24hSanté
Suivez nous sur Twitter !Facebook

L’Inpes dénonce à son tour la campagne «d’information» du lobby du vin

Après la Haute Autorité de Santé (HAS), l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (Inpes) dénonce à son tour  la campagne de publicité portée par Vin et Société.

« Après Entreprise et Prévention, c’est désormais Vin et Société, qui, sous couvert de prévention, fait la publicité de la consommation d’alcool dans sa nouvelle campagne. A l’occasion de cette dernière, très largement diffusée dans les médias, il y a lieu de dénoncer avec force un détournement de l’approche préventive », a indiqué l’Inpes dans un communiqué.

A cette occasion, l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (Inpes) rappelle les résultats de l’une de ses dernières enquêtes d’opinion analysant le regard de la population française sur la publicité alcool.

Ainsi 89% des Français pensent que, globalement, il y a suffisamment (55%) voire trop (34%) de publicités en faveur des boissons alcoolisées. 4 Français sur 10 et 6 jeunes sur 10, disent avoir été exposés, au cours des sept jours précédents, à de la publicité en faveur de l’alcool et 70% d’entre eux considèrent que ces publicités incitent les jeunes à consommer de l’alcool.

Une demande des Français à un renforcement de la loi Evin
Après explication des dispositions de restrictions actuelles, 75% de la population estiment que celles-ci sont nécessaires pour protéger les jeunes – qui, eux aussi, sont 85% à les estimer nécessaires. De plus, près de 60% des Français jugent les restrictions actuelles insuffisantes pour protéger les jeunes. Par conséquent, 6 Français sur 10 pensent qu’il faudrait que les mesures actuelles soient plus restrictives.

L’institut national de prévention et d’éducation pour la santé rappelle enfin que l’alcool est responsable chaque année dans notre pays de 49 000 décès.

Source : Inpes

Rendez-vous sur Hellocoton !

9 décembre 2015