24hSanté
Suivez nous sur Twitter !Facebook

Sécurité des jouets : ce que les parents doivent savoir !

Chaque année, la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF ) met en oeuvre un vaste plan de contrôle des jouets. Marquage européen « CE », classe d’âge, notice… A l’occasion des fêtes de fin d’année, elle donne quelques conseils utiles aux parents afin d’éviter les mauvaises surprises et les accidents.

Les conseils de la DGCCRF aux parents …

· Vérifier la présence des marquages obligatoires (marquage européen « CE »)

· Vérifier la classe d’âge à laquelle est destiné le jouet (notamment pour les jouets interdits ou déconseillés aux enfants de moins de trois ans)

· Si le jouet comporte de petites pièces, se demander s’il est adapté à l’enfant auquel il est destiné

· Pour les jeunes enfants, privilégiez les mécanismes simples et évitez les jouets qui comportent des mécanismes pliants (risque de pincement ou de coupure).

· Faites attention aux jouets qui comportent des piles (vérifiez, si cela est possible, la sûreté du boîtier et l’accessibilité aux piles) ou un transformateur permettant un branchement électrique.

· Préférez les plastiques colorés dans la masse ; les peintures sont sensibles aux chocs et peuvent s’écailler.

· N’hésitez pas à demander à pouvoir manipuler le jouet.

· Lire attentivement les recommandations et mises en garde figurant sur l’étiquetage ou l’emballage

· Écarter les jouets dont la notice n’est pas traduite en français

· Privilégier les circuits commerciaux classiques, ne pas acheter à des revendeurs à la sauvette

· Attention à certains produits attirants pour les jeunes enfants qui ne sont pas des jouets (poupées décoratives ou folkloriques dites «de collection», décorations de fêtes, modèles réduits pour collectionneurs adultes, puzzles de plus de 500 pièces, figurines de collection, etc.) et ne doivent pas être mis dans leurs mains.

Qu’est-ce que le marquage CE ?

Le marquage CE sur le jouet signifie que le fabricant atteste que son produit satisfait aux exigences réglementaires de sécurité ; Il est le signe que les procédures d’évaluation de la conformité ont été appliquées. Il doit être apposé de façon lisible, visible et indélébile sur le produit, son étiquette ou son emballage. Les contrôles de la DGCCRF ont pour but de vérifier que cet engagement est bien respecté, c’est‐à‐dire que le jouet est effectivement conforme à cette réglementation.

Par ailleurs, cette réglementation impose, non seulement que le jouet satisfasse à certaines exigences de sécurité (cf. marquage CE) mais également, qu’il soit accompagné d’un étiquetage approprié comprenant notamment les avertissements destinés à attirer l’attention des jeunes utilisateurs (ou des responsables assurant leur surveillance) sur les risques inhérents à certains types de jouets et sur la manière de les écarter.

Par exemple, l’indication d’un âge minimum ou un avertissement sur la nécessité que les jouets soient utilisés uniquement sous la surveillance des adultes peuvent figurer sur certaines catégories de produits (jouets d’activité / jouets fonctionnels / jouets aquatiques / jouets comportant des denrées alimentaires / jouets chimiques, etc.).

Des résultats encourageants

En 2013, l’accent a été mis sur les jouets « premier âge » et les peluches. « Avec un taux d’anomalie de 8 % en 2013 (contre 10 % en 2012) sur l’ensemble des jouets contrôlés (environ 26 000), les résultats sont encourageants », note la DGCCRF. Sur les 782 jouets prélevés en vue de leur analyse physico-chimique (sachant que ces prélèvements sont ciblés sur les produits les plus suspects) : 15 % ont été déclarés non-conformes et dangereux (NCD) par le laboratoire. Les contrôles ont porté sur un très large panel de professionnels à tous les stades de la filière de commercialisation, allant du commerce de détail à la grande distribution, de l’importation et de la fabrication.

Source : DGCCRF

Rendez-vous sur Hellocoton !

6 décembre 2014