24hSanté
Suivez nous sur Twitter !Facebook

Thyroïde : une opération sur 5 inutile selon l’UFC-Que Choisir

L’UFC-Que Choisir a alerté jeudi l’opinion et les pouvoirs publics sur le trop grand nombre d’ablations de la thyroïde réalisées en France. « Alors que les connaissances scientifiques ont évolué et que seuls certains nodules cancéreux doivent être retirés », 21 % des ablations seraient pratiquées pour des nodules en fait bénins, indique la revue de consommateurs.

L’UFC-Que Choisir s’appuie sur un rapport de l’Assurance maladie. Si la mortalité liée aux cancers de la thyroïde est en baisse en France depuis 10 ans (375 décès l’an dernier contre 478 en 1999), leur nombre, lui, a été multiplié par 3 depuis 1990 (8 211 en 2012 contre 2 531 en 1990).

« Cette recrudescence est liée à la détection, nouvelle, de petits, voire d’infimes nodules (moins de 1 cm, voire 2 mm)… Or, ces petits nodules, même cancéreux, bien souvent n’évoluent pas et ne devraient pas être retirés mais faire l’objet d’une surveillance. De plus, on opère encore pour des nodules qui ne sont même pas cancéreux », dénonce la revue.

Principale raison du surtraitement : les examens préalables ne seraient pas assez pratiqués. « Une échographie de qualité alliée à une cytoponction (analyse des cellules prélevées) permettent d’estimer la nature du nodule : dans 65 % des cas, ils s’avèrent bénins. Or, une personne opérée sur 5 n’a pas eu d’échographie et 7 sur 10 n’ont pas eu de cytoponction », souligne la revue.

L’UFC-Que Choisir en appelle aux pouvoirs publics pour « urgemment reformuler des recommandations à destination des médecins et améliorer l’information des patients ».

Enquête à lire dans Que Choisir Santé n°76 d’octobre 2013

Rendez-vous sur Hellocoton !

4 octobre 2013