Vous croisez probablement de plus en plus souvent des défibrillateurs accrochés aux murs. C’est probablement le cas dans votre club de sport, dans le gymnase que fréquentent vos enfants ou encore dans les salles de spectacle de votre commune. Vous êtes-vous déjà demandé comment vous feriez si vous deviez secourir une personne en danger ? Oseriez-vous les utiliser pour tenter de sauver une personne en pleine crise cardiaque ?

Peut-on facilement se servir d’un défibrillateur ?

Depuis le 13 octobre 2016, date à laquelle l’Assemblée Nationale a adopté une proposition de loi relative au déploiement des défibrillateurs cardiaques concernant les établissements recevant du public, on retrouve de plus en plus souvent ces appareils d’assistance médicale dans les lieux fréquentés par tous. L’idée est démocratiser l’accès public à la défibrillation pour prévenir le risque d’arrêt cardiaque.

En effet, lorsqu’une personne souffre d’un arrêt cardio-respiratoire et qu’aucun médecin n’est disponible aux alentours, tout témoin devrait pouvoir utiliser un défibrillateur pour tenter de la secourir. Cet appareil analyse automatiquement l’activité cardiaque de la personne en arrêt cardio-respiratoire. Il n’est donc pas nécessaire d’avoir des compétences médicales ou de détenir un brevet de secourisme pour intervenir rapidement.

Soyez rassuré, vous pouvez le faire ! Selon Matecir Defibril, entreprise experte en défibrillateurs, qui commercialise, forme et propose une maintenance qui respecte les normes et certifications en vigueur, un défibrillateur peut être utilisé par un enfant de 14 ans :

 » Nous considérons qu’un enfant de 14 ans est en mesure d’utiliser un défibrillateur. »

Comment fonctionne un défibrillateur ?

Il existe globalement deux types de défibrillateurs que vous pourrez rencontrer :
– les défibrillateurs entièrement automatiques avec lesquels le choc se déclenche sans aucune intervention humaine,
– les défibrillateurs semi-automatiques avec lesquels vous devrez appuyer sur un bouton pour déclencher le choc.

Concrètement, après avoir analysé le sujet souffrant et constaté une fibrillation cardiaque, l’appareil envoie un choc électrique directement vers le cœur de la victime. Ainsi, c’est bien l’appareil qui évalue ou pas la nécessité d’envoyer ce choc ; ce n’est pas vous.

De plus, tout est indiqué au fur et à mesure sur l’appareil : le témoin n’a qu’à suivre les instructions pas à pas pour savoir quels gestes accomplir et à quel moment.

Évidement, il est de la responsabilité des collectivités ou entreprises qui installent ces défibrillateurs de veiller à leur maintenance. La vôtre est de réagir lorsqu’une personne est en danger. Concernant ces défibrillateurs, le décret 2007-705 du 04 mai 2007 publié au Journal Officiel du 5 mai 2007) autorise « toute personne, même non médecin à les utiliser ».

Rendez-vous sur Hellocoton !