24hSanté
Suivez nous sur Twitter !Facebook

Médicaments : chaque français a consommé 48 boîtes en moyenne en 2010

L’Afssaps a publié mercredi  les chiffres clés des ventes de médicaments aux officines et aux hôpitaux réalisées en 2010. Les résultats 2010 confirment le ralentissement de la croissance du marché pharmaceutique observé depuis quelques années.

Chaque année, l’Afssaps publie un rapport d’analyse des ventes de médicaments, remboursables ou non, réalisées en officines et dans les hôpitaux, à partir des informations envoyées par les laboratoires. Il présente des données générales sur les caractéristiques du marché pharmaceutiques et sur la consommation de médicaments. Les données confirment la tendance des dernières années, c’est-à-dire le ralentissement de la croissance du marché (+1,2% en valeur), avec une augmentation significative de 4,2% pour le marché hospitalier.

En 2010, 10 350 spécialités, représentant près de 14 500 présentations et 3000 substances actives sont disponibles sur le marché français. De manière générale, les classes thérapeutiques qui enregistrent une croissance soutenue ont bénéficié de l’apport de nouvelles molécules et concernent des pathologies graves.

Parmi les grandes tendances en 2010, on peut noter :
– En valeur les ventes de médicaments représentent 27,5 milliards d’euros : comme en 2009, 79 % sont réalisées en officines et 21% à l’hôpital ; en quantité, près d’un médicament remboursable sur quatre acheté dans une officine est un générique (+0,8% de part de marché par rapport à 2009). Bien que l’offre de médicaments non remboursables se soit élargie au fil des années, sa part de marché ne progresse pas (moins de 10% en valeur des ventes aux pharmacies).

– En valeur, 83% des ventes réalisées en officine concernent des médicaments remboursables soumis à prescription.

– A l’hôpital, parmi les cinquante produits les plus vendus, on retrouve surtout les médicaments anticancéreux, les médicaments destinés au traitement du VIH ainsi que quelques spécialités ayant des indications dans des maladies rares. En ville, en quantité, ce sont les antalgiques, les médicaments des voies digestives et du métabolisme (antiulcéreux, médicaments pour les troubles fonctionnels gastro-intestinaux).

– En quantité, les médicaments à prendre par voie orale sous forme sèche représente 68% des ventes en officine. A l’hôpital ce sont les formes injectables qui prédominent avec 67% des boîtes.

– Une cinquantaine de médicaments orphelins sont disponibles en France. Ils représentent 3,4% des ventes en valeur mais, compte tenu de leur rareté, seulement 2/10000 de la consommation totale mesurée en nombre de boîtes.

Le rapport 2010 présentant les chiffres clés des ventes de médicaments en ville et à l’hôpital en France est disponible sur le site internet (28/09/2011) (869 ko) de l’Afssaps .

Source : Afssaps

Rendez-vous sur Hellocoton !

29 septembre 2011