Monoxyde de carbone : 5000 intoxications chaque annéeEn France, chaque année, environ 5 000 personnes sont victimes d’une intoxication au monoxyde de carbone : 1000 d’entre elles doivent être hospitalisées, ces accidents pouvant laisser des séquelles à vie. 100 en décèdent.

A l’approche des fêtes de fin d’année, la Direction générale de la Santé appelle chacun à la plus grande vigilance quant à l’utilisation d’appareils de chauffage d’appoint et des groupes électrogènes lors des rassemblements de personnes (rassemblements familiaux, manifestations culturelles, …).

Il faut impérativement respecter les recommandations suivantes :

– N’installez jamais un groupe électrogène dans un lieu fermé (maison, cave, garage…) : il doit impérativement être placé à l’extérieur des bâtiments.

– N’utilisez jamais de façon prolongée un chauffage d’appoint à combustion.

– N’obstruez jamais les grilles de ventilation, même par grand froid.

– Aérez quotidiennement votre habitation, même par temps froid. Le strict respect de ces consignes est impératif pour éviter le risque d’intoxication mortelle.

Qu’est-ce le monoxyde de carbone ?

Le monoxyde de carbone (CO) est un gaz incolore et inodore. Sa densité est voisine de celle de l’air. Sa présence résulte d’une combustion incomplète, et ce quel que soit le combustible utilisé : bois, butane, charbon, essence, fuel, gaz naturel, pétrole, propane. Il se diffuse très vite dans l’environnement.

Il agit comme un gaz asphyxiant très toxique qui, absorbé en quelques minutes par l’organisme, se fixe sur l’hémoglobine :

– 0,1 % de CO dans l’air tue en une heure
– 1 % de CO dans l’air tue en 15 minutes
– 10% de CO dans l’air tuent immédiatement.

Il existe deux types d’intoxication :

photo : DRASS/DDASS– l’intoxication aiguë, qui entraîne une intervention des secours en urgence et se manifeste par des vertiges, une perte de connaissance, une impotence musculaire, voire un coma et le décès ;

– l’intoxication chronique, qui entraîne des maux de tête, des nausées, une confusion mentale. Difficilement détectable, elle peut entraîner, à la longue, des troubles cardiaques ou respiratoires. Ce type d’intoxication est actuellement suspectée de perturber le développement cérébral des enfants et notamment leur fonctionnement intellectuel.

En cas d’intoxication aiguë, la prise en charge doit être rapide et justifie une hospitalisation spécialisée.

Dans une majorité des cas, les accidents résultent :

– de la mauvaise évacuation des produits de combustion (conduit de fumée obstrué ou mal dimensionné)
– de l’absence de ventilation dans la pièce où est installé l’appareil (pièces calfeutrées, sorties d’air bouchées)
– du défaut d’entretien des appareils de chauffage et de production d’eau chaude ainsi que les inserts, poêles, cuisinières, chauffages mobiles d’appoint
– de la vétusté des appareils
– de la mauvaise utilisation de certains appareils (appareils de chauffage d’appoint utilisés en continu par exemple, groupes électrogènes ..)
– de l’incompatibilité des différentes installations présentes dans un même logement (exemple : foyer ouvert et chaudière).

On observe souvent, lors d’accident, un cumul de défauts et d’autres facteurs cités.

Tous les types d’appareils, quel que soit le combustible utilisé, sont une source de monoxyde de carbone, en quantité variable selon la nature de ce combustible et la qualité de la combustion :

– les chaudières à bois, à charbon, à gaz, ou à fioul
– les chauffe-eau et chauffe-bain
– les inserts de cheminées, les poêles
– les chauffages mobiles d’appoint
– les cuisinières à bois, à charbon, ou à gaz
– les moteurs automobiles dans les garages
– les groupes électrogènes à essence ou à fioul et tout moteur thermique fixe ou mobile
– les appareils « de fortune » type brasero

Source : ministère de la Santé

Rendez-vous sur Hellocoton !