Payer plus cher pour s’habiller éthique ? Les Français ne sont pas vraiment prêts. La part de la consommation de vêtements bio ou éthiques ne dépasse pas 1,5 % des vêtements achetés en France, selon les chiffres de l’Institut français de la mode. Pourquoi ? Les prix souvent élevés dissuadent les acheteurs.

De jeunes marques éco-responsables comme Sébola, Ekyog se sont certes fait connaître, mais elles restent absentes des penderies. Trop chère, la mode éthique ? En France, sans guère de doute. Mais le manque d’image explique aussi la bouderie des consommateurs français. Un sondage réalisé pour l’Institut français de la mode (IFM) montrait en octobre 2009, que 42% des personnes interrogées ne comprenaient pas du tout la signification du mot « éthique » pour un vêtement. Raisons invoquées : « des prix trop élevés, un style pas assez mode et un manque de confiance ».

Parmi les principales réticences : l’absence de label crédible pour « garantir les promesses » des marques, soupçonnées de s’en servir comme d’un outil marketing. Le prix est aussi un handicap, car les acheteurs ne sont pas prêts à payer plus. Toujours selon le sondage de l’IFM, 49 % des Français jugent que des hausses sont parfois justifiées, mais pas dans tous les cas. Le coton bio coûte plus cher, tout comme l’utilisation de teintures inoffensives pour l’environnement. Bilan : la mode éco-responsable semble pour l’heure réservée à des consommateurs avertis.

http://www.ifm-paris.com/

Rendez-vous sur Hellocoton !