24hSanté
Suivez nous sur Twitter !Facebook

Première en Europe: le CHU de Lyon prélève un rein par le nombril

Devant la pénurie de greffons rénaux en France, cette nouvelle technique de prélèvement rénale pratiquement sans cicatrices visibles pourrait, comme cela a été le cas aux USA, amener plus de personnes à recourir au don de rein apparenté, en améliorant le confort du donneur.

L’équipe d’urologie et de chirurgie de la transplantation de l’hôpital Edouard Herriot (CHU de Lyon), dirigée par le Pr Xavier Martin, a réalisé lundi 1er février 2010 un prélèvement de rein sur un donneur vivant par une nouvelle technique : utilisation d’un trocart* unique inséré par l’ombilic permettant la dissection et l’extraction du rein par la même incision ombilicale. Tiana, une patiente de 45 ans, a bénéficié de cette technique pour donner un de ses reins à son mari. Cette intervention représente une première en Europe.

Un nouveau type de trocart* est inséré par une incision unique au niveau de l’ombilic. Il s’agit d’un dispositif possédant plusieurs valves permettant l’introduction d’une caméra et de 2 à 3 instruments. Le rein est ensuite disséqué et prélevé. Une fois refermée, la cicatrice est largement enfouie dans le nombril offrant une chirurgie quasiment sans cicatrices visibles. Outre l’avantage esthétique évident, cette nouvelle approche chirurgicale à travers l’ombilic semble diminuer les douleurs post opératoires et accélérer la convalescence. En effet, en passant par l’ombilic, aucun muscle abdominal n’est ouvert ce qui diminue les douleurs postopératoires.

*Un trocart est un instrument chirurgical qui se présente sous la forme d’une tige cylindrique creuse pointue et coupante à son extrémité et surmontée d’un manche.

Source : CHU de Lyon

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 mars 2010