Les résultats du 10ème baromètre FHF/TNS Sofres soulignent l’intérêt des Français pour les nouvelles technologies pour traiter et diagnostiquer à distance.

– 59% des personnes interrogées sont prêtes à avoir recours aux nouvelles technologies pour la transmission de leurs analyses de laboratoire, prises de sang, imagerie interprétées par un professionnel de santé à distance. Si les 25-34 ans, très à l’aise avec les nouvelles technologies, se montrent prêts à avoir recours à la télésurveillance médicale (70%), plus d’une personne sur 2 âgée de 65 ans et plus se montre réticente.

– 53% des Français sont également enclins à prendre un avis complémentaire auprès d’un professionnel de santé ou de faire préciser des informations données par leur médecin traitant par téléphone, visioconférence ou messagerie. Les personnes âgées (45%) et les retraités et inactifs (50%) sont plus réticents à utiliser ce procédé.

– Pour obtenir un diagnostic médical à distance, les Français se montrent moins ouverts. 37% se disent pour. Les jeunes de 18-24 ans sont majoritairement contre (74%), comme les habitants des zones rurales touchées par la désertification médicale (69%).

Etude FHF/TNS Sofres réalisée auprès de 1 011 personnes âgées de 18 ans et plus par interview en face à face à domicile – du 27 mars au 30 mars 2013.

Rendez-vous sur Hellocoton !