Le président de la République a reçu de Xavier Bertrand, ministre du Travail, de l’Emploi et de la Santé et de Nora Berra, secrétaire d’État à la Santé, le troisième rapport sur l’avancement du Plan cancer 2009-2013.

« A mi-parcours, le Plan cancer, annoncé par le chef de l’État le 2 novembre 2009, a permis des avancées importantes grâce à la mobilisation de tous les acteurs », indique l’Elysée dans un communiqué. Avec 531 millions d’euros consommés en 2009 et 2010, les moyens ont été exécutés conformément à la programmation sur les crédits de l’État et de l’Assurance-maladie. 1,9 milliards d’euros sont prévus au total sur cinq ans. La mise en œuvre du Plan s’est concrétisée dans tous les domaines de la lutte contre le cancer.

L’effort consacré au soutien de la recherche a permis d’augmenter de près de 60 % le nombre de patients participant aux essais cliniques en cancérologie, qui font progresser les traitements. Les 2 premiers sites de recherche intégrée sur le cancer (SIRIC) en France viennent d’être créés et ont vocation à devenir des pôles d’excellence. A la suite de leur évaluation, les 7 cancéropôles régionaux ou interrégionaux se sont vus confirmer leur soutien pour une durée de quatre ans ; ils mobilisent les acteurs de la communauté scientifique, médicale et industrielle sur des programmes de recherche interdisciplinaires.

Les progrès réalisés dans la connaissance des caractéristiques des tumeurs permettent aujourd’hui un traitement personnalisé par des thérapies « ciblées » pour un nombre de plus en plus important de patients grâce au financement de tests de génétique moléculaires (cancers colorectal et du poumon, mélanome). L’individualisation des prises en charge se traduit aussi par des parcours personnalisés pendant et après le cancer, qui sont expérimentés dans 35 sites pilotes (près de 6 000 patients déjà inclus) pour déterminer les conditions d’un déploiement à partir de 2012. Les patients et leurs proches ont accès à une information de référence sur la plateforme Cancer info développée par l’INCa et la Ligue contre le cancer.

Les 885 établissements de santé autorisés pour le traitement du cancer se mettent en conformité, sous le contrôle des agences régionales de santé, pour garantir la qualité et la sécurité des soins sur l’ensemble du territoire. Afin de renforcer l’implication des médecins traitants, le dossier communicant de cancérologie est développé dans le cadre du dossier médical partagé (avec des tests dans 5 régions en 2011).

Par ailleurs, la prise en compte des facteurs de risque environnementaux des cancers progresse tant dans le champ de la recherche et de l’évaluation des risques, en coopération entre l’ANSES, l’INCa et l’Inserm, que pour renforcer la prévention des expositions professionnelles (contrôles de l’Inspection du Travail sur les secteurs à risque, décret relatif aux rayonnements optiques artificiels).

Les mesures prévues pour améliorer la qualité de vie des personnes pendant et après le cancer font l’objet d’une vigilance impliquant tous les acteurs. Les actions sont engagées en faveur de la réinsertion professionnelle des personnes atteintes de cancer, afin de délivrer une information adaptée et mieux préparer la reprise de l’activité. La nouvelle convention AERAS a été signée avec des engagements pris par les fédérations du secteur de la banque et des assurances pour faciliter les démarches (harmonisation des questionnaires de santé) et améliorer l’accès à l’assurance et à l’emprunt (nouvelle garantie invalidité, prise en compte des situations consolidées ou stabilisées).

Le président de la République souligne la poursuite des avancées obtenues dans la lutte contre le cancer, qui traduit l’intensité des actions engagées par les chercheurs et médecins, en lien étroit avec les malades et leur famille. Il appelle à ne pas relâcher l’effort, notamment en matière de prévention et de dépistage.

Téléchargez l’intégralité du rapport d’avancement du Plan Cancer : 3 ème rapport – Plan Cancer 2009-2013

Source : Elysée

Rendez-vous sur Hellocoton !