24hSanté
Suivez nous sur Twitter !Facebook

Semaine de la vaccination: l’épidémie de rougeole s’accélère en 2011

La Semaine européenne de la vaccination se déroule en France pour la cinquième année consécutive du 26 avril au 2 mai 2011. Cet événement se tient à l’initiative de l’OMS dans une centaine de pays dans le monde. Coordonnée en France par le ministère de la Santé et l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (Inpes), en lien avec les Agences régionales de santé, cette semaine permet aussi à chacun de s’informer sur les vaccinations et de vérifier son carnet vaccinal.

La Semaine de la vaccination a plusieurs objectifs :
– aider les Français à mieux comprendre les bénéfices individuels et collectifs de la vaccination comme moyen de prévention des maladies infectieuses;
– les inciter à faire vérifier leur carnet de santé ou de vaccination et procéder aux vaccinations et/ou aux rattrapages recommandés,
– informer les professionnels des actualités et des enjeux du calendrier vaccinal.

Expositions, conférences, jeux, supports didactiques, séances de vaccination, d’information,… de nombreux acteurs sont mobilisés pour faire vivre cet événement au niveau national et dans toutes les régions : agences régionales de santé, éducation nationale, médecins, pédiatres, pharmaciens, sages-femmes, pharmaciens, infirmières, établissements de santé, municipalités, assurance maladie et mutuelles, centres de vaccination, centres de PMI, associations, etc.

Rougeole: une couverture vaccinale insuffisante

La vaccination contre la rougeole est la priorité de l’édition 2011 de la Semaine européenne de la vaccination. En effet, l’épidémie de rougeole qui a débuté en 2008 en France s’est intensifiée en 2009, et s’est étendue à tout le territoire en 2010. Début 2011, cette épidémie s’est encore accélérée.
Cette maladie très contagieuse est au centre des préoccupations des pouvoirs publics et des professionnels de santé. La rougeole ne touche plus seulement les enfants : elle atteint aujourd’hui les bébés (moins de 1 an) et les jeunes adultes (en 2010, plus de la moitié des malades avait plus de 14 ans). Cette maladie, considérée à tort comme bénigne, peut avoir des conséquences graves : pneumonies et encéphalites (avec handicap irréversible), pouvant conduire à des hospitalisations (1/3 des cas déclarés en 2010), voire des décès. La seule solution pour interrompre cette progression rapide est pourtant simple : la vaccination avec deux doses, pour les personnes âgées de 1 à 31 ans (nées depuis 1980). En effet, il convient de rappeler que cette épidémie est la conséquence d’un niveau insuffisant de couverture vaccinale : 82% des personnes ayant eu la rougeole en 2010 n’étaient pas vaccinées et 13% n’avaient reçues qu’une dose de vaccin.

Pour plus d’informations :
www.semaine-vaccination.fr
http://eiw.euro.who.int/

Source : Ministère de la Santé

Rendez-vous sur Hellocoton !

26 avril 2011