24hSanté
Suivez nous sur Twitter !Facebook

Poux : comment les combattre ?

Les poux touchent essentiellement les enfants âgés entre 6 et  8 ans. Sans gravité mais extrêmement contagieux,  ils peuvent s’avérer difficile à exterminer. Pour en finir avec les poux gambadant sur la tête de votre enfant, quelques conseils.

Comment les repérer ? Dans 50 à 60% des cas, l’enfant se gratte la tête et se plaint de démangeaisons autour des oreilles, des tempes, de la nuque… A l’aide d’un peigne fin, regardez : vous pourrez les observer « courir ».

Pourquoi les poux persistent ?
Autrement appelé « pediculus humanus var capitis, le pou de tête est un parasite exclusif de l’homme. Contrairement au pou de corps, le pou de tête ne transmet pas d’agent pathogène. Bien que bénigne, cette maladie est extrêmement contagieuse.  Un simple contact, même bref, suffit.

Chaque pou peut survivre jusqu’à 2 mois sur un cuir chevelu non-traité (même en dehors du cuir chevelu, celui-ci résiste tout de même entre 4 et 36 heures). La femelle pond 4 à 10 œufs (appelés lentes) par jour pendant 3 à  semaines (soit 100 à 200 lentes). Chaque lente donne une larve, qui elle-même deviendra pou à l’âge adulte, seulement 3 semaines plus tard.  On comprend mieux pourquoi ils envahissent les cours de récré.

Idées reçues sur les traitements anti-poux
Aucune guérison spontanée de la maladie n’existe ! Il est donc essentiel de la traiter en suivant quelques principes validés par le Conseil supérieur d’hygiène publique de France :

– seule la présence de poux et/ou de lentes vivantes justifie un traitement
– la méthode physique du peigne pour éliminer les lentes est insuffisamment efficace (c’est le pot de terre contre le pot de fer)
– les répulsifs n’auraient aucune place dans la stratégie thérapeutique (voire, ils irriteraient le cuir chevelu et participeraient à l’apparition de la résistance des poux et lentes aux produits)
– un produit efficace doit être à la fois pédiculicide (contre les poux) et lenticide (contre les lentes)
– seuls les produits vendus en pharmacie ont été évalues par le code de la santé publique.

Choisir un traitement anti-poux adapté à son enfant ?
Optez plutôt pour une solution, une lotion ou une crème. Les shampooings et les poudres sont moins efficaces.  Sachez que trois classes pharmacologiques sont reconnues efficaces  :

– celle du malathion,
– celle des dérivés du pyrèthre ou des pyréthrinoïdes de synthèse,
– celle du lindane (souvent utilisé en cas de résistance et qui pourrait prochainement être inscrit dans la liste 1 des substances vénéneuses nécessitant alors une ordonnance)
Attention aux enfants asthmatiques ! Les sprays sont contre-indiqués en cas d’asthme et de bronchite asthmatiforme

Conditions pour qu’un traitement soit efficace
Il arrive que les lentes persistent malgré les traitements. Plusieurs raisons l’expliquent:

– l’application du traitement doit être associé à certaines mesures comme surveiller et traiter l’ensemble de la famille, ne pas s’échanger les bonnets, écharpes…
– le traitement doit être appliqué en quantité suffisante, comme indiqué sur la notice
– préférez une solution, une lotion ou une crème (les shampooings et les poudres étant moins efficaces)
– le produit choisit doit combattre à la fois les poux ET les lentes
Dans certains cas, les poux ont pu développer une résistance aux insecticides utilisés, demandez alors conseil à votre médecin.

> Lire aussi : Brigade anti poux : un traitement contre les poux en une seule prise

Source : Conseil supérieur d’hygiène publique de France.

Rendez-vous sur Hellocoton !

11 mars 2010