24hSanté
Suivez nous sur Twitter !Facebook

Toutes les huiles de palme ne se valent pas

Toutes les huiles de palme ne sont pas « mauvaises ». Si l’huile de palme fait l’objet de nombreuses polémiques et à juste titre (utilisation de pesticides particulièrement toxiques, déforestation de la forêt amazonienne, non-respect des droits des populations traditionnelles sur leurs terres ancestrales…), on en a déniché une qui fait tout le contraire ! Une huile de palme rouge bio de haute qualité et dotée de nombreux atouts. Explications.

Il s’agit plus précisément de l’huile de palme rouge bio Amanprana, qui provient de petits cultivateurs colombiens de palmiers dans la région de Magdalena et Bolivar, à qui Amanprana reverse 10% des bénéfices réalisés. De plus, grâce aux achats de matières premières par Amanprana, ils ont décroché leur certificat bio. Les petites “alliances pour la paix” servent de modèle au développement économique des communautés pauvres. Ces alliances agricoles perçoivent une prime en faveur du bio, de l’enseignement, de la santé et de la durabilité.

Ses bien-faits « santé »

Les carottes et les tomates sont bien connues pour leur richesse en béta carotène et lycopène, mais l’huile de palme rouge en contient bien plus. On y trouve en effet 10 fois plus de caroténoïdes que dans les carottes et 30 fois plus de lycopène que dans les tomates, d’où sa couleur…. rouge ! Mais ce n’est pas tout ! L’huile de palme rouge est aussi très riche en vitamines E (7 sortes). Elle est la meilleure source de tocotriénols, une vitamine E spécifique qui :
– préserve 30 fois mieux la peau et les yeux du soleil que les autres formes de cette vitamine,
– protège le système cardio-vasculaire
– renforce l’immunité

Comment l’utiliser ?
– Tartinée sur une belle tranche de pain bio
– Dans des préparations culinaires typiquement africaines et latino-américaines auxquelles elle donne une belle coloration dorée et une saveur douce : moambé, riz, oignons braisés, pommes de terre et oeufs sur le plat.
> Pot de 325 ml : à partir de 9,95€ / Pot de 1600 ml : à partir de 39,95€ ; Disponibles en magasins bio et sur le site www.amanvida.eu

L’huile de palme bio rouge, pas comme les autres !

Les palmiers sont souvent cultivés pour l’extraction des carotènes, des vitamines E et d’autres substances saines telles que les stérols et la coenzyme QlO à partir des fruits du palmier. Ces substances sont dirigées vers l’industrie pharmaceutique qui les utilise notamment pour la fabrication de compléments nutritionnels et de médicaments. L’huile restante est un déchet, dépouillé de tous ses éléments nutritifs précieux. Cette huile de palme blanche, extrêmement malsaine est pourtant largement utilisée comme une matière première dans l’industrie alimentaire et cosmétique conventionnelle. L’huile de palme rouge d’Amanprana bio extra vierge est obtenue exclusivement en pressant les fruits (rouges) dénoyautés à froid et mécaniquement.
Pure et saine, elle augmente l’absorption des vitamines A, D, E, K et de substances nutritives vitales.
> Chaque achat d’1 pot d’huile de palme rouge Amanprana permet d’acheter des parcelles de forêt vierge.

A noter :
Les palmiers sont présents en Colombie depuis très longtemps. Aucun arbre de la forêt tropicale n’est abattu pour produire
l’huile de palme d’Amanprana. Avec son huile de palme rouge, Amanprana préserve même la forêt équatoriale et la biodiversité
en Colombie : via World Land Trust (WLT), l’entreprise soutient l’organisation environnementale colombienne de défense de la nature ProAves, qui protège l’habitat des oiseaux et des amphibiens menacés d’extinction. Elle vise à arrêter la déforestation sauvage et à préserver la biodiversité et les richesses naturelles. Le WLT s’engage à protéger la forêt équatoriale et ses 10 millions de plantes et animaux. En 2012, 750 hectares de forêt tropicale (certificat World land Trust) ont ainsi été préservés par l’intermédiaire de ProAves.

M.B. Source :

Rendez-vous sur Hellocoton !

12 juin 2014