Glissée sous l’assiette pour mesurer la vitesse à laquelle on mange, une petite balance ronde reliée à un ordinateur permet de mieux contrôler l’alimentation et de combattre l’obésité, selon une étude publiée par le « British Medical Journal ». Et cette petite balance porte le nom de « mandomètre » et non, comme on pourrait le croire «mangeomètre ».

 Mis au point par l’Institut Karolinska de Stockholm, le mandomètre présente sur un écran un graphique qui indique le poids de nourriture dans l’assiette et le temps mis à l’absorber. La courbe obtenue se compare à la ligne idéale définie par le thérapeute et, en fin de repas, une voix d’ordinateur glisse : « Vous avez mangé trop vite, ou (éventuellement) trop lentement ».

 Grâce aux indications fournies par le patient, le mandomètre calcule aussi le taux de satiété, qu’il compare à une courbe « normale » de satiété.

 Des chercheurs ont ainsi constaté que les adolescents obèses mangeaient vite. Au bout d’un an d’usage de l’appareil, les enfants mangeaient des portions moins importantes, à une vitesse réduite de 11%. Ils présentaient une baisse de 2,1 points de leur indice de masse corporelle (IMC, rapport du poids au carré de la taille), qui définit le surpoids (plus de 25) et l’obésité (plus de 30). Leur taux de cholestérol était moins élevé.

 Avec AFP.

Rendez-vous sur Hellocoton !