si le fait de lutter contre les bactéries incriminées peut ralentir la progression de l’athérosclérose.

Rendez-vous sur Hellocoton !