24hSanté
Suivez nous sur Twitter !Facebook

Puces, tiques et moustiques : une application qui traque les parasites !

Zika, dengue, Chikungunya, maladie de Lyme pour l’Homme, piroplasmose, ehrlichiose, anaplasmoses, dirofilariose, leishmaniose pour nos compagnons… Face aux dangers de l’été, l’application FleaTickRisk évalue en temps réel les risques d’infestation ou de piqûre par les puces, les tiques, et certains insectes volants.

FleaTickRisk est  une nouvelle application développée par Merial qui prévoit les risques de piqûres par localisations géographiques. En effet, cette application inédite évalue le risque d’infestation par les puces, les tiques, les moustiques et les moucherons piqueurs (phlébotomes).

« C’est l’aboutissement d’un projet engagé il y a bientôt dix ans par une équipe regroupant météorologues, chercheurs du CNRS, parasitologues et mathématiciens »  , explique Frédéric Beugnet, professeur en parasitologie et directeur technique Monde antiparasitaires chez Merial.

Les prévisions sont mises à jour toutes les 6 heures suivant les données météorologiques afin de calculer en temps réel un indice de risque et les cartes proposées sont actualisées tous les lundi.  « Grâce à FleaTickRisk, les vétérinaires peuvent préconiser l’application de produits traitants en Puces, tiques et moustiques : une application qui traque les parasites !amont, et les propriétaires d’animaux prendre certaines précautions d’usage »,  poursuit Michel Kolasinski, consultant Météo et Climat chez Climpact-Metnext.

Interactif et pratique
Disponible en 7 langues, téléchargeable gratuitement sur Google Play et Apple Store, l’application se révèle très simple à utiliser. Il suffit de taper le nom d’une ville/son code postal ou de zoomer sur les cartes pour visualiser directement le risque de piqûres avec une précision de 12.5 km² en Europe. Des conseils sont associés, sur la lutte contre chaque type de parasite ou en fonction du risque. « FleaTickRisk, avec ses cartes épidémiologiques ciblées, permet de renforcer la vigilance autour d’éventuels foyers infectieux et donc de limiter leur extension », insiste Pascal Delaunay, entomologiste-parasitologue au CHU de Nice.

Autre innovation, les utilisateurs de l’application peuvent désormais signaler eux-mêmes les infestations ou piqûres observées et ainsi alerter tous les autres membres de la communauté FleaTickRisk. Une sorte de « système coyote » des parasites pour redoubler de vigilance cet été.

L’application est téléchargeable gratuitement sur Google Play et Apple Store,

Rendez-vous sur Hellocoton !

29 juin 2016