24hSanté
Suivez nous sur Twitter !Facebook

Lignes haute tension : les parlementaires s’opposent à la zone d’exclusion de 100 m

L’Opecst (Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques) s’est prononcé jeudi contre l’avis de l’Agence française de sécurité sanitaire de l’environnement et du travail (Afsset) qui recommandait un espace sanitaire de 100 m autour des lignes à haute tension pour les nouvelles constructions pouvant accueillir des femmes enceintes et des enfants. Raisons invoquées : un « coût élevé » et une « efficacité limitée ».

Dans un rapport publié jeudi, l’Opects juge ainsi « disproportionné » l’avis rendu le mois dernier par l’Afsset sur les lignes à haute tension. Son rapporteur, le sénateur PS Daniel Raoul souligne que l’état actuel des connaissances ne permet pas d’incriminer les champs émis par les lignes à haute tension dans les cas de leucémie aiguë de l’enfant.

« Le risque est donc très faible mais l’inquiétude n’est pas illégitime », estime le rapport. Il propose donc une nouvelle évaluation par l’ Afsset en 2015 et, d’ici là, de relancer les recherches (renfort de l’étude GEOCAP et sur un éventuel mécanisme in vivo notamment), et d’éviter d’augmenter le nombre d’enfants exposés. Pour ce faire, le gouvernement prendrait, comme aux Pays-Bas, une recommandation de prudence, soumise localement à un choix bénéfice-risque, de ne pas implanter de nouvelles constructions conduisant à une exposition de ces enfants à plus de 0,4 µT en moyenne.

Source : Opecst

Rendez-vous sur Hellocoton !

28 mai 2010