24hSanté
Suivez nous sur Twitter !Facebook

Pollution de l’air aux particules fines : comment protéger sa santé ?

Face à la persistance de l’épisode de pollution de l’air aux particules fines, les autorités sanitaires rappellent les recommandations pour protéger sa santé.

Alors que l’épisode de pollution de l’air aux particules fines est appelé à se poursuivre dans les prochains jours, le ministère des des Affaires sociales et de la Santé, appelle à la vigilance et rappelle les recommandations pour protéger sa santé.

La pollution aux particules fines peut entraîner l’apparition ou l’aggravation de divers symptômes (augmentation des symptômes allergiques et des crises d’asthme, irritation des yeux, de la gorge et du nez, hypersécrétion nasale, essoufflement…), notamment chez les personnes les plus vulnérables comme les nourrissons et les jeunes enfants, les femmes enceintes, les personnes âgées, les personnes asthmatiques ou souffrant de pathologies cardiovasculaires ou respiratoires.

Des Recommandations à l’attention des populations vulnérables et sensibles

· évitez les activités physiques et sportives intenses, en plein air ou à l’intérieur ;
· en cas de gêne respiratoire ou cardiaque inhabituelle, consultez votre médecin ou pharmacien ;
· prenez conseil auprès de votre médecin pour savoir si votre traitement doit être adapté ;
· si vous sentez que vos symptômes sont moins gênants quand vous restez à l’intérieur privilégiez des sorties plus brèves que d’habitude ;
· évitez de sortir en début de matinée et en fin de journée et aux abords des grands axes routiers ;· reportez les activités qui demandent le plus d’effort.

Des recommandations à l’attention de la population générale

· réduisez et reportez les activités physiques et sportives intenses, en plein air ou en intérieur, jusqu’à la fin de l’épisode si des symptômes sont ressentis (fatigue inhabituelle, mal de gorge, nez bouché, toux, essoufflement, sifflements, palpitations) ;

· en cas de gêne inhabituelle (par exemple : toux, mal de gorge, nez bouché, essoufflement, sifflements), prenez conseil auprès de votre médecin ou pharmacien.

Source : ministère des Affaires sociales et de la Santé.

Rendez-vous sur Hellocoton !

8 décembre 2016