24hSanté
Suivez nous sur Twitter !Facebook

Sécheresse et restrictions sur les prélèvements d’eau à Paris

Alors que le Préfet de Paris a signé un arrêté « sécheresse » suite au franchissement du seuil d’alerte sur la rivière du Lunain en Seine-et-Marne et de crise sur la rivière Vanne dans l’Yonne, la Ville de Paris, à travers l’opérateur municipal Eau de Paris, renforce les mesures. Afin de soutenir les débits d’étiage, Eau de Paris restitue dans les rivières locales une partie de l’eau qu’elle prélève habituellement sur les ressources souterraines pour alimenter les Parisiens.

Les arrêtés prévoient en cas de franchissement du seuil de crise sur un cours d’eau la restitution d’au moins 30% du débit prélevé dans les captages, mais Eau de Paris va au-delà de ces obligations réglementaires et déverse en rivière des débits supérieurs à ceux exigés.

Anne Le Strat, adjointe chargée de l’eau, de l’assainissement et de la gestion des canaux, et présidente d’Eau de Paris, tient à rappeler que « toutes les mesures prises en solidarité n’affectent en rien la qualité et les quantités d’eau nécessaires pour alimenter Paris en eau. Les faibles consommations en période estivale et la grande diversité d’approvisionnement en eau de Paris permettent de ne pas craindre de pénurie d’eau à Paris ».

Pour mémoire, la moitié de l’eau qui alimente Paris provient de sources situées au sud (vers Fontainebleau, Provins et Sens) et à l’ouest de Paris (vers Dreux) et l’autre moitié provient de la Seine (30%) potabilisée à Orly et de la Marne (20%) potabilisée à Joinville.

La consommation quotidienne d’eau pour Paris était de 510 000 m3 le 25 juillet 2010 contre 726 000 m3 au plus haut le 2 juillet dernier. Au cours des vingt dernières années, la consommation d’eau à Paris s’est réduite d’un tiers, conduisant à une réduction d’autant des prélèvements sur les ressources.

Source : Ville de Paris

Rendez-vous sur Hellocoton !

29 juillet 2010