24hSanté
Suivez nous sur Twitter !Facebook

Santé Bucco-Dentaire : l’UFSBD appelle à « une prise de conscience des pouvoirs publics ».

A l’occasion de son cinquantième anniversaire, l’UFSBD (Union Française pour la Santé Bucco-Dentaire) appelle à une mobilisation des pouvoirs publics pour « une prévention bucco-dentaire bien organisée, systématisée et partagée par tous ».

« Bien que la santé bucco-dentaire des Français se soit globalement améliorée au cours des dernières décennies, notamment celle des jeunes grâce à l’éducation bucco-dentaire en milieu scolaire portée par les chirurgiens-dentistes, l’accès à la prévention reste un véritable enjeu alors même que les inégalités de santé se creusent. », souligne l’association.

Malgré une amélioration de la santé bucco-dentaire des Français (depuis 1987 le nombre d’enfants avec des dents cariées ou obturées a été divisé par 4), différentes études* montrent que la situation reste alarmante. En effet, 58% des Français qui se sont rendus en cabinet dentaire les 12 derniers mois l’ont fait pour une urgence et 47% des Français pensent encore qu’il faut moins de 1 minute pour se brosser les dents (en dessous du temps recommandé pour un brossage efficace). Autres chiffres inquiétants : à 5 ans, 4% des enfants de cadres ont au moins une carie non soignée contre 23% pour les enfants d’ouvriers et 75% des résidents en EHPAD présentent un état de santé bucco-dentaire délabré.

« Permettre à chacun l’accès à la santé »
« Le bucco-dentaire reste l’un des domaines de santé où la prévention représente une « vraie chance » de pouvoir agir sur une pathologie totalement évitable, parce qu’avant tout la résultante d’un comportement non ou mal acquis », explique le Dr Sophie Dartevelle, Présidente de l’UFSBD qui appelle à « une prise de conscience des pouvoirs publics ».

Pour l’UFSBD, il s’agit donc d’offrir à chaque citoyen un accès égal à la santé en ajoutant, à la recommandation de visite annuelle chez le chirurgien-dentiste, des consultations de prévention régulières spécifiques tout au long de sa vie (examen de prévention pour les enfants de 3 ans, élargissement de la prise en charge des scellements de sillons aux autres dents cuspidées que les seules molaires définitives, prise en charge de vernis fluorés, prise en charge d’un bilan parodontal à l’âge adulte, bilan bucco-dentaire pris en charge à 55 ans, 60 ans puis tous les 5 ans…).

Des actions de prévention ciblées
Pour permettre aux personnes vulnérables d’accéder à l’éducation à la santé bucco-dentaire et afin de les inciter à consulter régulièrement le chirurgien-dentiste, l’UFSBD demande à ce que les actions de prévention ciblées (sensibilisation des enfants dès le premier âge jusqu’aux salariés au sein des entreprises, dépistages en foyers d’hébergement, formation des personnels soignants…) soient généralisées.

Parallèlement, à ces dispositifs de prévention, l’UFSBD souhaite que les produits d’hygiène bucco-dentaire soient considérés comme produits de première nécessité et qu’ils fassent ainsi l’objet d’une baisse de TVA. Par ailleurs, l’UFSBD insiste sur la nécessité de modifier les recommandations de l’AFSSAPS (aujourd’hui ANSM) émises en 2008 en matière de Fluor, particulièrement pour les enfants. « Renforcer les doses de fluor actuelles permettrait d’accroître leur chance de se maintenir en bonne santé bucco-dentaire », estime-t-elle.

* Etudes UFSBD Février 2004 – Mai 2013 – Novembre 2013 / Etude IFOP – ENPS 2013 / Etude DRESS 2013 / Baromètre Santé Inpes 2014 Evolutions N°35 Mars 2016 / Assurance maladie 2014

Source : UFSBD www.ufsbd.fr

Rendez-vous sur Hellocoton !

18 mars 2016