24hSanté
Suivez nous sur Twitter !Facebook

Personnes âgées : l’hôpital de Nantes s’organise pour favoriser le maintien à domicile

L’hôpital Bellier de Nantes s’est enrichi d’un nouveau bâtiment entièrement voué à la prise en charge pluridisciplinaire des personnes souffrant de troubles liés au vieillissement. Une équipe de spécialistes au service de la population âgée.

Le projet initié par le Pr Olivier Rodat il y a une dizaine d’années a vu le jour : le 25 mai 2010, le centre ambulatoire nantais de gérontologie clinique a ouvert ses portes. Le Pr Gilles Berrut, chef du service de médecine aiguë gériatrique et responsable avec le docteur Martine Vercelletto du centre mémoire de ressources et de recherche Pays de la Loire, a repris le flambeau et coordonne l’activité clinique, d’enseignement et de recherche du centre ambulatoire nantais de gérontologie clinique (CANGC) qui inclut deux services : hôpital de jour (chef de service : Dr Pascal Chevalet), soins de suite (chef de service : Catherine Couturier) du pôle de soins gériatriques, et une unité de psychogériatrie (dépendant du pôle psychiatrie, chef de service : Philippe Jaulin).

« Objectivement, c’est une chance pour Nantes que le CHU ait su anticiper, affirme le Pr Berrut. Le bouleversement démographique que l’on imaginait pour 2030-2050 se produira de fait dans les cinq à dix ans. Nous sommes en train de nous préparer à y faire face. »

Objectif : prévenir la perte d’autonomie et favoriser le maintien à domicile

Dans le nouveau bâtiment de l’hôpital Bellier, tout a été pensé pour accueillir au mieux les personnes âgées pour prévenir la perte d’autonomie, favoriser le maintien à domicile, éviter ou diminuer l’hospitalisation à temps complet, rééduquer certains déficits : « Au terme de « gériatrie » – médecine de la personne âgée souffrante –, connoté soins, maladie, nous préférons celui de « gérontologie clinique », c’est-à-dire que nous nous intéressons au vieillissement et à ses conséquences en terme de santé et de bien-être ». Lesquelles peuvent être très différentes ou vécues très différemment selon les personnes. Il est donc bien difficile de caractériser la population concernée par les soins gériatriques : « Autrefois, on était considéré comme « personne âgée » à 60 ans ; depuis les années 70, les soucis de santé liés à l’âge apparaissent plutôt vers 75 ans ; aujourd’hui, l’âge d’entrée en maison de retraite est 85 ans… La notion de dépendance n’est pas non plus déterminante, puisque 50% des personnes dépendantes sont aujourd’hui maintenues à domicile, tandis que les personnes hospitalisées ne sont pas forcément dépendantes. Actuellement, on étudie la notion de comorbidité, ou association au vieillissement d’une ou plusieurs maladies… »

Une démarche au cas par cas

Spécialité complexe car infiniment variable selon les individus, la gérontologie clinique étudie cas par cas : « Une personne consulte pour dépression, par exemple. On peut s’apercevoir qu’elle souffre principalement de troubles cognitifs, de pertes de mémoire, qui l’empêchent de bien appréhender le monde qui l’entoure, ce qui la rend triste… Une autre, victime de chutes, peut s’avérer fragilisée par la dénutrition… »

Le centre ambulatoire permet une approche globale de chaque situation, « en prenant le temps. Les personnes âgées ont besoin de temps, d’être rassurées, entourées. Nous avons désormais la structure qui leur correspond, ainsi qu’une équipe composée de professionnels spécialisés qui ont fait le choix de travailler ici, motivés, soucieux d’allier sécurité, humanité et efficience. Notre travail s’effectue en étroite association avec les familles et en lien avec un réseau de partenaires institutionnels et associatifs. Recevoir correctement les personnes âgées, c’est notre honneur et c’est aussi notre avenir : en plus de l’aspect humain, l’enjeu financier et sociétal n’est pas négligeable. Accueillir les personnes âgées, c’est aussi pérenniser le service public ».

Les consultations et hospitalisations de jour du centre
• médecine interne gériatrique ;
• mémoire ;
• ophtalmologie ;
• audition ;
• os-chute-nutrition.

Hospitalisation de jour de soins de suite gériatriques
Tous les médecins du pôle de gériatrie assurent une demi-journée de consultation hebdomadaire ; une infirmière, un kinésithérapeute et un neuropsychologue sont présents en permanence ; plusieurs intervenants ponctuels (ergothérapeutes, psychomotriciens, diététiciens, psychologues cliniciens, assistants sociaux…) et trois secrétaires complètent l’équipe. L’unité de psychogériatrie réunit une équipe composée d’un praticien hospitalier, un cadre de santé, une assistante sociale, une psychologue, une psychomotricienne, une orthophoniste.
Les patients sont orientés vers le centre par le médecin traitant ou par l’un des médecins de la filière gériatrique.
L’hôpital de jour est ouvert cinq jours par semaine du lundi au vendredi. À terme, il prendra en charge 39 patients par semaine.
Le centre est aussi un lieu de recherche sur ses différentes spécialités et un lieu d’enseignement pour les futurs gériatres et professionnels paramédicaux destinés à prendre en charge des personnes âgées. Il est également un centre de recours pour les professionnels confrontés à une situation gériatrique complexe.

L’équipe du centre ambulatoire de gérontologie clinique
Directeur du pôle de gérontologie clinique : Dr Vincent Ould-Aoudia
Directeur de plate-forme : Maryvonne Bitaud
Directeur des soins : Colette Texier
Cadre supérieur de santé : Valérie Bioteau
Assistant de gestion : Pierre Carpentier

Source : CHU Nantes – Contact : 02.40.68.66.60

Rendez-vous sur Hellocoton !

1 juin 2010