24hSanté
Suivez nous sur Twitter !Facebook

Semaine d’Information sur la Santé Mentale : débattre pour ne plus stigmatiser

La 21ème Semaine d’Information pour la Santé Mentale (SISM) se déroule du 15 au 21 mars 2010. Chaque année, les professionnels, les patients et leurs proches, et tous leurs partenaires organisent des manifestations d’information et de réflexion. 1 personne sur 100 souffre de psychose soit : 600 000 personnes en France

Objectif de cette 21ème édition, débattre de la question de la stigmatisation dans le domaine de la santé mentale.  « Depuis quelques années, notre regard change peu à peu, grâce notamment aux médias (télévision, radio, presse) qui évoquent régulièrement certains troubles psychiques et leur traitement, comme la dépression, les troubles anxieux et les troubles alimentaires », note l’association Unafam. Pourtant, les préjugés négatifs ont la vie dure.

En effet, ces préjugés  génèrent une forte stigmatisation des patients, de leur entourage et du système de soins. Un obstacle important aux actions de prévention et à l’accès aux soins. « Ces préjugés se trouvent régulièrement renforcés par la dramatisation médiatique des questions liées aux troubles psychiques », explique l’association qui à l’occasion de cette semaine souhaite informer le grand public pour voir les préjugés reculer :

– Comment en parler sans que cela désigne ou exclue les personnes concernées ?
– Comment en parler tôt pour en parler à temps ?
– Comment travailler avec les medias, sans dramatiser ?
-Comment en parler sans stigmatiser ?

Ainsi , pendant sept jours, près de 300 manifestations vont se dérouler chaque année sur l’ensemble du territoire : conférences, réunions-débat, visites de lieux de soins, journées portes ouvertes, projections de films, expositions, pièces de théâtre …

Toutes les informations sur le site  : http://www.unafam.org/

Les chiffres de la Santé mentale

Dans le monde :
– les troubles mentaux représentent 22 % des invalidités dues aux maladies

En France :
– depuis la sectorisation mise en place en 85, le nombre des lits dʼhospitalisation a été réduit de moitié et la durée des séjours a diminué de 400%
– 41 % des patients consultant en psychiatrie générale dans le service public ont entre 25 et 44 ans
– 1 personne sur 100 souffre de psychose soit : 600 000 personnes en France
– pour la schizophrénie, le taux de suicide est 20 fois supérieur à celui de la population générale
– 42 % des personnes malades psychiques vivent au sein de leur famille
– 58 % reçoivent de leur famille une aide quotidienne
– en lʼabsence de traitement, 75 % des patients rechutent dans la première année

Sources : CREDES-OMS-SESI-CES-Fondation pour la Recherche Médicale.

Rendez-vous sur Hellocoton !

15 mars 2010