Pertes de mémoire ou d’équilibre, raisonnement altéré… Selon une étude anglo-américaine publiée dans le Journal of the American Geriatrics Society et rapportée ce matin par Le Figaro, 70 molécules entraineraient un déclin cognitif chez les personnes âgées.

Fréquemment prescrites, ces molécules ont un effet anticholinergique : elles réduisent les effets de l’acétylcholine, « un neurotransmetteur cérébral qui joue un rôle de médiateur dans le système nerveux », explique le quotidien. Les résultats de cette étude, menée par des universités anglaises et américaines pendant deux ans sur 13.000 patients âgés de plus de 65 ans, montrent que 20% des personnes ayant consommé un médicament aux effets anticholinergique sont décédées dans les deux ans, contre 7% seulement pour les autres. Les décès ne sont pas dus à des effets néfastes sur l’organisme, mais aux plus nombreuses chutes que les molécules entraînent.

« Les gériatres doivent être attentifs face aux ordonnances pléthoriques et ne doivent pas hésiter à supprimer tous les produits contenant des anticholinergique » affirme le Dr de Ladoucette, psychiatre et gériatre à la Pitié-Salpêtrière à Paris, dans le quotidien.
Il ne faut pas pour autant retirer ces médicaments du marché, nuance le Pr Olivier Saint-Jean, chef du service gériatrie à l’hôpital européen Georges-Pompidou (Paris). Car si ces molécules sont susceptibles d’être délétères chez les seniors, elles ne le sont pas pour le reste de la population.

Parmi les médicaments concernés  des antidépresseurs comme l’Elavil, le Laroxyl et Tofranil), des tranquillisants (Largactil, Terfluzine), des antitussifs (Broncalene, Broncorinol), des antihypertenseurs (Atenolol), des diurétiques (Aldalix, Furosemide), des antiashmatiques (Asmabec, Beclojet), des antiépileptiques (Tegretol) mais aussi des molécules prescrites dans le traitement du glaucome (Azarga, Combigan, Cosopt) ou pour les incontinences urinaires (Ditropan, Oxybutynine).

Pour Dominique Maraninchi, responsable de l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) « On joue avec le feu car on ne connaît pas bien les effets secondaires des médicaments dans cette population. L’autre problème est qu’elles les prennent pendant longtemps. Notre objectif est de ne pas laisser sur le marché des molécules aux effets possiblement dangereux ». L’Agence du médicament procède actuellement à un réexamen de la balance bénéfice-risque de plus d’une centaine de molécules qui devrait prendre fin d’ici à la fin de l’année.

Source : Le Figaro

Rendez-vous sur Hellocoton !

A Lire également

Nouvelle baisse de la mortalité routière en mai 20... « Nouvelle baisse de la mortalité routière en mai 2010 (-13%) et recul important du nombre de blessés hospitalisés (-18,8%) », c’est ce que nous révèl...
Gratuit en pharmacie : un kit sécurité pour ranger... L' Observatoire Patients qui identifie les comportements à risque liés au stockage des médicaments au domicile, révèle dans sa dernière étude* que  se...
Essais cliniques : une web série pour mieux compre... Le Leem, organisation qui représente les industriels du médicament en France, a mis en ligne une web série constituée de quatre épisodes pour explique...
Règles douloureuses : le Viagra efficace pour les ... Selon une étude parue dans la revue médicale Human Reproduction, la petite pilule bleue utilisée pour soigner les troubles de l'érection chez l'homme,...
Médicaments : 3 Français sur 4 défavorables à un d... Selon un sondage PHR/IFOP*,  76% des Français seraient défavorables à un déremboursement partiel des médicaments par l’Assurance Maladie. Cette en...
Essai clinique à Rennes : le patient en état de mo... Le CHU de Rennes a annoncé dimanche en milieu de journée le décès du patient en état de mort cérébrale, suite à sa participation à un essai clinique d...
Environnement et médicament : un mariage à risques... On distingue trois sources principales d’émissions de médicaments dans l’environnement : 1- l’excrétion des patients qui les prennent (source de ...
Nouvelle Vie Magazine modernise la presse senior Nouvelle Vie Magazine fête ses 1 an. Pari tenu pour ce magazine papier (et on-line) dédié aux plus de 50 ans : un ton et des sujets qui rajeunissent l...
« Bien vieillir » : 97 % des seniors se sentent bi... Selon une enquête Ifop réalisée pour l’association Attitude Prévention, les seniors se sentent bien dans leur âge : 97 % se trouvent mentalement et 96...
Le Furosémide Teva 40mg revient dans les pharmacie... Le Furosémide Teva 40mg sera de retour dans les pharmacies à partir du 6 septembre prochain. Le laboratoire Teva vient en effet de recevoir l’autorisa...
Myopathie de Duchenne : une 1ère thérapie innovant... L’AFM-Téléthon s'est félicitée vendredi de l'avis favorable de l’Agence européenne du médicament concernant la mise sur le marché de l’Ataluren pour l...
Gilenya® : l’Europe va réevaluer le rapport ... Suite au signalement d’événements cardio-vasculaires et de décès encore inexpliqués, l’agence européenne du médicament (EMA) a débuté une réévaluation...
Le coup de gueule d’un kiné : « Seniors, on ... Gilles Orgeret, masseur-kinésithérapeute, vient de publier son 14ème livre : "Seniors, on vous ment sur votre santé !". Entre coups de gueule et contr...
Pilules de 3e et 4e générations : l’agence e... Un comité de l'agence européenne du médicament (EMA) a estimé dans un avis publié vendredi que le bénéfice/risque des pilules de troisième et quatrièm...
Acné : Diane 35 et ses génériques de retour sur le... L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a annoncé que Diane 35 et ses génériques, médicaments indiqués dans le tr...
Les « seniors » repoussent leurs limites sur le ma... Des chercheurs de l’Unité Inserm 1093 "Cognition, Action, et Plasticité Sensorimotrice" de l’Université de Bourgogne, ont analysé l’évolution de la pa...