24hSanté
Suivez nous sur Twitter !Facebook

Foyer de rage animale au Nord de l’Italie

Si vous projetez un séjour en Italie, soyez vigilant et évitez tout contact avec des animaux errants ou inconnus : plusieurs cas de rage ont été rapportés. L’occasion de faire un point sur cette maladie : qu’est-ce que la rage, qui peut transmettre la rage et comment réagir en cas de doute ou morsure ?

Foyer de rage animale au Nord de l’Italie

Alors que les derniers cas de rage terrestre ont été déclarés en Italie en 1997 et que le pays était considéré comme exempt de cette maladie, deux cas de rage avaient été mis en évidence chez des renards en octobre 2008. Depuis cette date, plus de 200 cas de rage animale ont été rapportés dans trois régions du nord du pays (Friuli Venezia, Veneto, Provincia autonoma di Trento), y compris chez quelques animaux domestiques (chats, cheval).

Aussi, il est recommandé à toute personne séjournant dans la zone concernée d’éviter le contact avec des animaux errants ou inconnus. En cas de morsure, griffure ou léchage des muqueuses par un animal, il est recommandé de nettoyer soigneusement la plaie à l’eau et au savon de Marseille, et de consulter un médecin en lui mentionnant un tel contact. Enfin, il est rappelé aux personnes souhaitant voyager avec un animal ou ramener un animal acquis ou trouvé en Italie, que tout chien ou chat voyageant dans l’Union européenne doit être identifié (puce et/ou tatouage), vacciné valablement contre la rage, et être accompagné d’un passeport européen fourni et rempli par un vétérinaire.

Qu’est-ce que la rage ?
La rage est une maladie virale constamment mortelle, qui touche les mammifères, notamment les chiens, les chats, les renards et les chauves-souris. Elle peut se transmettre à l’homme (voir la transmission ci-dessous).

La rage sévit-elle en France ?
La France est officiellement indemne de rage depuis 2001. Les rares cas observés chez l’animal concernent d’une part des chauves-souris et d’autre part, des animaux infectés dans les pays où sévit la maladie, puis importés clandestinement.
Aucun cas de rage humaine autochtone n’a été observé en France depuis 1924. Les rares cas signalés chez l’homme concernent des personnes qui ont été mordues à l’étranger, en zone où sévit la maladie.

Qui peut transmettre la rage ?
Le virus de la rage se transmet d’un mammifère, généralement carnivore (chien, chat, renard) infecté à un autre animal ou à l’homme. Il n’y a pas de transmission par les oiseaux, les reptiles, les poissons, les insectes, etc……..

L’homme peut-il transmettre la rage ?
Il n’a pas été observé de transmission inter humaine de rage en dehors de cas exceptionnels faisant suite à une greffe d’organe ou de tissu (cornée) prélevés chez un sujet décédé de rage sans que le diagnostic ait été fait.

Comment le virus se transmet-il ?
Le virus est transmis à l’homme par la salive d’un animal atteint de rage lors d’une morsure, d’une griffure ou d’un léchage sur une blessure, une lésion cutanée récente ou une muqueuse. Le virus ne traverse pas la peau saine. Il est important de savoir que la salive de l’animal atteint contient du virus rabique une semaine avant l’apparition des signes de la maladie.

Est-ce que je peux attraper la rage par l’intermédiaire d’un objet léché par un animal infecté par le virus ?
En principe, non.

Quels sont les signes de la maladie chez l’homme ?
Les signes sont très variables. Il s’agit d’une encéphalite, c’est à dire une infection du cerveau, qui peut se présenter sous deux formes : l’une paralytique, l’autre furieuse. S’y associent deux signes caractéristiques mais pas toujours recherchés : la phobie de l’air et la phobie de l’eau.

Combien de temps s’écoule-t-il entre la morsure « contaminante » et l’apparition de la maladie chez l’homme ?
L’incubation chez l’homme est de durée variable, en moyenne de 30 à 45 jours. On a observé des cas avec une incubation plus courte chez des personnes qui avaient été massivement contaminées lors de morsures multiples au visage ou au cuir chevelu, ou inversement très longue.

La maladie est-elle mortelle chez l’homme ?
La rage est mortelle dans 100% des cas et le décès survient en quelques jours après le début des signes cliniques.

J’ai été mordu par un animal, que dois-je faire ?
• En premier lieu : Il faut nettoyer soigneusement la plaie à l’eau et au savon, puis rincer abondamment, et appliquer une solution antiseptique. Il faut ensuite consulter un médecin qui vérifiera votre vaccination contre le tétanos (revaccination si besoin) et pourra prescrire une antibiothérapie. Il décidera de vous adresser à un centre anti-rabique si nécessaire.
• En ce qui concerne l’animal : Si le propriétaire de l’animal est identifié, le chien doit être mis sous surveillance vétérinaire (15 jours). Si l’animal est retrouvé mort, le cadavre est adressé à la Direction des services vétérinaires (DSV) qui l’envoie pour diagnostic de la rage à un laboratoire agréé.

En quoi consiste la vaccination ?
La vaccination est décidée par le centre antirabique. Elle consiste en plusieurs injections intramusculaires réparties sur un mois. Elle est bien tolérée. Elle doit être effectuée le plus rapidement possible après l’exposition et est parfois associée à une sérothérapie antirabique. Elle n’a plus d’intérêt à partir du moment où les symptômes de la maladie sont apparus. Chez certains professionnels qui risquent d’être exposés de façon répétée (vétérinaires, gardes-chasses, équarrisseurs, …) le vaccin est proposé systématiquement à titre préventif.

Source : Ministère de la Santé

Rendez-vous sur Hellocoton !

4 mai 2010