24hSanté
Suivez nous sur Twitter !Facebook

Tri et stérilisation des instruments chirurgicaux

Le tri et la stérilisation des instruments chirurgicaux sont un véritable enjeu pour les centres hospitaliers. Cette activité garantit la sécurité sanitaire en réduisant les risques d’infections et de maladies nosocomiales. Le bon élève : le CHU de Toulouse. Avec les sociétés Toulouse Tech Transfer et Le Jardin de Saint Julien, le centre hospitalier travaille à la conception et à l’amélioration d’un dispositif visant à trier automatiquement les outils chirurgicaux sans risque d’erreur, grâce à l’imagerie caméra et reconnaissance de formes et de codes.

Le processus de tri et de stérilisation des outils est aujourd’hui réalisé par les équipes en charge de reconstituer les plateaux chirurgicaux, en amont de la stérilisation. Effectuée manuellement, cette opération peut être source d’erreurs humaines, générant ainsi des retours de la part des équipes médicales et une perte significative d’efficacité. Le projet va permettre au CHU de Toulouse de se doter d’un outil qui augmentera la qualité de recomposition des plateaux d’instruments chirurgicaux, tout en améliorant significativement sa productivité et son efficacité par un processus rapide et annihilant tout risque d’erreur.
« Aujourd’hui, nous ne sommes pas suffisamment armés face au volume d’outils que nous gérons. L’opération de tri étant effectuée manuellement, on estime à 1% le risque d’erreur humaine. Avec un parc de 750 000 instruments, ce pourcentage, même s’il parait minime de prime abord, induit un taux de retour considérable. Grâce à cet appareil, nous pourrons optimiser le tri des outils en amont de la phase de stérilisation et ainsi gagner en temps et en efficacité. Nos équipes pourront ainsi être focalisées sur des tâches à plus forte valeur ajoutée », explique Marc Drezen, ingénieur responsable de l’unité de stérilisation centrale du CHU de Toulouse.

Ce projet initié par le CHU de Toulouse et Le Jardin de Saint Julien va pouvoir être développé et affiné grâce au soutien de Toulouse Tech Transfer, dont la mission est précisément de créer de la valeur à partir des travaux issus des laboratoires publics régionaux, en rendant les résultats de recherche plus attractifs pour le monde économique.
> Pour en savoir plus : http://www.toulouse-tech-transfer.com/

M.B.

Rendez-vous sur Hellocoton !

17 avril 2013