24hSanté
Suivez nous sur Twitter !Facebook

Mediator : un cardiologue accuse Servier d’avoir falsifié un rapport

Nouveau rebondissement dans l’affaire du Médiator. Dans les colonnes du quotidien Libération, le Pr Bernard Iung, un professeur de cardiologie, accuse le laboratoire Servier d’avoir falsifié les conclusions de son rapport sur les dangers du médicament.

Au quotidien «Libération», le médecin rapporte les conclusions de son rapport commandé en 2009 par l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps). Selon lui, sur 17 cas graves de patients opérés du coeur, 6 étaient «fortement évocateurs» et 6 autres «possiblement liés» au médicament. Pour 15 autres cas moins graves, le médecin relevait que la molécule du Médiator pouvait être impliquée dans 10 cas.

« Initialement, je devais rendre un rapport écrit. Puis le laboratoire m’a demandé de le présenter à l’Afssaps », explique-t-il au quotidien. « J’avais écrit que vu le signal fort (de toxicité), une surveillance échocardiographique des patients traités au benfluorex était adéquate (…) sur la dernière diapo. » C’est seulement le jour de la présentation de l’étude que Bernard Lung se rend compte que sur cette diapo, a été ajouté : « Les propositions du laboratoire sont adéquates. »
Une conclusion qui ne « correspondait pas à (son) sentiment ». Pour autant, il n’y prête pas attention, tout « focalisé sur les chiffres » qu’il était. « Ca peut poser la question de savoir si les experts ne devraient pas être mandatés directement par l’Afssaps », conclut le médecin. Contacté par le journal Libération, le laboratoire Servier n’a pas souhaité réagir.

Source : Libération

Rendez-vous sur Hellocoton !

13 janvier 2011