24hSanté
Suivez nous sur Twitter !Facebook

Santé mentale : 95 % des 15-25 ans se déclarent “heureux et intéressés par la vie.

Selon un sondage Ipsos pour la Fondation Pierre Deniker dévoilé dans le cadre des Semaines d’Information de la Santé Mentale, 95 % des jeunes se déclarent “heureux et intéressés par la vie.” C’est aussi le sentiment de leurs parents (98 %) et de leurs enseignants (86 %).

Néanmoins, plus d’un tiers des jeunes  (37 %) se déclarent souvent “stressés”, ce que perçoivent beaucoup moins leurs parents (18 %), mais mieux leurs enseignants (43 %). Ces derniers soulignent en revanche l’apathie de leurs élèves (63 % déclarent être confrontés à des élèves “amorphes”).

Anxiété, phobie, dépression, paranoïa…  Plus d’un jeune sur deux (55 %) déclare avoir été gêné dans sa vie quotidienne par des symptômes de difficulté mentale et 22 % de manière importante. A peine deux parents sur cinq (39 %) se rendent compte de ces souffrances.

Confrontés à une liste de neuf symptômes de type psychotique, presque trois jeunes sur cinq (58 %) déclarent en avoir ressenti au moins un de temps en temps dans les trente jours précédant l’enquête. Ce chiffre témoigne de la fréquence élevée de ces symptômes sur cette tranche d’âge. Mais 10% ont éprouvé un de ces symptômes de manière fréquente et plus, 15 % en ont éprouvé au moins cinq de temps en temps.

Contrairement à ce qui est généralement présupposé, l’immense majorité d’entre eux (87 %) est prête à en parler à quelqu’un, quoique la proportion soit moindre (67 %) pour ceux qui sont directement concernés. Plus des trois quarts d’entre eux (71 %) pensent qu’un membre de leur famille est la personne la mieux placée pour cela. La sensibilisation des parents est donc un enjeu crucial.

« Les personnes atteintes de maladies mentales font peur »
Les résultats de l’enquête montrent un déficit d’information concernant les troubles de santé mentale. Notamment chez les  enseignants : 92 % des ignorent la conduite à tenir en cas de problème de santé mentale. Autre obstacle : les personnes atteintes de maladies mentales font peur. Près de deux jeunes sur trois (64 %) ne partiraient pas en vacances avec une personne qui en est atteinte, et un sur deux pensent que les personnes atteintes de maladies mentales sont dangereuses pour les autres. C’est moins le cas pour les parents et les enseignants (38 % pour chaque population). Pourtant près d’un jeune sur deux (49 %) estime que la proportion des 15-25 ans ayant des troubles de santé mentale nécessitant une prise en charge est élevée. Les parents ne sont que 41 % à penser de même et les enseignants seulement 34 %.

Santé mentale : 95 % des 15-25 ans se déclarent “heureux et intéressés par la vie.

* Sondage réalisé par l’institut Ipsos pour la Fondation Pierre Deniker avec le soutien institutionnel de Janssen, ciblant les jeunes et les personnes ressources essentielles de leur entourage : leurs parents et leurs enseignants. Il s’est déroulé du 2 au 12 février 2016, par téléphone, auprès de trois échantillons
représentatifs : 603 jeunes, 601 parents et 235 enseignants.

Rendez-vous sur Hellocoton !

17 mars 2016