24hSanté
Suivez nous sur Twitter !Facebook

Pics de pollution dus aux particules fines dans plusieurs régions

Plusieurs régions françaises connaissent actuellement un épisode de pollution atmosphérique avec un niveau élevé de particules dans l’air et dans une moindre mesure d’oxydes d’azote :

–    Rhône-Alpes et une partie de l’Auvergne (pollution depuis dimanche) ;
–    Nord-Pas-de-Calais, Picardie, Haute et Basse Normandie et l’Île-de-France (depuis aujourd’hui).

Cette situation s’explique par un beau temps hivernal froid et sec propice à la stagnation des polluants émis dans l’atmosphère par les transports, les industries et le chauffage. Elle devrait se stabiliser mardi dans le Nord et Centre du pays et perdurer en Rhône-Alpes selon les prévisions des organismes de surveillance, Association Agréée de Surveillance de la Qualité de l’Air (AASQA).

Les concentrations sont importantes et les niveaux ont approché ou atteint le seuil d’information du public et de diffusion de consignes sanitaires (80 µg/m3 en moyenne journalière), voire en Haute-Savoie (zone de Cluses-Sallanches) le seuil d’alerte au-delà duquel des mesures préventives renforcées doivent être mises en œuvre (125 µg/m3 en moyenne journalière).

Les seuils d’information et de recommandations ayant été dépassés, des bulletins d’information ont été adressés aux préfets pour alerter la population des dangers liés à l’inhalation de ces particules qui pénètrent profondément par les voies respiratoires et s’accumulent ensuite dans l’organisme.

Le dispositif invite les personnes sensibles (jeunes enfants, personnes âgées, personnes asthmatiques ou souffrant d’une pathologie respiratoire chronique, personnes cardiaques, personnes allergiques) à privilégier les activités calmes, à éviter les activités physiques et sportives intenses, et le cas échéant, à respecter leur traitement médical.

 La mauvaise qualité de l’air due aux particules peut favoriser l’émergence de symptômes non spécifiques à court terme – tels que des manifestations allergiques ou de l’asthme et contribuer à des effets à long terme notamment sur les personnes sensibles (déficients respiratoires et cardio vasculaires, enfants en bas âge, personnes âgées).

Dans les régions concernées, il est demandé :

    de ne pas utiliser les cheminées à bois (sauf en cas de chauffage principal),
    de limiter l’usage des véhicules automobiles, notamment les véhicules diesel non équipés de filtres à particules,
    de réduire les vitesses sur les voies rapides et autoroutes.

Ces mesures d’urgence viennent renforcer des actions de fond menées à la suite du Grenelle de l’environnement qui ont donné lieu à l’élaboration d’un plan particules national. Ce dernier contient des actions à la fois réglementaires et incitatives dans tous les secteurs d’activité à l’origine d’émission de poussières : le secteur domestique, les installations industrielles et tertiaires, les transports et l’agriculture.

L’information et les prévisions sur la qualité de l’air sont disponibles en temps quasi-réel :

    pour la situation régionale sur les sites Internet des 33 organismes agréés par le ministère du Développement durable pour la surveillance de la qualité de l’air. Les adresses des sites sont disponibles sur www.atmo-france.org

    pour la vision nationale sur le site www.prevair.org qui propose des cartes de prévisions à l’échelle nationale et européenne et informe de la nature des épisodes de pollution de l’air.

 Source : Ministère de l’environnement

Rendez-vous sur Hellocoton !

31 janvier 2011