Pollution de l’air intérieur: des valeurs repères pour le formaldéhydeDans un avis publié au mois de novembre 2009, le Haut conseil de la santé publique (HCSP) a recommandé une réduction de l’exposition au formaldéhyde, un polluant de l’air intérieur classé cancérigène, avec l’application de la valeur repère de 10 microgrammes par m3 d’ici fin 2019 dans les bâtiments existants et d’ici 2012 dans le neuf.

Pour le gouvernement, le formaldéhyde est un des polluants prioritaires à gérer du fait de son caractère cancérigène soupçonné et de sa présence très fréquente dans nos environnements intérieurs (panneaux de particules, meubles, produits d’entretien ou de bricolage, cosmétiques…). Par ailleurs la campagne nationale logements conduite par l’OQAI entre 2003 et 2005 avait permis d’identifier la présence de formaldéhyde, à des niveaux variables, dans l’ensemble des logements français.

Selon le HCSP « la mise à disposition dès aujourd’hui de produits de construction, d’ameublement ou d’entretien à teneur réduite en formaldéhyde, voire sans formaldéhyde, montre que des évolutions favorables sont possibles afin de réduire les émissions, si on laisse un temps raisonnable aux industriels pour adapter leur outil de production ».

Le Haut conseil recommande que la valeur de 10 microgrammes/m3, proposée par l’Agence française de sécurité sanitaire de l’environnement et du travail (Afsset) pour une exposition chronique, soit atteinte à l’échéance de la fin 2019 dans les bâtiments existants. Cette valeur s’appliquerait dès 2012 pour les bâtiments neufs.

Le HSCP propose trois valeurs repères, à partir desquelles des mesures de protection de la santé doivent être mises en oeuvre:

– 30 microgrammes/m3 est la valeur repère de qualité de l’air « en dessous de laquelle, en 2009, un bâtiment peut être considéré comme de +bonne qualité+ ». Il devra évoluer progressivement vers l’objectif de 10 microgrammes.
– 50 microgrammes/m3 est « la valeur maximale admissible pour une exposition de longue durée ». Au-delà de 50 microgrammes, « il est nécessaire d’informer les occupants et, dans un délai de quelques mois, d’identifier la ou les source(s) principale(s) et de la (les) réduire en engageant les actions appropriées ».
– Une teneur supérieure à 100 microgrammes/m3 doit conduire « à une action corrective rapide, au cours du mois suivant le résultat ».

Selon la loi Grenelle 1, un étiquetage de certains de ces produits sera obligatoire en 2012  « mais il ne couvrira sans doute pas avant plusieurs années l’ensemble des multiples sources intérieures de formaldéhyde », nuance le HCSP

Consulter l’Avis du HSCP

Rendez-vous sur Hellocoton !

A Lire également

Paris : la SNCF lance le 1er mur végétal dépolluan... Bonne nouvelle pour les usagers de la gare de Magenta (Paris 10ème - ligne E du RER) : vous pouvez respirez ! Transilien SNCF inaugure le premier mur ...
Des conditions météo qui favorisent la mauvaise qu... Les conditions météorologiques anticycloniques actuelles favorisent l’accumulation des particules au sol en raison du refroidissement de l’air à la su...
Qualité de l’air intérieur : une nouvelle ét... Nous passons en moyenne plus de 80 % de notre temps à l’intérieur des bâtiments (domicile, école, bureau…) et sommes exposés, sans toujours le savoir,...
Pollution atmosphérique : un niveau élevé de parti... Plusieurs régions françaises connaissent depuis le début de l’année une série d’épisodes de pollution atmosphérique avec un niveau élevé de particules...
Biodiversité : les Européens mal informés Selon une enquête Eurobaromètre publiée par la Commission européenne, seulement 38 % des Européens connaissent la signification du terme biodiversité,...
Pollution, alimentation, maladies… L’é... Environnement, alimentation, activité physique, ou encore maladies chroniques... L’Institut de veille sanitaire (InVS) lancera le 14 avril prochain Es...
Pollution aux particules fines : évitez les activi... Face aux épisodes de pollution aux particules fines auxquels sont confrontées plusieurs régions de France, le ministère de la Santé rappelle les recom...
Qualité des eaux de baignade : un bon niveau pour ... En France, il existe plus de 3 000 zones de baignade en eau douce et en eau de mer. Le contrôle de la qualité de ces eaux est sous la responsabilité d...
Grenelle 2 : adoption du droit au péage urbain La Commission Mixte Paritaire du droit vient d’accepter l’expérimentation du péage urbain dans les agglomérations françaises de plus de 300 000 habita...
Pollution : 1,7 million de décès d’enfants par an ... Selon 2 nouveaux rapports de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), chaque année, les risques environnementaux – pollution de l’air intérieur et e...
Pollution de l’air intérieur : l’UFC-Que Cho... L’association de consommateurs vient de réaliser une enquête exclusive sur la pollution de l'air intérieur des logements de 35 parlementaires et de la...
Le bilan 2011 de la qualité de l’air en France Le Ministère de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie a rendu public le rapport annuel sur le bilan de la qualité de l’air 2011. Les ém...
Pollution de l’air : identifier les particul... La pollution de l'air par particules fines est le sujet du moment. Pour mieux identifier les sources des particules, Air Rhône-Alpes (qui est l’observ...
Les cigarettes électroniques plus dangereuses qu’a... Selon 60 Millions de consommateurs, la cigarette électronique ne serait pas si inoffensive. Les analyses réalisées par la revue révèleraient « la prés...
Les obus enterrés au gouffre de Jardel ne présente... Bonne nouvelle pour les habitants du Doubs. Les obus enterrés sur le gouffre de Jardel ne pollueraient pas l’environnement et ne présentent aucun dang...
Pic de pollution dans les régions Rhône-Alpes et A... Les Associations agréées de surveillance de la qualité de l’air (AASQA) ont relevé des concentrations de particules PM10 dans l’air supérieures à 50 µ...