Selon l’Assurance Maladie, en 2010, 1 médecin sur 4 en moyenne exerce en secteur à honoraires libres et facture des compléments d’honoraires aux tarifs conventionnels. Selon les chiffres publiés ce mardi, le montant total des dépassements s’est élevé ainsi à 2,5 milliards d’euros en 2010.

Cette proportion est nettement plus élevée parmi les médecins spécialistes avec plus de 4 médecins sur 10. On observe, en outre, d’importantes variations selon les spécialités considérées : une très large majorité des chirurgiens libéraux (85%) exerce en secteur 2, loin devant les autres spécialités. Cette proportion dépasse plus de 50% pour les ORL, ophtalmologues ou gynécologues tandis qu’elle est inférieure à 20% parmi les radiologues, pneumologues ou cardiologues, majoritairement installés en secteur 1.

De manière globale, la part de médecins installés en secteur 2 s’est stabilisée dans les années 2000, avec une évolution contrastée entre médecins généralistes et spécialistes : si la proportion de généralistes en secteur 2 a diminué entre 2000 et 2010, elle a au contraire augmenté parmi les spécialistes (+ 4 points). Sur cette période, les progressions les plus rapides s’observent pour des spécialités telles que la chirurgie (+ 6 pts) ou l’anesthésie (+ 8pts). Enfin, les flux récents d’installations révèlent un renforcement à venir du secteur 2 avec plus de 6 médecins spécialistes sur 10 s’installant dans ce secteur en 2010. A nouveau, ce taux est nettement plus élevé pour certaines spécialités : 66% des installations en secteur 2 pour les anesthésistes, 84% pour les ORL, 66% pour les gynécologues chirurgicaux et obstétriciens.

Spécialistes : un taux de dépassement multiplié par 2 entre 1990 et 2010
Depuis 1985, le niveau des dépassements d’honoraires des médecins spécialistes n’a cessé de progresser : par rapport au tarif opposable, le dépassement moyen facturé est ainsi passé de 25% à 54% entre 1990 et 2010. Cette augmentation, particulièrement marquée entre 1995 et 2005, a enregistré un ralentissement depuis lors. Le montant total des honoraires remboursables (hors dépassements) s’est élevé en 2010 à 18,4 milliards d’euros, les dépassements à 2,5 milliards d’euros. Ceux-ci représentent donc 12% du total des honoraires perçus par l’ensemble des médecins (20,9 milliards d’euros), mais 17% des honoraires des spécialistes et 32% des honoraires des chirurgiens (500 millions d’euros sur 1,6 milliard).

Sur les dix dernières années, pour l’ensemble des spécialistes, les honoraires par médecin ont augmenté de +3% par an pour les médecins de secteur 1 et de +3,8% pour les médecins de secteur 2 ; cet écart vient d’une progression de +6,4% par an du dépassement moyen, l’évolution des honoraires remboursables par médecin étant proche de celle du secteur 1 (+2,7%). Sur la même période, l’évolution du PIB par habitant a été de +2,4% en moyenne.

On observe par ailleurs une forte hétérogénéité, au sein d’une même spécialité, selon les zones géographiques et les praticiens. La proportion de spécialistes exerçant en secteur 2 est ainsi très variable selon les départements, tout comme les taux de dépassements enregistrés. Les niveaux les plus élevés concernent principalement les départements de la région parisienne, des Alpes Maritimes, du Rhône et de l’Alsace. Ces départements se caractérisent à la fois par des fortes proportions de médecins à honoraires libres et de niveaux de dépassements très élevés. De la même manière, les taux de dépassements sont très disparates d’un praticien à l’autre avec des pratiques tarifaires très éloignées, d’un extrême à l’autre.

Selon l‘Assurance Maladie, » les données récentes sur l’installation des jeunes médecins spécialistes montrent en outre une accentuation à venir de ce phénomèn »e et « une réforme structurelle du système apparaît ainsi nécessaire pour infléchir ce mouvement sur le long terme et enrayer cette hausse tendancielle des dépassements d’honoraires et des effectifs du secteur 2e.

Une réforme structurelle
Dans un communiqué, l‘Assurance maladie estime en effet que « si la lutte contre les dépassements abusifs est indispensable, elle ne concerne qu’une minorité de médecins et ne solutionne pas de manière globale les problèmes d’accès aux soins que pose un développement excessif du secteur 2 ». Face à ces enjeux majeurs pour l’avenir du système de santé, elle appelle « l’ensemble des parties prenantes – Etat, Assurance Maladie, représentants des médecins libéraux, organismes complémentaires « – à aborder sur le fond les conditions d’une réforme structurelle. L’Assurance Maladie souhaite ainsi la mise en oeuvre du secteur optionnel, conformément au protocole d’accord signé le 15 octobre 2009, avec un engagement commun des représentants des médecins libéraux et des organismes complémentaires. « Il faut en effet éviter que se poursuive l’évolution actuelle qui conduit, progressivement, à imposer des niveaux de dépassements de plus en plus élevés pour un nombre croissant d’assurés », estime-t-elle enfin.

Source : Assurance Maladie

Rendez-vous sur Hellocoton !

A Lire également

136 médicaments « inefficaces » encore remboursés ... Selon le quotidien La Tribune, qui s'est procuré une étude réalisée par un cabinet parisien, la sécurité sociale continuerait à rembourser près de 136...
Les blouses des infirmières et médecins porteuses ... Selon une étude réalisée par des chercheurs israéliens du centre médical Shaare Zedek à Jérusalem, les uniformes du personnel hospitalier sont porteur...
Sécu : un fichier géant pour lutter contre les fra... Maladie, retraite, famille, Urssaf, pôle emploi…  Selon un décret publié au Journal officiel, le gouvernement va mettre en place un nouveau répertoire...
Mediator: les médecins ne seront pas les « payeurs... Alors que le fonds d'indemnisation des victimes du Mediator sera présenté mercredi en Conseil des ministres. Le ministre de la Santé, Xavier Bertrand,...
Présidentielle 2012: les candidats invités à expos... Selon un sondage Viavoice pour le Collectif Interassociatif Sur la Santé (CISS), 79% des Français considèrent la santé comme un thème de campagne prio...
Les Français et l’information santé sur le web Qu'attendent les Français en matière d’information santé sur le web ? Selon une enquête Ipsos pour MSD France, deux Français sur trois qualifient d’an...
Mediator: un coût de 423 millions d’euros po... Selon le quotidien Le Parisien - Aujourd'hui en France, une note interne de l'Unocam révèle que le Mediator, ce médicament à l’origine de plusieurs ce...
VIH-SIDA : la prescription préventive du Truvada® ... La prescription du Truvada® en traitement préventif du VIH-SIDA par les médecins qui exercent dans les Centres gratuits d’information, de dépistage et...
Consulter un médecin spécialiste : les délais d&rs... Une étude réalisée par le site Mutuelle.com et menée sur près de 7 700 médecins montre que les délais d'attente pour un rendez-vous chez les médecins ...
GrippeNet.fr : participez au système de surveillan... Le principe du site GrippeNet.fr  est de permettre à toute personne qui le souhaite, malade ou non malade, et résidant en France métropolitaine, de pa...
« Le tiers payant généralisé sera maintenu », anno... Alors que les médecins généralistes poursuivent leur mouvement de grève, Marisol Touraine, la ministre de la Santé, a annoncé mardi matin sur BFMTV qu...
Tiers payant : deux Français sur trois pour sa gén... Selon un sondage Opinionway réalisé à la demande du syndicat de médecins généralistes MG France, 63 % des Français se prononcent pour une dispense d'...
Sécu: l’épidémie de grippe fait bondir les d... Selon le dernier point de la Caisse nationale d'Assurance maladie, les remboursements de soins de ville progressent de +5% en février 2013 par rapport...
80% des patients consultent leur médecin traitant ... La Drees vient de publier dans son édition d’octobre de Dossiers solidarité santé les résultats d’une enquête réalisée en 2007 sur le parcours de soin...
Mediator : la Sécu réclame 255 millions au laborat... La Sécurité sociale a confirmé par l'intermédiaire de son avocat l’information révélée dès mercredi soir par le Parisien.fr. Elle entend ainsi demande...
Délais d’attente chez les médecins : parfois... Selon les résultats d'une enquête réalisée par Keldoc, une plate-forme en ligne de rendez-vous médical, et publiée lundi dans le quotidien Le Parisien...